dimanche 19 novembre 2017
François Chartier à Barcelone...

François Chartier à Barcelone...

François Chartier a toujours entretenu une histoire d'amour avec la capitale catalane, et celle-ci le lui rend bien. Au moment où son livre Papilles et molécules vient d'être publié en Espagne, il planche sur plusieurs autres projets là-bas, si bien qu'il s'est établi définitivement à Barcelone. La Presse a rencontré le sommelier mondialement reconnu lors de son passage éclair à Montréal la semaine dernière.

Depuis que Papilles et molécules a été publié pour la première fois en 2009, le livre de François Chartier en a fait du chemin ! L'ouvrage d'abord paru aux Éditions La Presse, qui se concentre sur les harmonies entre les aliments et les vins, vient tout juste d'être traduit en espagnol.

C'est une belle trajectoire pour le best-seller mondial, d'ailleurs sacré Meilleur livre de cuisine au monde à Paris en 2010. Peu après sa publication, les droits ont été vendus au Canada anglais, puis aux États-Unis, en Hongrie et en Russie. Ce n'était qu'une question de temps avant que la version espagnole s'ajoute.

«Depuis 2009, c'était écrit dans le ciel que le livre allait sortir en Espagne, mais ce n'était pas encore arrivé, souligne François Chartier, qui a publié de nombreux autres livres sur les harmonies aromatiques depuis. Mais maintenant, je pense que les planètes sont bien alignées.»

En effet, ses liens avec la Catalogne ont toujours été tissés serré. Pendant plusieurs années, il a collaboré avec le restaurant moléculaire El Bulli, créant une soixantaine de plats avec le chef Ferran Adrià. Celui-ci signe d'ailleurs la préface de Papilles et molécules, qui porte le titre de Papilas y Moléculas en espagnol.

Les discussions sont en cours avec la maison d'édition Planeta Gastro pour atteindre le marché de l'Amérique du Sud. Le sommelier polyvalent prépare également de gros projets au Japon - dont une série télé - , en plus de posséder une entreprise d'importation privée de vins.

Une carte aromatique

En Espagne, le travail ne manque pas pour François Chartier. D'ailleurs, il a déménagé à Barcelone en décembre dernier. Il vit dans un appartement à deux pas du marché de la Boqueria, où il achète son poisson tous les jours!

«Je suis en amour avec Barcelone depuis 25 ans. C'est une ville que je trouve fabuleuse, créative, et qui est en transformation tout le temps.»

Il avait d'ailleurs failli y acheter un condo en 2005, «mais ce n'était pas encore le moment».

Son dernier gros projet, dont il ne peut pas encore dévoiler tous les détails, a été réalisé avec le prestigieux hôtel SOFIA (anciennement le Princesa Sofia). On lui a demandé de trouver un concept original pour le nouveau restaurant haut de gamme de l'établissement, situé tout près du stade Camp Nou. Avec l'aide d'un grand parfumeur de Barcelone, François Chartier a créé une carte aromatique où les clients peuvent sélectionner les vins avec... leur nez! Le menu dégustation sept services, imaginé par le chef Carles Tejedor, est axé sur les sept catégories aromatiques de la carte des vins.

«Je me suis vraiment éclaté à travailler avec un parfumeur, se réjouit François Chartier. J'ai souvent dit que si j'avais à changer de milieu, j'irais dans le parfum. C'est un monde immensément plus complexe que la gastronomie et les vins.»

Toujours à Barcelone, il travaille encore avec Ferran Adrià, qui a fermé le Bulli en 2011 pour se concentrer sur la recherche et l'histoire de la gastronomie mondiale. Mais même si l'Espagne le tient bien occupé, François Chartier n'a pas l'intention d'abandonner ses racines pour autant. «Le Québec, c'est ma famille, mes amis, ainsi que mon marché premier de livres et de vins. J'y reviens régulièrement», conclut-il, avant de s'envoler de nouveau vers le soleil espagnol.

Source: Lou White, via La Presse du 11 septembre 2017