vendredi 20 mai 2022
Les terribles conséquences du retard des travailleurs étrangers pour l'agriculture

Les terribles conséquences du retard des travailleurs étrangers pour l'agriculture

Ce qui se passe dans les fermes du Québec est scandaleux. Les porcs s’entassent dans les élevages, et plus de 800 000 poulets ont été euthanasiés et jetés à la poubelle ces deux dernières semaines.

J’ai enfilé mes bottes de caoutchouc, mardi dernier, pour aller constater le calvaire que vivent les éleveurs de bétail. Direction : la ferme Méloporc à Saint-Thomas de Joliette.

Je suis loin d’en être à ma première visite dans une porcherie, mais je n’ai jamais rien vu de tel. Des porcs surdimensionnés, entassés dans des enclos surpeuplés et forcés de se marcher les uns sur les autres en hurlant.

« C’est désolant, m’a confié sans détour William Lafond, propriétaire de la ferme. On a 2000 porcs en attente parce que les abattoirs ne fournissent pas à la demande. On déborde. J’ai l’équivalent de 500 000 $ en bétail qui demeure coincé dans mes bâtiments. »

Ce qui se passe chez M. Lafond reflète la tragique réalité que vivent des centaines d’éleveurs de porcs du Québec. Cette situation s’explique par le ralentissement des activités dans les abattoirs, causé par une pénurie de travailleurs qui, elle, est aggravée par la vague Omicron.

Lire la suite: TVA Nouvelles du 14 janvier 2022

Commentaires des lecteurs