jeudi 23 novembre 2017

Le BREXIT et ses conséquences désastreuses sur les ventes de vins français

J'avais annoncé un épisode d'automne sur les aléas du Brexit, eh bien le voici. Ce qui me paraissait inquiétant en avril dernier lors de mon passage à Montréal subsiste.

La réponse qui m'est faite par différents acteurs du monde du vin en France est presque unanime concernant les relations commerciales vineuses avec le Royaume-Uni: "Nous attendons les confirmations de commandes habituellement passées à cette époque de l'année".

Qu'il s'agisse de la foire d'Automne de Paris ou lors de dégustations de présentations réservées aux professionnels locaux parisiens ou même en conversations privées avec des producteurs, l'incertitude règne quant aux ventes "fidèles" de vins fins français, italiens, espagnols et autres.

Les banques de la "city" et beaucoup d'autres institutions financières songent même à délocaliser et à quitter le Royaume-Uni. C'est ce que révèlent çà et là les presses écrites européenne et britanniques. En effet, divers secteurs peinent même à recruter de la main-d'œuvre. En plus du "traumatisme" causé par ce "Brexit", l'indécision de madame Theresa May, l'actuelle première ministre, inquiète les milieux d'affaires. En effet, madame May est sous la pression des milieux d'affaires pour dévoiler sa stratégie sur la mise en oeuvre du Brexit.

La première ministre britannique maintient aujourd'hui sa position de principe de ne rien dévoiler avant l'invocation de l'article 50, article qui lancera officiellement le processus légal de divorce avec l'Europe, fin mars. Elle est toutefois prise en étau entre une contestation politique et judiciaire visant à davantage impliquer le parlement et l'inquiétude générale tangible des chefs d'entreprises soumis à l'incertitude due à cette stratégie. Cette nervosité des milieux économiques, qui frise la paralysie dans la "City", ne pourra pas durer très longtemps sans perturber l'activité en général et donc, les achats de vins et produits français.

Patrick F. Coulibeuf
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

À propos de l' auteur

Après avoir terminé sa scolarité en Charente, plus précisément à JARNAC, au Royaume du Cognac (avec François MITTERAND comme voisin), il débute à Paris des études dentaires tout en assumant durant les vacances scolaires des activités de guide accompagnateur international qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Lire la suite...