jeudi 26 avril 2018
Le leader du groupe de rock Bon Jovi lance un rosé premium, avec Gérard Bertrand. Le leader du groupe de rock Bon Jovi lance un rosé premium, avec Gérard Bertrand. Crédit photo: Doron Gild Photography

Les manchettes du magazine Entreprendre de mai 2018

  • Après le Château Haut-Brisson à St-Émilion en 1997, l'investisseur vietnamien Peter Kwok (installé à Hong-Kong) s'offre le cru classé Château Bellfont-Belcier.
  • L'ancien président de l'OM, Vincent Labrune, va devenir vice-président de Moma Group, le groupe de restaurations de Benjamin Patou.
  • Les frères Gardinier, propriétaires de Taillevent à Paris et du Domaine des Crayères à Reims, vont reprendre le célèbre restaurant Drouant (5,5 M€ de CA) où est décerné le prix Goncourt...
  • La Défense (92) va lancer en octobre 2018 "Oxygène", un quartier branché ouvert le soir, mêlant restaurants à la mode et bars à cocktails.
  • La Cité du Vin à Bordeaux a déjà attiré 450 000 visiteurs en moins d'un an.
  • Le groupe familial Tranchant investit 7 M€ pour ouvrir un premier club de jeux à Paris, rue Marbeuf, sur 1100 m2.
  • En 10 ans, les ventes de Rosé de Provence sont passées aux USA de 2 à 115 M€) de CA.
  • Courtepaille (300 restaurants) va ouvrir 20 nouveaux établissements d'ici 2019.
  • Francis Holder, le fondateur des boulangeries Paul, recherche un Hôtel particulier à Paris pour installer aussi le premier musée de la Boulangerie.
  • Le leader du groupe de rock Bon Jovi lance un rosé premium, avec Gérard Bertrand.
  • Fabienne Delahaye, passionaria du salon du Made in France, ne touche pas d'aides. Ex-directrice des Salons chez Vivendi (groupe Tests), cette diplômée 3e cycle de Paris Dauphinem en avait assez de faire des tableaux Excel "avec l'impression de bosser plus pour le paquet cadeau que pour le produit". Après Prosearch, elle lance pour son compte le Salon du Taxi (en 1998), celui du Marketing-Direct et le SIMI "Salon de l'immobilier d'entreprise, revendu au Moniteur). En 2012, elle a l'idée du MIF, premier Salon de Made in France, un cri du coeur. "Nous avons laissé tomer l'industrie... S'l y a de bons ingénieurs en France, c'est parce qu'il y avait une industrie... Il n'y a pas d'innovations sans industrie". Le plaidoyer est convaincant. Fabienne Delahaye pourrait être fille d'Arnaud Montebourg, elle a réponse à tout. Et le problème des charges sociales ne lui pose pas question: "Vous croyez que Toyota se serait installé à Valenciennes, s'il n'ay avait pas trouvé son intérêt? Et la voilà repartie sur son cheval de bataille et les PME made in France: Bioseptyl (dentifrice), Bleu Forêt (chaussettes), Cristel (casseroles) ou Thiers (couteaux). Son Salon (60 000 visiteurs, 450 entreprises sur 15 000 M€) n'est-il pas le plus grand événement du Made in France? Ayant eu lieu du 10 au 12 novembre 2018, Porte de Versailles, il n'est soutenu ni par Business France, ni par les CCI. C'est peut-être parce qu'elle n'a aucune aide qu'elle réussit aussi bien.

Source: magazine Entreprendre