jeudi 23 novembre 2017
La vie sans fruits, quelle horreur

La vie sans fruits, quelle horreur

La présence d’un champignon provoquant le dessèchement, le jaunissement et le dépérissement des plantations inquiètent énormément les membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et les millions de personnes qui vivent de la culture agricole.

Un programme de 124 millions de dollars canadiens a été lancé afin de contrer l’expansion de cette nouvelle souche de la jaunisse fusarienne, une maladie insidieuse qui se répand et survie pendant plusieurs années dans le sol.

La campagne de protection des cultures souhaite éviter la progression du champignon ravageur tout en faisant face aux dommages déjà perpétrés par celui-ci. De la surveillance constante, des interventions rapides et le développement de techniques de gestion de la maladie sur les champs affectés seront tous des moyens utilisés afin de contrer l’épidémie.

LE FRUIT LE PLUS VENDU AU MONDE EST EN DANGER

Les dommages causés par le manque d’intervention pourraient mener à l’extinction de la banane, le fruit le plus vendu au monde. En effet, selon l’ONU, si aucune action concrète n’est déployée, 1,6 million d’hectares de bananiers pourrait être affectés par la maladie d’ici 2040, c’est-à-dire le sixième de la production mondiale dont la valeur s’élève à plus de 12 milliards de dollars canadiens. La disparition de la banane aura aussi un impact sur la vie de 400 millions de personnes qui repose sur le marché de ce fruit.

Source: Lou White, via unepommeparjour.com