lundi 12 novembre 2018
Chroniques de Patrick Coulibeuf
Patrick Coulibeuf

Patrick Coulibeuf

Après avoir terminé sa scolarité en Charente, plus précisément à JARNAC, au Royaume du Cognac (avec François MITTERAND comme voisin), il débute à Paris des études dentaires tout en assumant durant les vacances scolaires des activités de guide accompagnateur international qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Lire la suite...

« Les créateurs de ce merveilleux cidre de glace doivent garder confiance en leur futur et surtout être fiers d'avoir fait connaître un goût du Québec au monde entier, grâce à leur talent, et peu importe les décisions administratives prises.

Seule la mémoire gustative des adeptes de NEIGE, comme moi, les invitera à réitérer l'exploit avec ce même goût suave qui n'appartient qu'à eux, sous un nom évocateur tel que "FLOCONS" par exemple.

Une chose est sûre, je serai le premier client et bien d'autres suivront...! »

domaine neige cidre

domaine neige pommes

Patrick F. Coulibeuf
Courtier/Expert en vins
Agréé près le tribunal de commerce de Paris

SANTÉ PUBLIQUE - Une nouvelle étude tente de mesurer l'impact de la consommation d'alcool sur notre santé. Sans surprise : boire de l'alcool régulièrement, à partir de l'équivalent de 10 verres par semaine, diminue notre espérance de vie.

Cette nouvelle étude pourrait venir assombrir les débuts de soirée en terrasse qui se profilent avec le retour des beaux jours. Amateurs de rosé et autres alcools, vous devriez peut-être vous raviser si vous en êtes à votre neuvième verre d'alcool de la semaine. En effet, une nouvelle étude sur le sujet confirme, comme on le savait déjà, que l'alcool réduit l'espérance de vie. Mais les chercheurs ont cette fois tenté de quantifier la dose d'alcool à ne pas dépasser.

Selon cette étude publiée dans The Lancet, le niveau de consommation sans danger exagéré est de 100g d'alcool pur par semaine. Ramené à ce que nous connaissons en France, cela représente à peu près 10 verres standards (demi de bière, verre de vin ou shot d'alcool fort). En d'autres termes, si vous consommez dix verres de vin par semaine, vous vous exposez à certains risques.

Source:  LCI du 14 avril 2018

NOTE DE L'AUTEUR

En France, je crée des conférences sur le thème "Boire pour le goût, Non pour l'effet".

Depuis plusieurs années maintenant, je prône mon "obsession" que nous ne devrions jamais boire de vin ni d'alcool en dehors ou à défaut, à proche proximité des repas. En entamant l'échange sur cette base, 50% du travail sur l'alcoolisme serait, à mon humble avis, déjà, pour ainsi dire, assimilé, tout du moins pour les néophytes et plus précisément les adolescents. Le vin, dans mon for intérieur, est partie intégrante de l'alimentation parce je suis raisonnable, Français (né en France) et de surcroît "Catholique" tout du moins pour ce qui reste d'une éducation en harmonie avec l'esprit de cette religion chrétienne. Je pense qu'il n'est nul besoin d'en exprimer plus.

D'ailleurs, tout dégustateur professionnel est tenu de recracher lors des dégustations. Peut-on imaginer, une seconde, le GOÛT qu'il resterait dans la bouche de ce dernier après le 3e vin??? De surcroît, nous avons des paravents soit: l'eau et les bouchées de pain. Alors?............. Buvez pour le GOÛT - Non pour l'EFFET.

Je le pense, je le prône, J'ai dit...!

 

mercredi, 07 mars 2018 08:12

Le BREXIT et les exigences britanniques

La Grande-Bretagne souhaitait restreindre ses devoirs vis-à-vis de l'Europe durant la période de transition. Refus net du négociateur en chef européen, en la personne de Michel Barnier, négociateur officiel européen. 

Monsieur Barnier a tout à fait raison de refuser. De tout temps, les Britanniques ont voulu les avantages sans les inconvénients. Maintenant ils continuent à vouloir le beurre, l'argent du beurre, la vache, le pré, et bientôt peut-être les vins français en spécial.

