samedi 28 mai 2022
Inquiétude et manque de liquidité pour l’industrie hôtelière

Inquiétude et manque de liquidité pour l’industrie hôtelière

Les hôteliers du Québec lancent un cri du cœur.  Près de la moitié d’entre eux éprouvent des problèmes de liquidité qui menacent la poursuite de leurs opérations et sont inquiets face à l’avenir de leur industrie.  L’absence de touristes internationaux et l’écroulement du tourisme d’affaires ont fait en sorte que les hôteliers montréalais sont encore plus affectés que dans les autres régions. 

C’est du moins ce qui ressort d’un sondage-maison réalisé par l’Association hôtellerie Québec (AHQ) auprès des hôteliers, gites, résidences touristiques et auberges de jeunesse dans tout le Québec.

« Depuis la montée du variant Omicron à la mi-décembre, plus de 40% des hôteliers de tout le Québec estiment avoir perdu des revenus de plus de 100 mille dollars en un mois.  La fermeture des restaurants a porté un dur coup à toute l’industrie, autant chez les petits que chez les grands joueurs avec des annulations en bloc qui se poursuivent. L’inquiétude est palpable », affirme Véronyque Tremblay, PDG de l’Association hôtellerie Québec.

Dans l’ensemble de l’industrie hôtelière, les mesures d’aide gouvernementales sont accueillies avec un taux de satisfaction de 67%, les aides fédérales étant de loin les plus appréciées et les aides provinciales, les plus critiquées.  

Jusqu’à maintenant, 45% des répondants se sont prévalus du programme fédéral de soutien aux salaires et à l’embauche, le plus apprécié de tous.  Seulement 19% des répondants ont fait appel au programme provincial le plus populaire, soit celui d’action concertée temporaire pour les entreprises.

« Les hôteliers, considérés comme un service essentiel, souhaiteraient davantage de support de la part du gouvernement provincial.  Ils ont des coûts énormes à supporter. Ils veulent des programmes simples, concrets, faciles à appliquer qui leur apporteraient la liquidité nécessaire pour passer au travers cette 5e vague.  Ils réclament également une réduction des taxes municipales. L’AHQ continue de faire pression pour que le programme provincial de remboursement lié à la TSH soit renouvelé, ainsi que le programme de remboursement d’énergie », ajoute la PDG de l’AHQ.

Par ailleurs, l’Association hôtellerie Québec demande que le gouvernement du Québec achemine rapidement des tests rapides aux hôteliers. En plus du manque de liquidité, il y a un manque criant de main d’œuvre. L’acheminement de tests rapides permettrait de tester plus efficacement tous les employés qui ont des symptômes ou ceux qui sont à risque comme cela se fait ailleurs dans d’autres provinces. Cela permettrait à l’industrie d’être mieux outillée pour prévenir et limiter les éclosions en milieux de travail et, ainsi, de maintenir en poste le personnel nécessaire aux opérations.


À propos de l’AHQ 

L’Association des hôteliers du Québec (AHQ) existe depuis 1949.  L’AHQ rassemble les établissements d’hébergement touristique classifiés de tout le Québec et elle est l’association sectorielle reconnue par le Ministère du Tourisme du Québec. Son mandat est d’informer, de participer au développement social et de représenter les intérêts collectifs de ses membres afin d’accroître la compétitivité de l’industrie hôtelière et touristique du Québec.

Commentaires des lecteurs