jeudi 19 mai 2022
L’offre de paniers bios grandit… et se diversifie

L’offre de paniers bios grandit… et se diversifie

Tarder à s’abonner à un panier de légumes hebdomadaires, c’était, il n’y a pas si longtemps encore, risquer de devoir s’en passer pour la saison. Or, après un été complètement fou en 2020, l’offre est aujourd’hui plus grande que jamais… Il est donc encore temps de choisir son panier. Et de se protéger, du coup, des aléas de l’inflation.

En 2020, les Québécois ont eu très faim de paniers bios, au point où de nombreuses fermes ont été débordées. « Ç’a été ma plus grosse année à vie », raconte Yan Gordon, du Potager des nues mains, à Sutton.

Même si cet appétit s’est quelque peu résorbé depuis, cette ruée vers les paniers est arrivée à point nommé pour des fermes de plus en plus nombreuses. « Les écoles d’agriculture forment beaucoup de relève et il y a de nombreux démarrages, explique Caroline Poirier, de la ferme Croque-Saison, à Lingwick, en Estrie. Encore aujourd’hui, on voit l’offre augmenter. On souhaite donc que les gens continuent de s’abonner aux paniers bios en grand nombre. »

L’offre grandit… et se diversifie pour mieux répondre aux attentes des clients. Beaucoup de fermes multiplient ainsi les points de chute, les formats des paniers ou le nombre de livraisons par abonnement. Les paniers à la pièce ou d’hiver sont aussi de plus en plus fréquents.

Lire l'article complet: La Presse du 23 avril 2022

Commentaires des lecteurs