Leur comportement est inacceptable. Ils n'avaient qu'à réfléchir avant de voter pour le BREXIT, qui est d’ailleurs une chance pour les autres pays européens. Les Britanniques ont trop souvent constitué un frein à l'avancement de l'UE sur bien des sujets. Ils sont notamment à la source de l'expansion tous azimuts vers les pays de l'est, car ils ont toujours voulu contrebalancer le couple franco-allemand qui les empêchait d’imposer leurs exigences. Ils ont toujours joué double jeu, en étant notamment le « cheval de Troie » des Américains en Europe, et ont utilisé les pays du Commonwealth contre l'UE. L'Europe sociale et fiscale, pour ne parler que de cela, serait beaucoup plus avancée s'ils n'avaient pas freiné les avancées sur ces sujets. Quant aux agriculteurs anglais, ils commencent déjà à se mordre les « droigts » de ne plus pouvoir compter d'ici quelques années sur les subventions européennes. Les effets commencent déjà à se faire sentir, en termes de croissance, de niveau de vie, de main-d’œuvre et de chômage. L’activité économique en général s’en ressent, car nombreuses sont les sociétés internationales qui se préparent à alléger leur activité au Royaume-(Uni), y compris les milieux financiers.

De plus, l’attitude des Britanniques envers les citoyens de l'UE qui vivent et vivraient en Grande-Bretagne deviendraient des citoyens de second ordre. C’est tout simplement scandaleux mais toutefois fidèle à leur attitude depuis la création de la communauté européenne. La radicalisation de Mme May est bien le signe d'un gouvernement aux abois.

Toutefois, les produits du Royaume-Uni sont bien présents sur les tablettes des supermarchés sans une seule indication en français, tant pour leurs produits liquides que pour les chips, sans oublier les cakes, puddings et autres marmelades. En effet, j’en suis témoin au quotidien, la législation visant l’étiquetage n’est aucunement respectée concernant les produits du Royaume-Uni en général. Comme il se doit, les producteurs britanniques doivent être convaincus que la langue officielle des pays européens est la langue de Sa Majesté.

Suite au prochain épisode…

Patrick F. Coulibeuf
Courtier/Expert en vins
Agréé près le tribunal de commerce de Paris

Vous trouverez ci-dessous les détails exacts d'un établissement mis en vente par son gestionnaire (en troisième génération), monsieur Jean-Paul Marion, lequel est un ami depuis 40 ans, puisque nos parents se connaissaient. À noter que M. Marion peut garantir une présence d’un an afin d’assurer la transition avec les nouveaux acquéreurs. Je m'y suis arrêté régulièrement pour aller chez ma fille à Lausanne. Je connais donc non seulement l'établissement de prestige qu'il est encore actuellement, mais aussi parfaitement son environnement.

Je viens d'apprendre qu'il vient malheureusement de perdre son étoile Michelin « il y a trois jours »; sans nul doute sa déclaration de mise en vente n'y est sûrement pas étrangère...?

À noter que ce lieu est mythique et connu de la France et du monde entier, pour y avoir reçu des personnalités de toutes les sphères mondiales, et notamment le président François Mitterrand, Yannick Noah, etc., pour les avoir vus personnellement sur place. De plus, ce restaurant se situe à 110 km de la ville de Lyon et de son aéroport international de Lyon-Saint-Exupéry, est à égale distance de la Bourgogne prestigieuse que nous connaissons et des 10 crus du Beaujolais non loin de là. En effet, Tournus se situe à 25 km de Chalon/Saône au nord et à 30 km de Mâcon au sud. Qui plus est se situe à 110 km du restaurant de feu Paul Bocuse, à 130 km de celui des frères Troisgros à Roanne, et à 80 km de celui de Georges Blanc à Vonnas. En un mot, on virevolte au sein d’un paradis culinaire bourguignon, doté d’une abbaye médiévale classée UNESCO, soit l’abbaye Saint-Philibert de Tournus, toujours grande source touristique glanant des touristes gourmands et curieux du monde entier.

Compte tenu que je connais certains chiffres d'il y a 20 ans quant aux coûts de rénovation et de mise aux normes du style relais et châteaux, il me serait aisé d’aider tout partenaire éventuel sur ce sujet. Je souhaite, avec mes très modestes moyens, fonder une société limitée conforme au Canada, pour sauver ce bijou pour lequel il n'est demandé que 4 millions d'euros, soit environ 6,2 M$ CAD, ce qui ne représente pas, et de loin, sa valeur réelle d'aujourd'hui.

