dimanche 19 novembre 2017
Ce duo père-fils représentera le Canada au Mondial du Pain

Ce duo père-fils représentera le Canada au Mondial du Pain

Laurent Agliata dit à la blague qu'il a de la farine plutôt que du sang dans ses veines.

Et à partir de dimanche, ce boulanger de troisième génération de Montréal aura l'occasion de le démontrer, puisque son fils Damien, 22 ans, et lui-même représenteront le Canada lors du Mondial du pain qui se déroule sur trois jours à Nantes, en France. 

Des équipes représentant 18 pays auront seulement neuf heures pour préparer une variété de produits dans quatre catégories: pain, viennoiserie, sandwich, ainsi qu'une «pièce artistique» qui représente l'identité de leur pays.

Le fait qu'aucun Canadien n'ait remporté à ce jour le concours — qui en est à sa sixième fournée — n'inquiète pas Laurent Agliata, un Français d'origine âgé de 48 ans qui vit au Canada depuis 2002.

En entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, Laurent Agliata a parlé d'une «grande aventure», mais avant tout d'une «belle expérience» entre son fils et lui. Il a tout de même ajouté que le but ultime et la «cerise sur le gâteau» serait de revenir avec un trophée pour le Canada. 

Le père et son fils ont déjà passé plus de 400 heures à se préparer pour le concours, en plus de leurs tâches régulières à titre de chef boulanger (Laurent) et de chef viennois (Damien) à la boulangerie artisanale L'Amour du Pain, qui compte trois adresses dans la région de Montréal — une quatrième doit ouvrir plus tard cet automne.

Les concurrents seront jugés en fonction de divers critères, incluant le goût, les valeurs nutritionnelles, la technique, l'hygiène et la présentation.

Bien que Laurent Agliata ne puisse pas discuter des détails de ce qu'il présentera au concours, il a souligné qu'il y aura des touches canadiennes et québécoises.

«On a voulu incorporer des produits, je dirais, de toutes les provinces, y compris le Québec. On inclut certains ingrédients et produits du terroir du Québec. Je ne peux dévoiler les secrets de la boulangerie tant que le concours n'est pas passé, mais il y a certaines nouveautés du côté du pain et des viennoiseries», a-t-il indiqué.

Une passion familiale

Pour ce qui est de la «pièce artistique», Laurent Agliata a affirmé que son fils et lui-même avaient travaillé avec une personne en France pour en arriver à un concept qui représente le «passé, le présent et le futur» du Canada.

Chaque équipe est composée d'un boulanger âgé de plus de 25 ans, d'un autre de 22 ans ou moins, et d'un entraîneur.

L'occasion semble tout indiquée pour le duo père-fils, des boulangers de troisième et quatrième générations.

Laurent Agliata a affirmé qu'il serait impensable pour lui d'envisager un autre métier, et que Damien semble avoir le même sentiment.

«Comme on dit en bon français, l'élève dépasse le maître parce qu'il a une créativité et une envergure dans le métier qui est vraiment impressionnante», a-t-il fait valoir.

Didier Legué, directeur des opérations et de la production chez L'Amour du Pain, a souligné que la boulangerie utilise de la farine et des ingrédients de la province, dont certains ont été expédiés en France pour le concours.

M. Legué a indiqué que les produits au concours incluront des bleuets, des canneberges et du sirop d'érable du Québec, de même que des pains santé faits avec de la farine de lupin, du quinoa blanc et des graines de chia.

Source: Lou White, via la HuffPost Québec du 19 octobre 2017