jeudi 13 juin 2024
Les fraises du Québec doivent faire face à la concurrence californienne

Les fraises du Québec doivent faire face à la concurrence californienne

NOTE DE L'ÉDITEUR
La solution, pour les mixologues et les pâtissiers, serait de se procurer les concentrés de fruits de la marque PACIFIC FRUIT, distribués par ABC Emballuxe.

 

Les producteurs locaux estiment livrer un combat de prix déloyal contre les produits de la Californie.

On joue du coude au rayon des fraises. Alors que la Californie envahit les étals en offrant son produit à un prix dérisoire, tout juste à côté, le célèbre fruit rouge qui pousse en serre au Québec – et depuis quelques jours, dans les champs – coûte beaucoup plus cher. De l’aveu même des producteurs d’ici, il est difficile dans ce contexte de livrer un combat à armes égales.

L’Association des producteurs de fraises et de framboises du Québec lançait officiellement sa saison vendredi dernier. Or, quelques nuages assombrissaient la journée ensoleillée de ceux qui cultivent le populaire fruit rouge dans leurs champs.

Les fraises de la Californie et du Mexique prennent encore beaucoup de place dans les épiceries, reconnaissent plusieurs représentants de l’industrie. Et s’il vendait ses fraises au prix des Américains, il « ne pourrai[t] même pas payer celui qui les ramasse », illustre Louis Bélisle, producteur à la ferme A. Bélisle & Fils, située à Saint-Eustache.

Des fraises affichées à 2,99 $ (1,77 $ pour les membres Scène+) pour 454 grammes (1 litre ou 1000 ml) contre des fraises de serre Savoura à 6,99 $ pour 541 ml, ou encore un panier fraîchement cueilli à la ferme A. Bélisle & Fils coûtant 7,99 $ pour 1 litre ou 1000 ml. Voilà ce qui était offert aux consommateurs qui se rendaient chez IGA la semaine dernière....

Lire l'article complet