lundi 24 janvier 2022
Les Jardins Lakou, pour contrer l'insécurité alimentaire des membres de la communauté noire

Les Jardins Lakou, pour contrer l'insécurité alimentaire des membres de la communauté noire

Après seulement deux ans d’exploitation, le propriétaire des Jardins Lakou, Jean-Philippe Vézina, a remporté récemment le prix du Maraîcher de l’année pour sa culture de légumes typiques des cuisines afro-antillaises, au concours canadien du magazine enRoute. Le maraîcher établi à Dunham, dans les Cantons-de-l’Est, ne fournit pas seulement en produits des restaurants ou des familles abonnées à ses paniers, mais aussi des organismes qui en font don à des membres de la communauté noire.

« J’ai travaillé auprès de la communauté noire de Montréal, francophone et anglophone, et déjà, à ce moment-là, j’étais conscient des enjeux de santé liés à l’alimentation des familles, et du fait que souvent, elles avaient de la difficulté à avoir accès à des produits frais et nutritifs. Et il y avait aussi une question d’adaptation, surtout pour les nouveaux arrivants », explique M. Vézina.

Il cultive notamment des concombres antillais, introuvables en épicerie ici « parce que c’est un produit qui ne se conserve pas très longtemps », et des feuilles d’amarante (appelées lalo par les Haïtiens) qui, au supermarché, sont « soit congelées, soit arrivent toutes flétries ». Et d’autres légumes typiques des cuisines des Antilles, de l’Afrique et du sud des États-Unis, comme le chou cavalier, les okras, des piments forts, et des variétés de courges typiques des Antilles comme la kobocha, et le giromon utilisé pour la soupe joumou, « qui est la soupe du 1er janvier qui souligne l’indépendance d’Haïti ».

M. Vézina, né en Haïti et adopté par des Québécois blancs, a longtemps travaillé comme gestionnaire et consultant dans le milieu communautaire, notamment dans les quartiers Côte-des-Neiges, Saint-Michel, Rivière-des-Prairies et Petite-Bourgogne. « Les Jardins Lakou, c’est un peu l’aboutissement de ce parcours que j’ai entamé depuis la fin de mon adolescence », dit-il en évoquant son besoin de se reconnecter à ses racines haïtiennes et africaines.

Le jardin lakou (pour « la cour »), aussi appelé jardin créole, est un modèle agricole né avec l’indépendance d’Haïti.

«Le but était de développer l’autonomie alimentaire de groupements de familles ou de petites communautés qui, ensemble, cultivaient une parcelle de terre autour de la maison du paysan.» - Jean-Philippe Vézina, propriétaire des Jardins Lakou

Lire la suite: La Presse du 18 décembre 2021

Commentaires des lecteurs