vendredi 19 juillet 2024
Les chips sont devenues un produit de consommation de luxe

Les chips sont devenues un produit de consommation de luxe

NOTE DE L'ÉDITEUR
De mon enfance passée en Afrique, je me rappelle que nos parents nous emmenaient à l'hôtel pour nous gâter en commandant des chips au bar. Des chips faites maison, car ces condiments n'existaient pas tels qu'ils sont proposés de nos jours. C'était le grand luxe, c'était la fête à cette époque, de savourer des chips.
Bref, c'est quasiment un retour aux sources.

 

Le prix des croustilles a augmenté d'environ 50 % à 100 %, selon les marques, depuis la pandémie, si l'on se fie aux commentaires de consommateurs recueillis par Radio-Canada. Pourquoi cette flambée des prix? La hausse du coût des ingrédients y est pour quelque chose, mais des analystes montrent aussi du doigt les producteurs et les épiciers.

«5 $ pour un sac de croustilles, c'est ridicule», dénonce la consommatrice Jennifer Scottwood, interrogée à la sortie d'une épicerie de Toronto. Elle essaie d'acheter des fruits en collation à la place, dit-elle.

Suzanna Mak, une autre cliente, n'achète plus des chips qu'à l'occasion. «C'est devenu cher, se plaint-elle, et ce n'est pas bon pour la santé.» Elle opte plutôt pour les croustilles de plantain.

Lire l'article complet