samedi 2 juillet 2022
Les falaises de Bonifacio Les falaises de Bonifacio

La Corse, une montagne à la mer !

Il y a plus de 20 millions d’années, une large plaque continentale s’est détachée de l’Espagne et a dérivée en Méditerranée pour se stationner à environ 160 km du sud de la France. Cette bande de terre, un peu comme un Iceberg, a deux parties émergeantes que l’on dénomme aujourd’hui la Corse et la Sardaigne. Conséquemment, cette montagne corse, dont la base est sous la mer, culmine à 2700 mètres au-dessus du niveau de l’eau. Historiquement, l’Île de Beauté a relevé pendant plus de quatre siècles de la république de Gênes (1260-1768) avant que le peuple, en quête d’autonomie, ne se soulève une première fois en 1755 pour finalement être rattachée à la France en 1768.

Terre de contraste, la Corse offre des paysages saisissants. Ses contours sont bordés d’eau turquoise et de sable fin, de criques cachant des plages paradisiaques, de falaises abruptes parfois blanches par le calcaire, tantôt grise par le granit ou rouge par l’argile. En terre intérieur, ce sont les majestueuses montagnes qui plantent le décor. Sculptées par le vent, Eole a ici réalisé un réel travail d’orfèvre tant les sommets s’apparentent à de la dentelle. Les Aiguilles de Bavella situées dans la partie sud de l’île en sont un illustre exemple, le panorama est magnifique et le sommet atteint les 1200 mètres. Il y a aussi les vastes plaines verdoyantes traversées par de petites routes qui serpentent et d’où l’on peut apercevoir des sangliers en liberté. Image d’épinal s’il en est, mais souvenir indélébile pour le touriste à la chasse aux sensations fortes.

Aiguilles de BavellaLes Aiguilles de Bavella

Quelques destinations phares en Corse du sud.

Située à la pointe sud de l’île, Bonifacio est sans doute la ville qui déploie le plus de merveilles, oscillant entre mer et montagne.  Il y a d’abord la ville haute adossée à la citadelle à laquelle on accède par l’imposante porte de Gênes, ses rues étroites à l’ombre des remparts et surtout son point de vue exceptionnel du haut de ses falaises sur un mer d’un bleu profond et aux blancs moutons. Puis la ville basse et son port où mouillent les barques de pêcheurs, les yachts des plaisanciers mais d’où partent également les bateaux qui permettent aux touristes de longer les côtes en route vers des excursions fabuleuses. L’incontournable de votre séjour, ce sont les deux heures que vous passerez à voguer sur une eau cristalline, au pied d’imposantes falaises où sont juchées les habitations le tout proposant un paysage à couper le souffle. Vous serez portés par les flots jusqu’à l’archipel des îles Lavezzi. L’endroit recèle à la fois d’un territoire préservé à la faune locale mais aussi d’îles pour milliardaires en quête de quiétude pour autant que ce soit dans un palace doté d’une piscine débordante à l’eau de mer ! Au retour, vous serez encore une fois ébahis quand le bateau pénétrera dans des grottes creusées naturellement dans la falaise de calcaire. Sur l’eau d’un vert émeraude le pilote coupera le moteur pour vous permettre d’admirer en silence les parois escarpées, parfois ouvertes sur le ciel pour que la lumière s’engouffre. Par ailleurs, de retour sur le plancher des vaches si les plages sublimes vous laissent indifférents et que la randonnée qui vous interpelle, vous n’aurez pas à rouler longtemps pour atteindre les routes menant aux passages montagneux.

Dans un registre plus typique et si vous voulez vraiment ressentir l’âme de la Corse, il faut faire une halte à Sartène. Comme c’est généralement le cas, la ville est nichée au sein d’une imposante forteresse construite à l’époque des génois. Moins envahie par le tourisme de masse, les marchands du temple ne rythment par ici l’activité économique. Vous pouvez déambuler simplement dans les rues étroites, admirer les vieilles maisons de pierres auxquelles les résidents accèdent par des escaliers fortement pentus et des jolies portes de bois sculptées. Enfin, vous humerez le parfum du jasmin qui s’agrippe à la plupart des devantures d’habitation ou sentir l’odeur alléchante du civet de sanglier qui mijote dans la cuisine du resto de la Place.

