vendredi 27 mai 2022
Pénurie de main-d'oeuvre - Les petits producteurs de bleuets craignent de grosses pertes cette année

Pénurie de main-d'oeuvre - Les petits producteurs de bleuets craignent de grosses pertes cette année

Si vous avez envie d’aller cueillir des bleuets, surtout, ne vous retenez pas: les petits producteurs estiment qu’ils vont perdre jusqu’à 50% de leur récolte cette année, tout simplement parce qu’ils n’ont pas assez de bras dans les champs.

Le propriétaire de la bleuetière «Les bleuets bio du Marquis», à Mansonville en Estrie, propose carrément un marché aux gens qui viennent faire de l’autocueillette: la fin de semaine qui vient, les clients pourront repartir gratuitement avec la moitié de leur récolte à condition de lui laisser le reste pour la vente.

C’est que la production de Marquis Grenier est exceptionnelle cette année, a-t-il confié au micro de QUB radio mardi.

«Cette semaine, ça me prendrait dix cueilleurs pour nous aider à vider le champ», a-t-il dit. Malheureusement, il ne peut compter que sur deux cueilleurs réguliers, des retraités «fidèles au poste».

«Nos bleuets sont environ gros comme un 25 sous, ils sont très bons! [...] Malheureusement, notre récolte va s’achever bientôt et il va y avoir 50% de pertes cette année», s’est désolé celui qui cultive environ 2500 plants de bleuets biologiques.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 10 août 2021

Commentaires des lecteurs