samedi 18 novembre 2017

Patrick Laplace, pêcheur au gros à St-Barthélémy dans les Antilles Francaises



samy happypatrick250x450f



Patrick Laplace
est un marin pêcheur, que j’ai connu alors qu’il n’avait que 12 ans et que j’avais 15 ans de plus que lui. Les années ont passé et un jour, je l’ai appelé au téléphone pour prendre de ses nouvelles, après quelques séjours sur cette île paradisiaque, nous nous sommes jamais laissés de vue et continuons à garder notre amitié malgré les distances et la vie qui est complètement différente l’une de l’autre.

Patrick est né sur l’île même. Les St-Barth ont le surnom de « babatte » (Disons, que les habitants n’aiment pas trop cette étiquette!). Il faut préciser que les Français de passage ou qui vivent sur cette île sont surnommés « les bétazels » et moi, ils m’ont baptisé « Le Caribou » et ma compagne « La Cariboune ».

Les habitants de l’île de Ste Barth se fréquentent entre eux et sont très méfiant envers les étrangers. Avant qu’un St Barth ne donne sa confiance à un « caribou ou à une cariboune ou autres »il faut avoir montrer patte blanche et cela prend beaucoup de temps. Disons que je suis chanceux d’être très proche de la famille Laplace et gracié par le clan.

 Natif de St Barth, de parent Saint Barth depuis 7 générations, Patrick Laplace, pratique la pêche depuis son enfance avec son père, pêcheur professionnel, et découvre ainsi sa passion. Source de cette citation: Sur sa page Web

A 17 ans, diplôme en main, il achète son premier bateau, et il se lance à son tour, dans cette merveilleuse activité: la pêche au gros.

Son intérêt pour certaines espèces de poisson le pousse en 1998 en Afrique du Sud pour étudier le requin blanc et à l'île de la Réunion pour acquérir de nouvelles techniques de pêche. »

Juste avant qu’il ne quitte pour l’Afrique du Sud, je lui avais fait faire par l’agence VIA DESIGN de Montréal des cartes d’affaires avec un logo et le motus de sa visite : « Shark protection ». Autant Patrick a longtemps été un pêcheur de requins, autant maintenant il les protège. Il a été membre fondateur de l’association de Sub Protect qui était voué à la protection des fonds marins et qui existe toujours après neuf ans d’opérations.

Patrick a longtemps été très impliqué dans la gestion de la réserve marine. Avec le temps il a lui aussi voulu aussi tirer son épingle du jeux, et avait lancé sur l’île le para-sailing, mais la clientèle touristique n’étant pas de masse, il a du vendre son bateau spécialisé et a continué avec une nouvelle compagnie; St-Barth Sea Cursion. Depuis 4 ans, il a développé la pêche aux gros et les excursions pour les touristes avides de pêcher en haute mer, en toute sécurité sous l’œil avisé de ce jeune capitaine qui connaît très bien son territoire. Maintenant, il opère sous son nom personnel.

Pour la petite histoire, lors de mes vacances à St-Barth, j'effectue la tournée des hôtels et restaurants avec lui, pour leur vendre le poisson pêché, ce qui me permet de parler aux chefs des cuisines...même en congé!!!

Cette semaine, j'ai recu de Patrick, des photos surprenantes assez inusité!
Étant certain qu'il me jouait un tour, j'ai fais un renvoi à tous ses amis à travers le monde, en leur expliquant que Patrick était un farceur et qu'il nous jouait un tour...Inutile de vous dire le nombre de courriels et de telephones que j'ai recu pour prendre la défense de mon ami Patrick.

À suivre...

À propos de l' auteur

Je suis un «réseauteur dans l’âme» et je suis en charge du développement des affaires dans les réseaux de l'agroalimentaire, des alcools et de l'hospitalité (HRI-HORECA). Mes objectifs sont de vivre en très bonne santé financière, en équilibre et en harmonie.