jeudi 19 mai 2022
L’acide tannique cible les étapes clés dans la lutte contre la COVID-19

L’acide tannique cible les étapes clés dans la lutte contre la COVID-19

Un polyphénol naturel inhiberait l’activité de trois voies moléculaires importantes dans les étapes de l’infection au SARS-CoV-2.

Le professeur Charles Ramassamy et le chercheur postdoctoral Mohamed Haddad de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), en collaboration avec des scientifiques de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), suggèrent que l’acide tannique serait impliqué dans l’inhibition de trois voies moléculaires importantes dans les étapes de l’infection au SARS-CoV-2. Leurs travaux ont récemment été publiés dans l’International Journal of Molecular Sciences.

En utilisant une approche multidisciplinaire, les équipes ont démontré que l’acide tannique empêche la liaison de la protéine virale RBD du variant Alpha à sa cible biologique, le récepteur ACE2. Ce dernier, situé à la surface de nombreuses cellules du corps, permet au virus de s’accrocher et de les infecter. « L’acide tannique se fixe à la protéine RBD et l’empêche ainsi de se lier au récepteur ACE2 », explique le professeur Ramassamy. Il souligne qu’en bloquant la protéine virale, l’acide tannique ne modifie pas les fonctions physiologiques du récepteur ACE2, notamment utiles aux systèmes respiratoire, cardiovasculaire et rénal.

Son équipe a approfondi le sujet en étudiant les effets de l’acide tannique sur d’autres mécanismes clés impliqués dans l’infection, situés en aval de la liaison RBD-ACE2. Elle a montré que ce polyphénol pouvait inhiber l’activité de l’enzyme qui permet l’entrée du virus dans nos cellules (TMPRSS2) ainsi que celle de l’enzyme virale responsable de la réplication du virus (3CLpro).

Lire l'article compelt: Institut national de la recherche scientifique (INRS), le 9 mars 2022

Commentaires des lecteurs