Je suis à la recherche de partenaires pour m'en porter coacquéreur avec des associés de dimension indiscutable en ce qui concerne le métier de la grande Hôtellerie et de la Restauration.

​Le dossier sera suivi par Lavery Avocats, en la personne de Me André Champagne, à Montréal. De plus, je pourrais éventuellement obtenir des subventions d'investisseur « étranger », étant moi-même citoyen canadien et la compagnie devant être canadienne.

Advenant que des partenaires puissent être intéressés, voici mes coordonnées :

Patrick F. Coulibeuf
Expert en vins
Agréé près le tribunal de commerce de Paris
0.11.33.9.67.12.17.08
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VOICI UNE PRÉSENTATION EN DÉTAILS DE L’HÔTEL LE REMPART

Un hôtel 4 étoiles, ancienne maison de gardes construite au XVe siècle sur les remparts qui encerclaient la ville. Un hôtel de charme et de caractère situé à Tournus, en Bourgogne, sur les bords de Saône, au pied de l’abbaye Saint-Philibert. L’hôtel comprend 34 chambres, dont 11 suites. L’hôtel dispose de son bar salon style belle époque, ainsi que de salles de séminaires modulables.

Un restaurant gastronomique, Le Quartier Gourmand, 1 étoile Michelin de 1984 à 200, et à nouveau depuis 2013.

Le Bistrot, la belle brasserie du Rempart, où entrées, plats du jour, desserts, menu complet, menu enfant sont proposés dans un cadre élégant et confortable, y compris dans une terrasse romaines fermée ou à ciel ouvert en été.

Un bar de quartier.

Vous pouvez surfer sur le site Web de l’hôtel, où vous verrez de nombreuses photos de l’hôtel, du restaurant gastronomique, du bistrot, du bar salon de l’hôtel et des salles de séminaires, dont de nombreuses en 3D.

VOICI QUELQUES PHOTOS :

Réception

patrick rempart reception 

patrick rempart reception3 

Chambres 

patrick rempart chambre3  

patrick rempart chambre2

patrick rempart chambre

Bar salon de l’hôtel

patrick rempart bar salon2

patrick rempart bar salon

Restaurant gastronomique Le Quartier Gourmand

patrick rempart restaurant

patrick rempart restaurant3

La Brasserie Le Bistrot

patrick rempart restaurant2 

patrick rempart restaurant4

Les salles de séminaires

patrick rempart salle 

patrick rempart salle2

LES MURS

Les différents immeubles et parcelles appartiennent à une SCI et sont loués ou font l’objet de baux à constructions par la SARL LE REMPART. Ils comprennent :

2 bâtiments principaux et totalement aménagés séparés par une ruelle et reliés par deux passerelles au-dessus de la ruelle. La surface totale est d’environ 4100 m2 sur 3 niveaux (rez-de-chaussée et 2 étages), dont 1050 de sous-sol ou rez-de-chaussée sur ruelle. Il s’agit des parcelles 284, 286, 287, 288, 306, 436, 437, 438 et 439 sur le Plan cadastral ci-dessous.

Un bâtiment adjacent de 153 m2 au sol, non aménagé, aménageable sur 3 niveaux pour s’aligner sur le pignon actuel du bâtiment principal du Rempart. Il s’agit des parcelles 458 et 304.

Un bâtiment également adjacent de 130 m2 au sol, non aménagé, aménageable sur 3 niveaux. Il s’agit de la parcelle 290.

Une parcelle de 1430 m2 constructible, de l’autre côté de la route nationale 6, servant de stationnement privé à l’hôtel et au restaurant. Il s’agit de la parcelle 122.

patrick rempart cadastre

LE FONDS

Le fonds de commerce est exploité par la SARL Le Rempart. Il comprend un hôtel 4 étoiles de 34 chambres, dont 11 suites, un restaurant gastronomique, Le Quartier Gourmand (1 étoile Michelin de 1984 à 200 et à nouveau depuis 2013) d’une capacité de 60 couverts, une brasserie, Le Bistrot, d’une capacité de 100 couverts, et un bar de quartier. L’hôtel dispose également de son bar salon style belle époque, ainsi que de salles de séminaires modulables.

