lundi 19 novembre 2018
Moins de raisins, mais toujours plus de demande

Moins de raisins, mais toujours plus de demande

Alors que les vendanges tirent à leur fin, les vignerons constatent qu’ils ont récolté moins de raisins qu’à l’habitude, même si la qualité y est. Pendant ce temps, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à boire des vins québécois, à un point tel que plusieurs réserves sont à sec.

Les viticulteurs ont connu une baisse d’environ 30 % du volume habituel, estime Yvan Quirion, de l’Association des vignerons du Québec (AVQ). Celui qui est aussi propriétaire du Vignoble du Domaine Saint-Jacques en Montérégie blâme la combinaison de nuits très froides et d’un redoux l’hiver dernier. La chaleur soutenue durant l’été a également affaibli la capacité de production des vignes.

Soubresauts du climat

« C’est la première fois en 20 ans que c’est radical de même », renchérit André Lauzon, copropriétaire du Vignoble Les Vents d’Ange à Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides. Les bourgeons ont été affectés par le premier gel survenu à la mi-décembre, soit plus tôt qu’à l’habitude. « Mes vignes n’ont pas eu le temps de s’acclimater », déplore celui qui cultive des hybrides américains.

Lire l'article complet: La Terre de chez nous du 2 novembre 2018