jeudi 26 janvier 2023
La coopérative Les Choux Gras, un exemple de permaculture

La coopérative Les Choux Gras, un exemple de permaculture

La coopérative Les Choux Gras réutilise des cartons d’emballage du constructeur d’autocars Prevost pour enrichir le sol de ses champs et protéger ses cultures des mauvaises herbes. Plus d’une tonne de carton a ainsi pu être valorisée et détournée du recyclage cette année. Et ce n’est qu’une des multiples matières résiduelles dont cette coop de la région de Bellechasse fait… ses choux gras.

« En agriculture conventionnelle comme en agriculture biologique, ils seraient contents d’avoir des choux comme ça », souligne le maraîcher Théo Germond Trudeau, en levant fièrement la toile verte qui abrite la parcelle de choux de la coop. « Ils vont être gros et il n’y a pas eu d’attaque d’insectes. Le rendement va être là. »

Les crucifères sont si rapprochées qu’on ne voit plus le sol recouvert de cartons, à travers lesquels elles ont été plantées.

« Le carton nous permet de planter plus serré vu qu’on n’a pas de désherbage à faire », explique M. Germond Trudeau. Le carton formant une barrière que les mauvaises herbes n’arrivent pas à transpercer, nul besoin de laisser de passage entre les rangs pour aller sarcler.

La surface cultivable est donc utilisée au maximum et le travail, réduit au minimum.

« On plante et on récolte », résume le maraîcher.

Quant au carton, il se décomposera sur place, enrichissant le sol en carbone. La coop en utilise aussi pour développer de nouvelles parcelles. Placé sous une bâche l’été et exposé aux intempéries l’hiver, le carton vient à bout du gazon, préparant le sol pour l’année suivante.

Lire l'article complet: La Presse du 3 octobre 2022

Commentaires des lecteurs