BILAN COMPTABLE

La SARL n’a aucune dette bancaire à terme et aucun passif significatif, à l’exception des encours des comptes courants aux actionnaires.

Le Rempart
Hôtel**** Restaurant
2/4, avenue Gambetta
71700 Tournus – France

patrick rempart exterieur soir

mardi, 16 janvier 2018 13:56

Du nouveau en Bourgogne

Depuis 1935, l’Institut National de l’Origine et de la Qualité, soit l’INAO, aussi appelé Institut National des Appellations d’Origines, officialise l’usage du terme Climat et l’utilise dans ses textes règlementaires pour l’ensemble des appellations bourguignonnes, quel que soit leur niveau hiérarchique. 

Dans le journal officiel, en novembre dernier, 2 nouvelles appellations bourguignonnes ont fait leur apparition.

En effet, 2 aires de productions nouvelles : l'une régionale, 1000 hectares en Pinot noir, bien sûr, et Chardonnay, comme il se doit en APPELLATIONS "BOURGOGNE CÔTE D'OR" et "VEZELAY" dont une en "village" soit 66 hectares de Chardonnay. Ces appellations seront en fait des A.O.C Bourgogne de dénomination géographique complémentaire comme l'ont été 14 autres dans le passé, dont l'appellation "Bourgogne-Hautes-Côtes-de-Beaune".

Les Climats : une spécificité bourguignonne

Les Climats sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques. Combinées au travail des hommes et traduits par de grands cépages, tels que Pinot Noir, pour les vins rouges, et Chardonnay, pour les vins blancs. Ces conditions ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque d’appellations hiérarchisées et mondialement réputées.

Les Climats transmettent aux vins de Bourgogne leurs qualités organoleptiques propres et uniques (apparence, arômes, goût, texture…).

 

Patrick F. Coulibeuf 
Courtier en vins 
Antiquaire en vins

Le "CETA" ou Comprehensive Economic and Trade Agreement, est un traité de libre-échange économique entre le Canada et l'Union Européenne, signé entre les deux entités le 30 octobre 2016 et ratifié par le Parlement européen le 15 février 2017.

À noter que ce dernier est entré provisoirement en vigueur le 21 septembre 2017 et ce, à l'insu du grand public. Mais pourra-t-il profiter aux citoyens et aux entreprises comme le vantent haut et fort ses promoteurs? Bien sûr, en traité d'échange commercial entre 510 millions d'individus d'un côté et 36 millions de l'autre va nécessiter des négociations ardues secteur par secteur et certains déplorent déjà le manque de reconnaissance de produits certifiés français, soit 42 Appellations d'Origine Contrôlée "AOC" françaises sur 561 que comptent la France. Toutefois, concrètement, le CETA supprime les droits de douane sur 99% des produits échangés entre les deux zones et qui plus est, prévoit la reconnaissance par le Canada de 143 produits européens d'Appellation d'Origine Protégée, les "AOP". Il va falloir suivre, les amis...

En ce qui concerne les vins et alcools, il sera intéressant d'être attentifs sur la prise de position des différents monopoles d'États que sont la SAQ et le LCBO, notamment. Vont-ils adapter leurs prix de vente au consommateur en fonction de l'exemption de droits de douane non exigibles dorénavant? Déjà, pour ceux qui veulent en savoir plus long, je joins avec la présente chronique l'accord officiel concernant les vins et les boissons spiritueuses.

Suite aux prochains épisodes, car d'autres secteurs concernant la gastronomie, la restauration et les services inhérents, sont actuellement en négociation.

CETA - Journal officiel de l'Union européenne

Patrick F. Coulibeuf
Courtier en vins
Antiquaire en vins

En préparation vocale de "CARMEN" sur la scène de l'Opéra Garnier à Paris, Danielle Peretz Coulibeuf, qui vient juste de nous rendre une première visite au Québec, invite tous les Québécois en visite dans la capitale française sur son bateau, pour un récital sur la Seine.

patrick voix temps affiche

Amicales salutations,

Patrick F. Coulibeuf 
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

Patrick Coulibeuf, expert en vins franco/québécois, vient nous faire découvrir le Château Fonrazade, un des prestigieux grands crus de Saint Emilion.

