vendredi 14 août 2020
Discorde entre les vignerons et les maisons de négoce, en Champagne

Discorde entre les vignerons et les maisons de négoce, en Champagne

Vignerons et maisons de négoce de champagne se déchirent sur la question du rendement commercialisable de la prochaine vendange, un désaccord historique révélant des intérêts rendus divergents par la crise de la COVID-19.

« Les vignerons veulent 8500 kilos à l’hectare et les maisons entre 6000 et 7000 kilos », résume Bernard Beaulieu, viticulteur à Mutigny (Marne).

« Cette absence d’accord à un mois de la vendange, cela ne s’est jamais produit depuis l’après-Seconde Guerre mondiale », souligne l’ancien secrétaire général de la CGT-Champagne.

Regroupé sous la bannière de l’Union des maisons de champagne (UMC), le négoce achète 80 % de son approvisionnement en raisins auprès des vignerons champenois.

Mais les maisons veulent beaucoup moins de raisins qu’en 2019 (10 200 kg/ha) parce qu’elles sont confrontées à deux difficultés majeures qui pèsent sur les trésoreries d’entreprises souvent endettées : la dégringolade des ventes liée à l’épidémie de COVID-19 et le surstockage.

Le recul commercial pour 2020 est ainsi estimé par le négoce à 100 millions de bouteilles, soit 1,7 milliard d’euros de chiffre d’affaires en moins (cinq milliards d’euros en 2019).

Lire l'article complet: La Presse du 28 juillet 2020