lundi 29 novembre 2021
La fermeture des restos ralentit l’exécution du plan stratégique de Colabor

La fermeture des restos ralentit l’exécution du plan stratégique de Colabor

L’action du grossiste et distributeur alimentaire Colabor a perdu plus de 10 % à la Bourse vendredi, tandis que la direction affirme que la pénurie de main-d’œuvre ralentit l’exécution de son plan stratégique. « Ce n’est pas une question d’offre, mais de demande, dit Pierre Blanchette, chef de la direction financière, lors d’une discussion avec les analystes financiers dans le cadre du dévoilement des résultats du troisième trimestre. L’offre est là, nous avons seulement de la difficulté à trouver suffisamment de travailleurs pour répondre à cette demande. »

À la Bourse de Toronto, l’action de Colabor recule de 0,12 $, ou 10,81 %, à 0,99 $, en avant-midi. La société de Boucherville tente de relancer ses activités depuis plusieurs années. Arrivée à la tête de l’entreprise à la fin de l’année 2019, Louis Frenette, président et chef de la direction, a vu ses intentions bouleversées par la pandémie qui a entraîné la fermeture de plusieurs de ses clients dans le secteur de la restauration. Il a d’ailleurs confié à un analyste que près du quart des restaurants clients de son réseau de distribution spécialisée n’ont pas rouvert leurs portes à Montréal, selon des données internes partielles. Cette proportion serait d’entre 10 % et 15 % dans le reste de la province.

L’annonce, faite jeudi, d’un assouplissement des mesures sanitaires dans les restaurants québécois à partir du 1er novembre serait une excellente nouvelle pour Colabor, ajoute le PDG. La diminution de l’espace minimale à respecter entre les tables, qui passe de deux mètres à un mètre, leur permettra d’accueillir plus de clients.

Lire l'article complet: HRImag du 19 octobre 2021

Commentaires des lecteurs