mardi 14 août 2018
Les dépenses des Chinois en sol québécois frôlent les 200 M$ annuellement

Les dépenses des Chinois en sol québécois frôlent les 200 M$ annuellement

De plus en plus de Chinois choisissent de venir passer leurs vacances au Québec, et leurs dépenses en sol québécois frôlent maintenant les 200 millions $ annuellement.

C'est ce qu'a constaté le ministère québécois du Tourisme, qui attribue cette progression à la nouvelle liaison aérienne directe entre Montréal et Shanghaï.

Cette liaison quotidienne a été inaugurée par Air Canada le 16 février 2017, environ trois ans après que le premier ministre Philippe Couillard eut déclaré qu'il y attachait une grande importance, lors d'une première mission commerciale en Chine.

Une rencontre avait d'ailleurs eu lieu à Pékin en 2014 entre le grand patron d'Aéroports de Montréal (ADM), James Cherry, des dirigeants d'Air Canada et les autorités chinoises de l'aviation civile.

Ainsi, le nombre de touristes chinois qui atterrissent à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau ne cesse d'augmenter: leur nombre est passé de 83 000 en 2015, à 138 000 en 2016, et à plus de 170 000 en 2017. 

Toujours selon le ministère, les Chinois ont dépensé 108 millions $ au Québec en 2015, 85 millions $ en 2016 et 190 millions $ en 2017.

Dans un échange de courriels avec La Presse canadienne, la relationniste d'Air Canada, Isabelle Arthur, s'est dite «très satisfaite» de l'achalandage. Le Québec accueille le plus de touristes chinois au pays, après la Colombie-Britannique et l'Ontario.

Près de 30 000 passagers ont pris le vol d'Air Canada pour effectuer le trajet entre Shanghaï et Montréal de février à octobre 2017. De ce nombre, 20 000 étaient d'origine chinoise. Le trajet inverse a attiré 25 200 passagers, dont la moitié d'origine canadienne.

2018: L'année du tourisme Canada-Chine

Le Québec multiplie les efforts afin d'attirer les Chinois, qui, en l'espace de quelques années, sont devenus extrêmement aisés et mobiles. D'ailleurs, 300 millions de Chinois sont maintenant considérés comme appartenant à la classe moyenne.

Durant le dernier congé de la Fête nationale en Chine, 710 millions de Chinois ont voyagé dans plus de 88 pays, ont indiqué lundi M. Couillard et le représentant du Québec en Chine, Jean-François Lépine, en marge d'un dîner-conférence avec quelque 400 gens d'affaires du Québec et de la Chine, dans un hôtel luxueux de Pékin.

L'ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, qui accompagne la délégation, a déclaré que l'année 2018 est officiellement l'année du tourisme Canada-Chine. «Ça veut dire qu'on va travailler très fort: (...) il faut avoir les vols, parce que les gens ne viennent pas en bateau, il faut que les visas soient efficaces, il faut que nos publicités en Chine soient efficaces pour inciter les Chinois à venir au Canada plutôt qu'ailleurs, et il faut que les hôtels au Canada soient bons pour les Chinois, par exemple, ils veulent boire de l'eau chaude et non de l'eau froide», a-t-il illustré.

M. Couillard en est à sa deuxième mission commerciale en Chine. Après Pékin, il se rendra à Hangzhou et à Shanghaï.

«Vive l'amitié entre le Québec et la Chine!»

Au cours de son discours prononcé devant les gens d'affaires, il a déclaré que le Québec fait de sa relation bilatérale avec la Chine une priorité.

Par ailleurs, la journée de lundi a été faste pour la délégation de représentants de divers secteurs qui accompagne le premier ministre. Au total, 25 ententes et protocoles ont été signés avec des partenaires chinois dans plusieurs domaines, notamment l'énergie, les technologies vertes, les sports d'hiver, la culture, l'éducation, la recherche et l'innovation.

Entre autres, la société Enerkem a établi un partenariat pour la construction de 100 usines de production d'éthanol en Chine d'ici 2035. Aussi, le célèbre facteur d'orgues Casavant Frères de Saint-Hyacinthe fabriquera un orgue à tuyaux pour la future salle de concert de l'Orchestre philharmonique de Chine à Pékin.

Une autre entreprise québécoise, CTC Group, a signé une entente concernant le développement d'un parc d'attractions sur le thème de l'hiver canadien, qui inclura une trentaine d'activités et de sports d'hiver et impliquera la participation d'entreprises québécoises. Un autre projet verra la construction de plusieurs «Canadômes», des sortes de centres sportifs et communautaires.

La société Soprema a de son côté signé un contrat de 2 millions $ pour assurer l'étanchéité de la toiture du nouvel aéroport de Qingdao.

Également, l'Université de Montréal ouvrira un bureau en Chine, ce qui permettra d'augmenter la mobilité étudiante et professorale et de consolider ses partenariats de recherche.

Aussi, l'entreprise RPM Techn a conclu un partenariat pour vendre 28 souffleuses à neige dans différentes villes chinoises, pour une valeur de 1,5 million $.

Totalisant des investissements et des ventes de 239 millions $, ces ententes permettront de créer 107 emplois au Québec. «Vive l'amitié entre le Québec et la Chine!», a déclaré M. Couillard.

Source: Lou White, via La Presse du 22 janvier 2018