dimanche 4 décembre 2022
Le pire cauchemar des producteurs avicoles du Québec

Le pire cauchemar des producteurs avicoles du Québec

En sortant de chez elle, le mardi 5 juillet à 6 h du matin, Jennifer Paquet, productrice avicole dans la région de Québec, a réalisé l’ampleur de la situation à laquelle elle devrait faire face : une imposante flotte de camions, de voitures et d’agents de sécurité de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) accaparait l’espace devant ses bâtiments d’élevage.

« Ils avaient carrément pris possession de notre ferme. On n’était plus chez nous », a raconté la productrice, lors d’une rencontre virtuelle organisée par les Éleveurs de volaille du Québec le 10 novembre. Elle y était invitée à témoigner des étapes que doivent traverser les éleveurs dont les oiseaux sont infectés par la grippe aviaire.

À la ferme de Mme Paquet, les dindons du bâtiment infecté ne montraient pourtant aucun signe clinique de la maladie le vendredi 1er juillet, soit une journée avant que tout ne déboule, a-t-elle rapporté. « Le lendemain, un employé a remarqué quelques oiseaux morts dans le bâtiment et on a donc averti l’ACIA. Quand le verdict est tombé peu de temps après, c’était comme le pire cauchemar qui se réalisait. Vu qu’il n’y avait presque pas eu de signes avant, c’était encore plus terrifiant. On se demandait si on était assis sur une bombe à retardement », a-t-elle dit.

Lire la suite: La Terre de chez nous du 21 novembre 2022

Commentaires des lecteurs