jeudi 24 septembre 2020
ANALYSE ÉCONOMIQUE – Il faut sauver le soldat PME

ANALYSE ÉCONOMIQUE – Il faut sauver le soldat PME

NOTE DE L'ÉDITEUR
Cette chronique du journal Les Affaires est un appel à l'entraide entre les PME québécoises. C'est bien beau de dire qu'il faut encourager le local, mais il faut aussi agir en conséquence dans la mesure du possible. 

 

Les PME pâtissent de la pandémie de la Covid-19 et de la récession mondiale, la pire depuis la Dépression des années 1930. Et cette crise est loin d’être terminée. Aussi, d’ici à la découverte d’un vaccin et de traitements efficaces, les gouvernements doivent faire un effort supplémentaire afin de limiter la fermeture d’entreprises en raison de cette crise exceptionnelle.

Bien entendu, il ne s’agit pas ici de sauver toutes les PME en difficulté. La création et la destruction d’entreprises - le processus de «destruction créatrice» théorisé par l’économiste Joseph Schumpeter (1883-1950) – est après tout un processus inhérent (voire souhaitable) au capitalisme.

Dans ce processus, des entreprises arrivent sur le marché avec de nouvelles innovations qui remplacent les anciennes, le meilleur exemple est sans doute l’ordinateur qui a remplacé la dactylo pour écrire des reportages…

La destruction d’entreprises tient aussi aux entrepreneur.e.s qui ont mal géré leur organisation (l’importance du ratio du fonds de roulement est souvent méconnu) ou qui ont sous-estimé la concurrence, refusé de s’adapter ou passé à côté de LA tendance dans leur industrie. 

À l’innovation et la mutation du marché s’ajoute aussi la récession (une contraction du PIB pendant au moins deux trimestres consécutifs), la grande faucheuse économique d’entreprises, qui entraîne dans son sillage les sociétés qui n’ont pas les reins assez solides pour affronter la tempête.

C’est pourquoi des entrepreneurs québécois ont dû jeter l’éponge au cours des 10 récessions qui ont parsemé l’histoire du Québec depuis 1945, selon le décompte effectué par les économistes du Mouvement Desjardins.

Ce processus est tout à fait normal, s’entendent pour dire la plupart des économistes de gauche et de droite. Une récession accélère en quelque sorte «la sélection naturelle» dans une économie.

Or, cette fois, c’est très différent...

Lire l'article complet: Les Affaires du 1er août 2020