Ajaccio, la capitale corse sise sur le flanc ouest de l’île, a comme mérite d’avoir enfanté deux illustres personnages. L’un Caporal puis Empereur a conquis une vaste partie du monde par les armes, l’autre chanteur et acteur a conquis les cœurs de sa voix ténorisante. Au centre de la ville vous aurez en effet accès à la Place d’Austerlitz ou trône une immense statue de plein pied de Napoléon Bonaparte ou vous pourrez passer devant la maison de sa naissance quelques rues plus loin. Parti de sa Corse natale il a rejoint le continent, pris la tête des armées françaises et conduit ses hommes en conquérant sur les terres italiennes, prussiennes, autrichiennes, égyptiennes, et bien d’autres encore. Aux commandes de l’état français on lui doit de grandes réformes civiles et sociales et un grand ordonnancement des institutions. Bref, Ajaccio voue un culte sans discernement à son célèbre fils, grand militaire et réformateur visionnaire pour certains, général sanguinaire aux visées colonialistes pour d’autres. L’autre fils célébrissime de la ville n’est nul autre que le chanteur de charme Tino Rossi, le plus grand vendeur de disques à son époque. Il a parcouru le monde, joué dans nombre de films et repose aujourd’hui au cimetière des sanguinaires à un jet de pierre de la célèbre Plage Marinella que jouxtait sa résidence.

NapoléonL’Empereur Napoléon surplombe sa ville natale d’Ajaccio

Les vins corses

Terre baignée de soleil avec des sols riches et variés, la Corse recèlent de trésors viticoles et gastronomiques. Outre les vins d’appellation IGP (Indication géographique protégée) neuf AOC (appellations d’origine contrôlées) regroupent la majorité de la production viticole corse. Selon qu’ils proviennent de sol calcaire vous obtiendrez des vins ronds aux saveurs plutôt minérales ; d’un sol granitique vous aurez des vins puissants et de longue garde ; d’un terroir à domination argileuse ce sont des vins plus doux et harmonieux que vous dégusterez ; enfin d’une terre volcanique vous obtiendrez des vins à la fois puissants et d’une grande finesse. Une trentaine de cépages apportant chacun leurs caractères spécifiques façonnent la panoplie des vins corses. Il y a bien sûr des cépages continentaux tels le grenache, la syrah ou le mourvèdre mais se sont les cépages autochtones qui qui forment la colonne vertébrale de la viticulture corse. Citons les vermentinu, sciacarellu, niellucciu et barbarossa. Qu’ils soient des environs d’Ajaccio, de Figari ou de Patrimonio nul n’est meilleur mariage que de déguster ces vins avec les nobles produits de la gastronomie locale : le Brocciu célèbre fromage de brebis ; la Coppa fine charcuterie d’échine de porc salé ; la terrine de sanglier ; le civet de sanglier.   Comme le plaisir du vin n’est pas dans le luxe mais dans le partage, à mon retour de ce pays de Cocagne c’est avec le plus célèbre des corses montréalais et sommelier émérite, le bien nommé Don-Jean Léandri,  que nous avons de larges rasades de vins corses et de fortes rations de Brocciu.

« Elle est pas belle la vie ! »

barils

À propos de l' auteur

Jean Chouzenoux a travaillé 35 ans à la Société des alcools du Québec, y a occupé différents postes de gestion aux ventes, aux communications et à la commercialisation.
 
Membre de nombreuses confréries bachiques et gastronomiques et animateur de tournées viticoles dans le vignoble européen. Juré dans les concours internationaux de dégustations, fut chroniqueur sur les vins à la radio et collabore ponctuellement au magazine Prestige de Québec.
 
Installé à  Nice depuis 2010, où il continue d'entretenir sa passion pour le vin.