vendredi 5 juin 2020
Un Carmenère Escudo Rojo Reserve 2018 à la santé de Matias Source: page Facebook de Escudo Rojo

Un Carmenère Escudo Rojo Reserve 2018 à la santé de Matias

Quelle chance!!!

J’ai eu la chance de pouvoir commencer à travailler pour Arterra le 6 avril 2020, en pleine COVID 19.

Je fais partie d’une superbe équipe et j’ai de bons collègues, une magnifique boss et une équipe de travail du tonnerre. Je suis vraiment ravie!!!

Voilà que, pendant un lunch, mes collègues et moi parlons étrangement… de vins.

On se rejoint pour faire des achats de certains produits et je prends 2 bouteilles de Carmenère Escudo Rojo Reserve 2018 – Baron Philippe de Rothschild - Vallée de Colchagua – Chile.

Curieuse de savoir comment ce Carmenère est, j’ai ouvert la bouteille, samedi dernier, pour trinquer à la santé de Matias, qui a eu 21 ans.

Et voilà que je me sers une coupe de vin… dont voici la description :

Visuellement : Couleur cerise très foncée, avec des reflets violets, des larmes qui descendent subtilement, mais certainement.

Au nez : Que de beaux souvenirs!!! Vanille, moka, mûres, framboises, bleuets, fraises, figues, crème pâtissière, meringue d’une tarte lime et citron, des épices (la cannelle? oui, la cannelle), poivre noir fraichement moulu, feuilles de tabac blond, gingembre moulu, poire au vin rouge, sucre à la crème, dulce de leche, il y a une fleur, mais pas capable de mettre le nom sur elle (je m’excuse).

En bouche : Belle acidité magnifiquement équilibrée, des tannins doux, des arômes en rétro-olfaction vraiment présents et ils sont un reflet de ceux que nous trouvons au nez, belle structure, il n’y a rien qui accroche, rond, du velours, délicieux!!!!

Je me suis gâtée et je suis contente!!!

À ta santé Matias.

barbara Escudo Rojo

Bárbara Jiménez Herrero
Œnologue - Présidente ex-officio de l’Association Canadienne des Œnologues 

Escudo Rojo

À propos de l' auteur

Dans mon cas, tout a bel et bien commencé à la naissance! Je suis née dans le vignoble familial et selon ceux qui me connaissent bien, comme Obélix, je suis tombée dans la marmite quand petite. Bon, je devrais dire, dans la cuve! Personnellement, je dis que j’ai du vin dans mes veines au lieu de sang. Lire la suite...

Commentaires des lecteurs