dimanche 22 mai 2022
Les mouches soldats noires pour contribuer à l'autonomie alimentaire du Québec

Les mouches soldats noires pour contribuer à l'autonomie alimentaire du Québec

L’idée est tellement dans l’air du temps – des mouches soldats noires pour aider à réduire le gaspillage alimentaire, réduire la pollution et favoriser l’économie circulaire – qu’elle a fait voler vers Entosystem un flot de partenaires financiers. Avec 66 millions de dollars en poche, sous forme de prêts, l’entreprise pourra lancer et commercialiser son projet à Drummondville. L’activité en usine (un lieu 100 % automatisé), où s’activeront 70 employés, devrait commencer d’ici la fin de l’année.

« On est très chanceux d’avoir un projet en lien avec les intérêts du gouvernement », lance le président et cofondateur d’Entosystem Cédric Provost, faisant notamment référence à une aide financière sans intérêts du fédéral de 6 millions, par le truchement du programme Agri-Innover.

Avant de faire voler des mouches au secours de la planète, il y a d’abord eu une série de constats. D’abord, le Canada est un des pays qui gaspille le plus. « Environ 58 % de la production alimentaire est gaspillée, dit Cédric Provost. Parallèlement, la population mondiale grandit et on a besoin de plus de protéines. Aussi, 43 % de l’engrais azoté vient de la Russie. La pandémie et la guerre en Ukraine montrent la faiblesse de toute notre chaîne d’alimentation. On dépend beaucoup de l’international. »

Comment régler ces trois problèmes ? Grâce à la mouche soldat noire, le meilleur détritivore de la planète. « Elle peut manger une quantité phénoménale de déchets et grossir 10 000 fois en 10 jours, explique Cédric Provost. On récupère le gaspillage alimentaire, soit la matière organique, qu’on donne aux larves par procédé industriel. En six jours, elles mangent tout ! »

Lire l'article complet: La Presse du 2 mai 2022

Commentaires des lecteurs