samedi 24 juillet 2021
Le gouvernement Legault dit adieu à GNL Québec

Le gouvernement Legault dit adieu à GNL Québec

NOTE DE L'ÉDITEUR
Bien hâte de voir ces projets soi-disants verts pour le présent et le futur!
Entretemps, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean vient de perdre le plus important investissement à long terme et cette entreprise ira ailleurs se développer, dans un autre pays!

 

Le projet Énergie Saguenay « ne pourra pas voir le jour » : c’est ce qu’a annoncé mercredi le ministre québécois de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, en conférence de presse à Saguenay.

Le conseil des ministres a statué que le projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel risquait de « défavoriser la transition énergétique », a expliqué M. Charette. Il a ajouté que ce projet était « risqué » sur le plan économique et avait « plus de désavantages que d’avantages ».

La décision a été saluée par le Parti québécois. « C’était la seule chose à faire, tant d’un point de vue climatique qu’économique. Maintenant, nous pourrons véritablement envisager des projets autrement plus rassembleurs », a affirmé en communiqué de presse son porte-parole en matière d’environnement, le député Sylvain Gaudreault.

Chez Québec solidaire, la députée et porte-parole en environnement Ruba Ghazal s’est réjouie par voie de communiqué d’un « gain solidaire et citoyen très important », tout en déplorant qu’on ait « perdu beaucoup de temps avec un projet polluant comme GNL Québec », au lieu de travailler sur des initiatives économiques vertes.

La Coalition Fjord, un regroupement citoyen qui milite pour la protection écologique du Fjord du Saguenay, a accueilli la nouvelle avec « soulagement », puisque le passage de paquebots transportant le gaz liquéfié aurait mis en péril la population locale de bélugas, déjà en voie d’extinction.

Lire l'article complet: Les Affaires du 21 juillet 2021