Patrick Coulibeuf, entre autre délégué en Europe de SamyRabbat.com, était de passage au Canada, et plus particulièrement à Montréal, pour présenter le Château FONRAZADE, Saint Emilion Grand cru que Fabienne Balotte "chouchoute" avec Amour et expertise comme son père GUY BALOTTE l'a fait durant des décennies avant elle.

Ce fabuleux vin inconnu des Canadiens, des Québécois et des Montréalais, Patrick se charge depuis quelques mois de le faire découvrir à Paris, en Suisse et bien sûr chez nous au Québec et au Canada, sans aucune appréhension dit-il, car des vins de cette envergure ne peuvent rester dans l'ombre bien longtemps.

Quelques photos accompagnent cette présentation en attendant le verdict de dégustateurs avertis du Québec auxquels il a laissé différents millésimes et, qui nous confirmeront très bientôt, l'existence d'un autre vin d'exception

patrick fonrazade bouteilles

patrick fonrazade ext

patrick fonzarade ext

patrick fonrazade chevaux

patrick fonrazade cave

Titlepatrick fonrazade int

Château Fonrazade

Patrick F. Coulibeuf 
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

mardi, 10 octobre 2017 10:13

Connaissez-vous "Ma tante" à Paris?

Il s'agit de la plus ancienne institution tant financière que sociale de la ville de Paris, datant du 17e siècle. Les Parisiens qui la fréquentent doivent aller obligatoirement au 55, rue des Francs-Bourgeois, dans le 4e arrondissement, pour la visiter.

Il s'agit en fait du "Crédit Municipal de Paris" anciennement connu comme "Mont de piété" où l'on peut, quel qu'en soit le but, obtenir un prêt sur gage sur simple présentation de son objet de valeur et d'une pièce d'identité valide.

Qu'il s'agisse d'un bijou en or, d'argenterie, de tableau, de sculpture, d'objet d'art, de tapis, d'une collection de timbres ou autre collection de valeur, mais aussi de VINS, une évaluation sera faite dans les 2 heures, qui justifiera un prêt immédiat d'environ 50% de la valeur de l'objet présenté pour un montant ne dépassant pas 3000€, soit 4500$ CA. Bien sûr, un intérêt raisonnable sera versé en échange de la récupération dudit objet avec le remboursement du prêt.

patrick matante paris expert

De surcroît, les objets sont gardés dans les conditions optimales de conservation et, concernant les vins, je vous laisse imaginer la cave à bonne température ambiante à l'abri de la lumière et du bruit pour quelques euros d'intérêts annuels...

Voilà, maintenant vous connaissez mieux le Crédit Municipal de Paris que Victor Hugo, Sacha Guitry, Claude Monet et autres personnages célèbres ont fréquenté en le surnommant "Ma tante" pour ne pas éveiller de soupçons quant à leur situation financière en dévoilant leur visite au bien connu "Mont de piété" de l'époque.

Patrick F. Coulibeuf 
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

Samy, je pense important d'indiquer dans ta lettre hebdomadaire l'existence de cette opportunité.

L'ACTION DE GRÂCE ne fût pas pour moi le remerciement que le ciel m'ait réservé de très belles récoltes durant la saison chaude, mais plutôt la surprise qu'après 8 heures de vol au-dessus de l'Atlantique, aucune voiture de location (je dis bien aucune) ne soit disponible à l'aéroport, quelque fut la compagnie internationale présente à Montréal/Trudeau. Idem dans les succursales du centre-ville desdites compagnies.

Sur le conseil d'un ami et avec sa participation, nous découvrons l'introuvable véhicule à LONGUEUIL, et plus précisément au 370, boulevard Taschereau. En effet, cette succursale québécoise de DELVAN, plus spécialisée, semble t-il, dans le location d'utilitaires et de minibus, loue aussi des voitures de grand standing.

Donc, si d'aventure les Maisons de vins européennes du salon RASPIRAV prochain se retrouvent dans cette situation scabreuse, aucune hésitation, appelez le 450 646-3838, M. Miccoli, le directeur-général, vous fera des tarifs très très concurrentiels.

patrick delvan vehicules

Delvan Longueuil, location d'autos et de camions
370, boulevard Taschereau
Longueuil (Québec) J4K 2W6
Tél: 450 646-3838

Page 1 sur 3

Commentaires des lecteurs