jeudi 22 août 2019
Jeannine et Jean-Pierre Curtat, chef au Casino de Montréal (Collection Jeannine Cornellier) Jeannine et Jean-Pierre Curtat, chef au Casino de Montréal (Collection Jeannine Cornellier)

Sœur Jeannine Cornellier, snjm (Sœur Yolande-Marguerite)

Extrait du premier livre de la Collection »Culture & Patrimoine» - Éditions Gid - 2012
Rose-Hélène Coulombe et Michel Jutras, co-auteurs 

Jeannine est née dans la paroisse Saint-Clément de Viauville à Montréal. Son père, Charles-Auguste était un employé de la maison A. Prud'Homme et Fils. Il était responsable de la section chauffage et plomberie et collaborait à parfaire les circuits sur les plans des architectes qui le consultaient. Jeannine est la quatrième d’une famille de onze enfants dont cinq seulement survécurent. C’est sa mère Aline qui l’a vraiment éduquée à la préparation des repas de famille. En 1939, après avoir étudié à l’école Saint-Clément de Viauville, dirigée par les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. À l’époque de sa quatrième année, la famille Cornellier déménage à Repentigny. À l’École du village, elle fait deux années d’études. Depuis le 4 septembre 1939, la Deuxième Guerre mondiale contribue à sensibiliser la population aux pénuries alimentaires. Le Canada oblige les Canadiens à se soumettre aux coupons de rationnement. On calcule sucre, beurre et  autres produits. C’est alors que Jeannine fait ses études secondaires au couvent de l’Épiphanie. Le programme d’études pour les élèves de 8e et 9e est couronné par un Certificat d’études primaires complémentaires, neuvième année des Écoles Ménagères moyennes. Sous la direction des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, les élèves suivent le programme d’études du Comité catholique du Conseil de l’Instruction publique, tant pour les matières scolaires que pour l’enseignement ménager. À chaque année, il y avait à l’École ménagère moyenne une grande exposition où les élèves présentaient leurs morceaux de couture, de tissage, de tricot et des pièces d’art culinaire qui pouvaient se conserver à la température de la pièce, tel un gâteau aux fruits. C’était un des moments les plus apprécié des étudiantes. Elles étaient fières de montrer aux leurs le résultat concret de leurs apprentissages.

rose helene soeur jeannine cornellier depart afriqueJeannine lors d’une fête pour son départ en Afrique, à ses côtés, sa belle-sœur, Margot Brun-Cornellier, 1980 (Collection ITHQ)

À cette époque la chef du service de l’Enseignement ménager, Evelyne Leblanc, imposait les matières suivantes : tenue de maison, arts culinaires, travaux à l’aiguille, dessin et arts décoratifs, blanchissage, raccommodage, bienséance, etc. Ces professeures SNJM, qui marquèrent la vie de Jeannine, sont aujourd’hui dignes des plus grands égards. Il est important de mentionner que sœur Laurette Leduc (René-de-Jésus) a enseigné l’art culinaire à Jeannine en 1943-1944. Ces femmes ont donné toute leur vie à l’enseignement de cette matière, elles ont droit aux meilleurs souvenirs de Jeannine : sœur Marie-Armande (Laurette D’Aoust), sœur Jeanne-Madeleine (Gabrielle Bourassa), sœur Charles-Edouard (Henriette McGowan), sœur Pierre-Eugène (Bertha Maheu), sœur Marie-Irénée (Marie-Reine Bouchard), sœur François-Hector (Marie-Luce Désy). Le 24 janvier 1948, Jeannine part de Repentigny pour entrer au noviciat des sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Après avoir enseigné au niveau primaire de 1950 à 1954, elle fait des études à l’École Normale Eulalie-Durocher, à Saint-Lambert. Elle y obtient un Brevet Supérieur d’enseignement, un Baccalauréat en Pédagogie ainsi qu’un Brevet A. Par la suite elle poursuit des études en Diététique et Nutrition à la Faculté de Médecine de l’Université de Montréal qui lui décerne un Baccalauréat et une Maîtrise ès sciences Diététique et Nutrition.

Durant les années 1962 à 1970, les matières enseignées premièrement à l’Institut de Pédagogie Familiale sont l’art culinaire, la chimie alimentaire, l’alimentation rationnelle. Par la suite, à l’Institut de Diététique et de Nutrition, on lui enseigne la chimie alimentaire, l’alimentation des collectivités et l’équipement des services alimentaires. Durant les 25 années qui suivent, elle enseigne aux élèves de cuisine, de pâtisserie, de techniques de Gestion et d’Administration de cuisine inscrits à l’ITHQ, la chimie alimentaire, la cuisine de diète, l’alimentation rationnelle, la nutrition, la standardisation de recettes et la salubrité des aliments. Jeannine est membre de la Fédération internationale d’Économie familiale, du Canadian Institute of Food Technology et de l’Ordre professionnel des Diététistes du Québec. Elle a assumé le rôle de présidente des Diplômées en sciences Familiales de 1968 à 1976.

rose helene soeur jeannine cornellier cours cuisineJeannine lors d’un cours de cuisine (Collection Jeannine Cornellier)

Elle a participé à des émissions de télévision, Femmes d’aujourd’hui, Magazine Express et le programme de Réal Giguère. En 1978, le projet Hôtellerie Côte-d’Ivoire sourit à Jeannine. Après avoir travaillé à sa mise en place, elle devient la directrice des Services Pédagogiques au Lycée professionnel Hôtelier, à Abidjan en Côte d’ivoire, de 1980 à 1983. À la fin de son mandat et avant de se retirer de ce pays, elle reviendra avec sept Ivoiriens venant faire leur maîtrise en Sciences de l’Éducation. Après l’obtention de leur diplôme, ils retournent dans leur pays pour exercer différentes fonctions dans le secteur de l’éducation. En 1985, Jeannine devient conseillère pédagogique à l’ITHQ. Au moment de sa retraite, Jeannine assume la responsabilité de la direction du Service alimentaire de la Maison-Mère de la communauté à Outremont. Elle préside au lancement du Service alimentaire centralisé, rendu possible grâce à la construction de la courroie permettant la préparation des plateaux (déjeuner, dîner, souper) distribuées sur quatre étages pour les sœurs malades. La surveillance des diètes des sœurs permet à Jeannine d’exercer sa profession dans son milieu de vie. Elle est maintenant responsable de la saine alimentation dans les différentes maisons de la congrégation. Elle enseigne aux personnes âgées qui lui en font la demande, des ateliers de saine alimentation. Maintenant, à plus de 80 ans, elle étudie chaque jour pour pouvoir donner de bons renseignements à toutes les sœurs et les femmes qui la consultent.

rose helene soeur jeannine cornellier tireJeannine avec deux étudiantes étirant la tire Sainte-Catherine pour le 25e anniversaire de l’ITHQ (Collection ITHQ)

«Jeannine, une femme dépareillée qui n’a pas son pareil, a laissé
son empreinte professionnelle chez plusieurs femmes»

Rose-Hélène Coulombe, experte-conseil en agroalimentaire, tourisme gourmand et patrimoine
Michel Jutras, expert-conseil en tourisme culturel et touristique et patrimoine
Auteurs des trois livres de la Collection «Culture & Patrimoine»

À propos de l' auteur

Nous sommes deux experts contribuant à l’essor et au rayonnement des industries agricole, alimentaire, culturelle et touristique. Une approche d’accompagnement basée sur le jumelage d’expertises. Rose-Hélène Coulombe et Michel Jutras signent des chroniques dans les médias écrits. Ils partagent leurs savoirs et de leurs contacts auprès de jeunes professionnels qui bâtissent leurs carrières. Membres de jurys pour divers concours.Lire la suite...

Commentaires des lecteurs