vendredi 5 juin 2020
La technologie de marquage au laser appliquée aux fruits et légumes

La technologie de marquage au laser appliquée aux fruits et légumes

Des courges gravées au laser ? L’image fait frémir. Mais rassurez-vous, la réalité est beaucoup moins effrayante.

En Europe, de plus en plus de supermarchés adoptent cette technologie pour identifier leurs fruits et légumes bios et éviter les emballages superflus.

Le principe est simple : un laser « brûle » en surface la pelure des fruits et légumes. La peau est ainsi dépigmentée, ce qui laisse apparaître les indications souhaitées. Dans ce cas-ci, l’étiquette bio ou d’autres infos pertinentes.

Ce marquage n’a pas d’influence sur le goût ni sur la durée de conservation du fruit ou du légume. Il permet à celui-ci d’être vendu en vrac, sans plastique, cellophane ou sans ces (maudites ?) petites étiquettes parfois difficiles à enlever.

Outre ces économies, il permet aussi au consommateur d’acheter ses denrées à l’unité, sans être obligé d’acheter des paquets de deux ou trois parce que les aliments sont ainsi emballés.

Cette technologie existe depuis au moins 2016, mais selon la société néerlandaise Eosta, une des premières à l’avoir proposée, elle suscite un intérêt grandissant.

Lire l'article complet: La Presse du 18 mai 2020