mardi 15 octobre 2019
POP 70s : puissance, énergie et talents d’exception au rendez-vous

POP 70s : puissance, énergie et talents d’exception au rendez-vous

‘’Are you ready Serge? U-huh. Nancy? Yeah. Florence? Ok. All right fellas…. Let’s go!”

C’est sur ce départ canon, avec Ballroom Blitz, que le spectacle s’ouvre. En un instant je me retrouve, adolescente fébrile, énamourée devant les pochettes des vinyles de mes idoles qui tournent en boucle à volume maximal. Il ne manque que le parfum du patchouli pour compléter l’illusion.

La revue musicale Pop 70s est lancée! Suivront 90 minutes sans interruption d’intensité brute, étourdissante et euphorisante.

Sur scènes, 10 artistes d’exception. Serge Fortin, Nancy Fortin, Martin Lacasse et Florence Lefebvre-Gagnon, entourés de musiciens chevronnés, livrent, dans une expression et une interprétation plus que parfaite, un feu roulant de succès rock, folk, Motown et disco.

Le rythme est effréné. Sweet, Boston, The Doors, Chicago, Eric Clapton, Eagles, Elton John, John Lennon, Pag, Charlebois, Boule Noire, Bee Gees, Diane Ross… Le public se laisse surprendre et emporter dans cette énergie brute.

Le Québec est une terre fertile de grandes voix, se plait-on à affirmer. Le spectacle Pop 70s le confirme avec éclat.

Martin Lacasse, qui assure l’essentiel du répertoire présenté, est impressionnant. Difficile de croire qu’un tel talent ne soit pas propulsé sur le devant de la scène internationale. D’une irréprochable justesse, sa voix puissante décroche des notes improbables avec une aisance qui déroute. Il excède en qualité de façon déconcertante les interprétations originales.

La deuxième voix masculine est confiée au talentueux guitariste et chanteur Serge Fortin, qui apporte une saveur folk rock et un côté plus brut, pour ne pas dire viril, à certaines pièces.

La synergie se sent entre les deux chanteurs, qui n’en sont pas à leur premier partage de scène. Les liens laissés par le spectacle Band on Tour se ressentent.

Les chœurs (Nancy Fortin et Florence Lefebvre-Gagnon) sont d’une fidélité irréprochable.

Plusieurs moments touchants, dont le Imagine de Lennon, et le duo Aimer d’Amour entre Martin Lacasse et Nancy Fortin.

Et il faut vraiment parler de la divine Nancy Fortin.

Sans contredit une de nos plus belles et grandes chanteuses. Sa voix, d’une puissance et d’un registre « hors de ce monde », garde même dans les hautes sphères un velours et une rondeur qui la rendent unique. L’émotion atteindra son paroxysme dans sa version de River Deep Mountain High. Elle est tout simplement sublime.

Tout au long du spectacle, de façon élégante et bien dosée, les danseuses du cabaret du Casino exécutent des chorégraphies qui mettent en valeur les pièces, sans jamais distraire de l’essentiel.

La jeune Florence Lefebvre-Gagnon, que nous avons vu récemment dans le spectacle Passion Country, servira en conclusion du spectacle un medley disco. Le public, déjà surchauffé, transforme la salle en piste de danse improvisée.

Le rideau tombe sur un public survolté, énergisé et comblé.

90 minutes viennent de passer en un éclair. Le voyage est terminé, mais il continuera de nous faire planer pour un bon moment.

Pop 70s
Cabaret du Casino de Montreal
Jusqu’au 5 octobre

Annie Des Groseilliers

À propos de l' auteur

Née au cœur de Montréal, Annie a grandi dans un environnement multiethnique qui allait développer naturellement une ouverture et un intérêt spontané aux diverses cultures. Après avoir fait des études de journalisme à l’Université de Montréal, celle-ci travaille comme journaliste culturelle pour le Magazine Québec Rock. Lire la suite...