mardi 23 avril 2019
La prévoyance au pays d’Hydro-Québec n’est plus un luxe

La prévoyance au pays d’Hydro-Québec n’est plus un luxe

Trop de Québécois ne sont pas préparés à faire face à une coupure électrique de quelques jours, déplorent des experts en survie, découragés que des citoyens aient été pris au dépourvu pendant les pannes de la semaine dernière.

« Notre qualité de vie [le réseau électrique] tient sur des épinettes. Un bon coup de vent et tout va tomber [...] S’il y a un bris électrique, veux-tu te retrouver au Stade olympique avec 150 000 personnes ? Moi, non », tranche Benoît, un survivaliste qui se considère comme l’un des mieux préparés au Québec.

Il tait son nom de famille, car son domaine dans les Laurentides attirerait la convoitise en cas de catastrophe, selon lui. Génératrice de 30 000 watts, potager, poules, lapins, médicaments, réserves immenses de nourriture et armes à feu, il ne lui manque rien pour survivre des mois.

Pour lui, c’est une « assurance qualité de vie » puisqu’il est convaincu qu’un événement majeur surviendra un jour.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 14 avril 2019

NOTE DE L'ÉDITEUR

Non seulement on doit prévoir l’impossible catastrophe pour notre logement, mais en plus on doit le faire pour nos hivers avec tout ce que l’on doit avoir dans notre auto.

Lire aussi: