dimanche 18 avril 2021
La Beauté du Vin mexicain vue à travers les yeux d'une sommelière aztèque formée au Québec

La Beauté du Vin mexicain vue à travers les yeux d'une sommelière aztèque formée au Québec

Histoire

La vigne sauvage existait sur le continent américain bien avant l'arrivée des Européens. Au Mexique, il y avait différentes variétés que les peuples autochtones consommaient dans leur alimentation habituelle.

Hernán Cortés était le principal promoteur de la culture du raisin, ordonnant de faire venir le Vitis Vinifera d'Espagne. La Nouvelle-Espagne (Mexique) étant le premier endroit en Amérique à cultiver des vignobles. Cortés a même signé un décret ordonnant à tous les Espagnols de planter un millier de vignes par an pour chaque 100 indigènes à son service.

Du port d'Acapulco, des navires plein de vignes sont partis pour le Pérou et les raisins espagnols ont été rapidement obtenus dans les territoires d'Amérique du Sud.

Le roi Felipe II d'Espagne avait peur que les vins soient une grande concurrence pour le vin espagnol, alors il a interdit la plantation de nouveaux vignobles et la production du vin en plus, il a ordonné de détruire les vignobles existants en Nouvelle-Espagne, à l'exception de quelques-uns qui appartenaient à l'Église.

Lors de la recherche d'or, les conquérants espagnols ont trouvé des vignes à Coahuila et en 1574 ils ont fait le premier vin officiel en Amérique. Deux décennies plus tard, avec la bénédiction du roi Felipe II, la Hacienda de San Lorenzo, aujourd'hui Casa Madero, est née.

À la fin du XXe siècle, la cave Santo Tomás a été fondée, le premier marchand de vin à Ensenada, près de 188 ans après que le père Juan Ugarte eut amené les vignes dans la péninsule de Baja California.

Au début du XXe siècle, un groupe d'immigrants s'est installé à Ensenada, en Basse Californie Nord, parmi eux, un Italien de trente ans, Angelo Cetto Carli. En 1975, son fils Luis Agustín Cetto a fondé la cave qui porte son nom dans la Valle de Guadalupe. L.A. signifie Luis Agustín.

En 1948, l'Association nationale des vignerons a été créée avec 15 établissements vinicoles. En 2017, il y avait 200 caves vinicoles dans le pays.

En 2002, Casa Domecq a été nommé en tant que premier producteur de vin certifié au Mexique lors du neuvième Congrès mondial du vin tenu à Bruxelles, en Belgique.

Les États-Unis mexicainsm mieux connus sous le nom de "Mexique". C’est un pays situé dans l'hémisphère nord-ouest, ayant les États-Unis au nord, l'Amérique centrale au sud, l'océan Pacifique à l'ouest et le golfe du Mexique à l'est. Un pays traversé au milieu par le tropique du cancer et situé entre le 16e et le 32e parallèle.

Les Olmèques existaient au Mexique il y a 3 000 ans, cependant, le peuplement humain du Mexique remonte au moins à 12 000 ans. Le Mexique, un pays riche en territoire, population, culture, architecture, gastronomie et histoire. Également abondant en plages, montagnes, déserts, jungles, flore et faune, il compte une population d'environ 128 millions d'habitants.

Le Mexique est un vignoble depuis les années 1500, cependant, et pour de nombreuses raisons, le vin en tant que passion a commencé à entrer dans la culture mexicaine de manière très lente et sélective depuis seulement quelques années. Le vin en tant qu’affaires est entré sur le marché à la vitesse de la lumière.

À la fin du XXe siècle, quelques années avant la Révolution mexicaine, la ville de Parras à Coahuila était le centre viticole le plus important du pays, bien que son principal produit fût le brandy et non le vin.

Les boissons alcoolisées telles que le brandy, la tequila et le mezcal sont nées vers 1535. Deux boissons d'origine préhispanique qui existent encore au Mexique, sont le "pulque" qui est une boisson à base de sève (hydromel) et le "tepache", une boisson à base de maïs, étaient bon marché et des boissons alcoolisées facilement accessibles pour tous, et en particulier pour la classe pauvre qui fabriquait même ses propres boissons. Seule la classe sociale supérieure pouvait se permettre de boire du vin et même de le faire venir de l'étranger, notamment d'Espagne et de France. Le vin était un produit exclusif de l'élite, d'où le mythe selon lequel "Un verre de vin à la main vous donne de la classe" existe encore aujourd'hui (et je m’en remets aux tests). Pendant la guerre révolutionnaire, les diligences de Francisco Villa ont détruit plusieurs vignobles en représailles aux différences sociales du pays. 

Lire la suite de la chronique de Susana sur La Beauté du Vin

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
La Beauté du Vin

À propos de l' auteur

C’est par amour pour un psychologue de la Côte-Nord qu’elle a quitté le Mexique et sa ville natale, Guanajuato. L'intérêt de son mari québécois pour le vin a piqué la curiosité de Susana Ochoa Vega, qui a décidé d'en faire un métier.

« J’écoutais Gilles Vigneault et Jean-Pierre Ferland dans la voiture; c’était le premier jour d’intégration », raconte Susana Ochoa Vega au sujet de son arrivée au Québec, en plein mois de janvier (Source: Ici-Radio-Canada). Lire la suite...