lundi 24 janvier 2022
Le Pirate vert, Raïs Zaidi, a fait de la récupération alimentaire une mission

Le Pirate vert, Raïs Zaidi, a fait de la récupération alimentaire une mission

Légumes, céréales, conserves, pains : plusieurs fois par semaine, la petite équipe de bénévoles de Raïs Zaidi – surnommé le Pirate vert – distribue gratuitement de la nourriture récupérée dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal.

Les rafales ébouriffent les cheveux de Christiane Emond, bénévole depuis un an pour l’organisme à but non lucratif les Pirates verts. Malgré le vent et la grisaille de décembre, elle est à son poste rue Dézéry, près de la rue Adam, à Montréal. Des bornes de ciment fournies par l’arrondissement délimitent un espace en bordure de la rue, où sont alignés des tables et un congélateur. Comme tous les mardis et vendredis depuis six ans, les Pirates verts distribuent des surplus de nourriture récupérée… de banques alimentaires.

Ils nourrissent ainsi entre 200 et 300 personnes par semaine.

Le Canada est l’un des pays avec le plus haut taux de gaspillage alimentaire, selon le plus récent rapport du programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). En 2019, trois millions de tonnes de nourriture se sont retrouvées à la poubelle. C’est l’équivalent du poids de près de 94 000 gros camions à ordures !

Avec 79 kilogrammes de nourriture jetée par habitant, les Canadiens surpassent même les Américains. Toutefois, une large part du gaspillage a lieu bien avant, soit tout au long de la chaîne agroalimentaire, de la culture à la transformation.

Raïs Zaidi, quinquagénaire barbu aux longs dreadlocks, a fait de la récupération alimentaire une mission.

Lire la suite: La Presse du 20 décembre 2021

Commentaires des lecteurs