vendredi 12 août 2022
Industrie de l'emballage – Des matières peuvent faussement identifiées comme recyclables

Industrie de l'emballage – Des matières peuvent faussement identifiées comme recyclables

Ce n’est pas parce qu’un fournisseur d’emballage promet des matières dites écoresponsables qu’il faut le croire sur parole. Les entreprises ne doivent pas négliger de faire leurs devoirs.

C’est l’avertissement que sert le vice-président à la stratégie de marque de l’agence Pigeon, Stéphane Crevier, à toutes celles qui souhaitent verdir leurs emballages. «La matière peut être recyclable ou encore compostable dans un endroit donné sur la planète, mais elle ne l’est pas systématiquement dans les installations au Québec», précise cet expert qui évolue dans le domaine de la stratégie, du design et de la communication de marque depuis plus de 30 ans.

Le cas de Keurig Canada, sommé de verser une amende de 3 millions de dollars au Bureau de la concurrence en janvier dernier, figure parmi les plus récents exemples de fausses représentations à l’égard des consommateurs en la matière. Il y a trois ans, le fabricant de café avait modifié ses emballages de capsules K-Cup à usage unique pour utiliser une supposée matière plastique recyclable partout au pays.

Lire la suite: Les Affaires du 15 juin 2022

Commentaires des lecteurs