mardi 9 août 2022
La réglementation actuelle devrait être modifiée afin de réduire le gaspillage alimentaire

La réglementation actuelle devrait être modifiée afin de réduire le gaspillage alimentaire

Une quantité astronomique d’aliments de toutes catégories est gaspillée avant même d’atteindre notre panier d’épicerie. Or, la principale responsable de ce désastre n’est nulle autre que la réglementation actuelle.

Prenons le Règlement sur les fruits et légumes frais, qui édicte des normes esthétiques. Il exige, par exemple, que « les feuilles vertes autour des choux-fleurs aient une belle apparence », contraignant ainsi l’industrie et les commerçants à gaspiller des légumes parfaitement comestibles lorsque ce critère n’est pas respecté.

Pourtant, nous pouvons manger des fruits et légumes qui s’éloignent des normes esthétiques. Beaux ou laids, s’ils sont sains pour la consommation, ils offrent les mêmes nutriments.

Alors, pourquoi les mettre à l’écart avant même qu’ils n’atteignent les étalages ? En tant que nutritionnistes, nous considérons qu’il faut interdire le classement des fruits et des légumes selon la présentation et le calibrage en épicerie.

De plus, l’industrie a encore le droit d’apposer une date de péremption basée sur la durée de fraîcheur des aliments, dans le but de forcer la rotation des stocks et d’augmenter les ventes, alors que ces aliments peuvent être bons beaucoup plus longtemps.

C’est une pratique qui vient encore aggraver le gaspillage : des aliments doivent être retirés des étalages à la date indiquée par l’étiquetage.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 27 mars 2022

Commentaires des lecteurs