jeudi 19 mai 2022
Poissons importés : des failles dans la traçabilité des produits

Poissons importés : des failles dans la traçabilité des produits

Depuis plusieurs années, des organismes sonnent l’alarme sur les failles de traçabilité dans la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer importés au Canada.

Dans l’assiette, l’espèce n’est parfois pas la même que sur l’étiquette, entre autres. En fin de compte, des effets néfastes peuvent survenir à chaque étape, du pêcheur au consommateur.

Ottawa s’est engagé à améliorer la situation et mène en ce moment des consultations. Mais, pour l’instant, plusieurs acteurs du milieu constatent une situation qui se détériore et déplorent le danger potentiel de plusieurs produits vendus.

« Dis que c’est frais! »

Elle est fraîche la morue? — Oui! Du jour! Pas d’hésitation dans la voix de Camille Penel, poissonnier à La Mer, qui emballe le cabillaud en souriant à sa cliente.

Son collègue, Cédric, arrose à la hâte le sol de cette grande poissonnerie montréalaise. Il a fui une épicerie, qu’il préfère ne pas citer, dont les pratiques au rayon poisson l’ont choqué : La fille qui me formait [...] elle me disait : "Mets telle étiquette de traçabilité, telle affaire", ils me disaient de mettre ça au hasard [...] Ils ajoutaient "sauvages" lorsque ce n’était pas des poissons sauvages [...] "durables", alors que non. Eux, c’était juste : "Vends la sauce, vends le poisson, dis que c’est le meilleur, dis que c’est frais!" Même si mes caisses [de poisson] avaient neuf jours de vie, il fallait que je dise qu’elles étaient arrivées ce matin. C’était n’importe quoi.

D’après le dernier rapport d’Oceana Canada(Nouvelle fenêtre), sur 94 échantillons de produits de la mer (dont l'ADN a été testé par un laboratoire indépendant à Guelph en Ontario) provenant d’épiceries et de restaurants de Toronto, Montréal, Ottawa et Halifax, 46 % étaient mal identifiés.

Lire l'article complet: Radio-Canada du 3 avril 2022

Commentaires des lecteurs