dimanche 19 novembre 2017

Champagnes Krug, droit au cœur

C’est toujours du pur bonheur quand les astres s’alignent pour vous faire faire des rencontres parfaites.

C’est ce qui s’est produit lorsque les champagnes Krug m’ont reçu à la Maison Boulud pour un lunch-rencontre avec le chef de cave M. Eric Lebel, qui en était à sa première visite ici.

J’ai eu l’immense privilège de découvrir cette maison champenoise l’an dernier en compagnie d’Olivier Krug, à l’occasion du 170e anniversaire de sa fondation par Joseph Krug, un homme de vision qui souhaitait offrir un champagne de caractère,année après année, peu importe les aléas du millésime. Pour se faire, il constitua une grande bibliothèque de vins de réserve.

C’est avec cette vaste bibliothèque que M. Lebel travaille aujourd’hui, et qui lui permet de composer une symphonie de centaines de notes dans la Grande Cuvée. Est-ce 120,ou 170? Chaque millésime a son air propre, mais a en commun une qualité sans compromis.

Deux choses sont assez remarquables chez Krug.Premièrement, il n’y a pas de notion pyramidale de montée en prestige. Que ce soit un millésimé ou une Grande Cuvée, ou un cru, on y attache le même soin et la même minutie. On ne veut produire que de grands champagnes. La différence de prix se joue au niveau de la rareté,  de la quantité produite, pas en termes de qualité.

Et deuxièmement, grâce à la vision de sa présidente Margareth  Henriquez, une petite révolution s’est produite avec la création des Krug ID, un code sur chaque bouteille ou M Lebel raconte l’histoire de la création de cette cuvée,du millésime et du potentiel de garde.

Pour notre lunch, qui proposait du champagne de l’entrée au dessert, on nous a d’abord servi un verre de Grande Cuvée (SAQ 727453) Ensuite, un grand moment avec ce 1998, servi avec des cappelletti sur lesquels trônait une caille royale, C’est aussi le premier millésime sous la direction de M. Lebel. Fait exceptionnel pour la Maison, il y a dans cette cuvée, une bonne proportion de chardonnay. Ca donne un champagne au nez riche, harmonisant des notes de pamplemousse rose,de fleurs , de noix et de pain grillé. Si l’attaque est aussi riche en bouche, il s’y rajoute peu après une rafraîchissante acidité, qui lui donne une allonge remarquable.

Puis, avec du homard des Iles de la Madeleine, on nous a proposé l’accord avec du Brut Rosé (SAQ 226563) qui est un ravissement qu’il faut savourer quelques minutes seul, afin d’en apprécier les secrets susurrés sous sa personnalité affirmée. C’est ample, texturé et épicé à la fois. La maison nous assure qu’il tiendra tête aux viandes goûteuses, comme le canard laqué, et aux caris!

Finalement, on nous a resservi un verre de Grande Cuvée pour le dessert de petits fruits rouges. Un atterrissage tout en douceur qui nous a vu repus et le sourire aux lèvres. Un parcours sans faute.

On dit qu’on se souvient toujours de sa première fois, avec Krug, et c’est indiscutablement vrai dans mon cas, mais cette deuxième fois m’a ravi tout autant. Il ne me reste plus qu’à aller sur place pour ma troisième expérience. Avec un peu de chance, j’espère que ce sera bientôt…

krug olivier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

 

À propos de l' auteur

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.