jeudi 13 mai 2021
Aimez-vous les NIGORI?

Aimez-vous les NIGORI?

Un bon nombre de buveurs de saké sont des inconditionnels des NIGORIZAKE. À L’opposé, certains, encore plus nombreux, ont décidé que les NIGORI étaient trop sucrés et trop pâteux pour être appréciés.

Puisque seuls quelques NIGORI sont disponibles au Québec, c’est un peu dommage de prendre position contre le NIGORI sans considérer la grande variété des NiGORI produits au Japon. C’est un préjugé qui pourrait vous faire passer à côté d’un délicieux saké.

Aujourd’hui, je vais donc vous parler de NIGORIZAKE.

Signification de NIGORI

En japonais, 濁り Nigori veut dire trouble, turbide et, même, boueux.
濁り酒 Nigorizake : Une liqueur trouble.
濁り色 Nigoriiro : Une couleur terreuse.
濁り水 Nigorimizu : De l’eau impure ou boueuse.

D’abord, un peu d’histoire.

Le NIGORI est né en 1964 mis au monde par Masuda Tokubei Shoten, une brasserie établie de longue date à Fushimi, Kyoto, assisté du Docteur Saké, monsieur Kinichiro Sakaguchi. Le président et maître-brasseur de Masuda Tokubei Shoten et Dr Sakaguchi désiraient boire un saké à l’antique comme le Doburoku.

Le Doburoku est l’équivalent d’un nihonshu sans filtration du Moroni. Comme il contient encore au moment de le boire beaucoup de fibre de riz et de levure, il est trouble, voire boueux, et a un goût affirmé de riz.

Jadis, il était offert aux dieux pour assurer une bonne récolte. Plus tard, à l’époque d’Edo, les méthodes de brassage ont évolué et permirent la production en plus grandes quantités de sakés clairs...

Lire le texte complet de Kuniko Fujita sur son blogue: Madame Saké au Québec, le 25 avril 2021

Kuniko Fujita 藤田邦子 マダム酒・オ・ケベック

SSI認定日本酒学講師・国際利酒師

Madame Saké au Québec

Conférencière et sommelière internationale de saké certifiées par SSI International, Tokyo
Chroniqueuse/Membre du conseil d'administration Association japonaise des critiques gastronomiques
Consultante/Coordonnatrice d'événements culinaires
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Kuniko Fujita, appelée Madame Saké au Québec, est née à Tokyo. Elle quitte le Japon à 24 ans pour l’ambassade du Japon à Paris où elle travaillait notamment pour la réalisation de « l’Année du Japon en France ». Elle a étudié en même temps l’art culinaire, le vin et l’art de la table en Europe. Elle a également habité au Sénégal et au Maroc. Depuis 2004, elle savoure Montréal.

En 2017, elle a obtenu le diplôme de sommelière internationale de saké du Sake Service Institute in Tokyo et en 2020 elle a décroché le diplôme supérieur, qui est conférencière de saké. Kuniko a été choisie comme l’une des vingt personnalités 2020 dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration par le magazine HRImag (Hôtels-Restaurants-Institutions). Lire la suite...