mardi 15 octobre 2019
La langue de Molière en perte de vitesse…

La langue de Molière en perte de vitesse…

Comme en fait foi cette photo prise hier dans un "supermarket" de mon quartier, la langue française est de moins en moins à la mode, même pour mettre en marché les vins bien français. En effet, les journalistes et commentateurs français des chaînes françaises de télévision s'autorisent une "anglo-pratique" immodérée, au point de se sentir obligés de traduire eux-mêmes et instantanément les mots ou expressions anglo-saxons qu'ils emploient.  

De nos jours, en France, ou plutôt dans le milieu "snob" (diminutif de : sans noblesse) de la société parisienne dont font partie, pour la plupart, lesdits journalistes, il n'y a plus un meneur, mais un "leader" qui "manage" à ravir et avec "suspens".  

Ce dernier "booste" l'économie et, grâce à ce "self-made-man" qui monte des "start-up" et dont les "speakers" font l'éloge du "background" et du "score" obtenu par son "self-control" étonnant.  

En "scoop" sur la chaîne X, un "flash-back" sera accompagné d'un "feed-back" mettant en évidence ce "leader" dont le seul "hobby" est de faire un "job" remarquable le désignant comme le "winner" de notre époque difficile. Il paraît évident que ce "leader" incontesté au "box-office" va déclencher un "brainstorming" dans "l'establishment" et que tous les "has-been" comme moi ne feront plus partie du "casting" de demain.  

Dommage car dans ma tête, le "timing" était bon. Il me restera donc du temps pour faire du "shopping" à défaut de pouvoir faire encore du "body-building" vu mon âge. Tant pis ! Mauvais "timing" il me reste personnellement le "boycott" de la télévision pour me défouler sur le "web" installé dans mon  "living-room" et  écrire un "e-mail" comme celui-ci, préservant ainsi mon "standing" à défaut de pas avoir eu une "standing-ovation" pour ma vie trop "patchwork".

PATCH (pour les intimes)

Patrick F. Coulibeuf
Courtier/Expert en vins
Agréé près le tribunal de commerce de Paris

À propos de l' auteur

Après avoir terminé sa scolarité en Charente, plus précisément à JARNAC, au Royaume du Cognac (avec François MITTERAND comme voisin), il débute à Paris des études dentaires tout en assumant durant les vacances scolaires des activités de guide accompagnateur international qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs