dimanche 19 novembre 2017

Montée fulgurante des vins d’Italie

Sandra di Carlo, Déléguée commerciale adjointe d’Italie pour le Canada, m’a accordé cette entrevue:

roger Sandra Di Carlo

RH – Madame Di Carlo, le succès d’Une dégustation de vins d’Italie® ne s’est jamais démenti, depuis sa fondation en 1996. Est-ce qu’elle a été implantée à Toronto à la même époque?

SANDRA DI CARLO – Oui, l’événement a été lancé à Montréal et Toronto la même année, afin de présenter la grande variété de vins italiens aux professionnels du secteur et aux journalistes du pays.

À partir de 2003, nous avons également organisé des étapes dans des villes de l’Ouest (notamment Vancouver et Calgary), et depuis lors, ces quatre événements annuels constituent la clé de voûte de l’événement Une Dégustation de Vins d’Italie®.

RH – Comment ont évolué les Dégustations de Montréal et de Toronto depuis leur fondation jusqu’à aujourd’hui, dont on va célébrer les 21 ans en novembre prochain?

SANDRA DI CARLO – La structure de l’initiative n’a pas changé au fil du temps, nos événements ont maintenu la caractéristique d’être réservés uniquement aux spécialistes du secteur et cela pour en assurer la qualité.

Le changement le plus important se situe au niveau du nombre de producteurs italiens, qui sont passés de 31 de la première édition, aux 99 actuels. Les dégustations sont désormais les événements les plus attendus consacrés au vin italien au Canada.

RH – Quelles sont les ressemblances et les différences de ces Dégustations?

SANDRA DI CARLO – Les événements de Montréal et de Toronto se déroulent selon le même programme. Les mêmes producteurs de vins italiens sont également présents. Ce qui change considérablement, en revanche, c’est le style de l’endroit où se déroulent ces derniers: à Toronto il s’agit du Roy Thomson Hall, une salle de concert moderne inaugurée en 1982, qui est maintenant le siège de l’Orchestre symphonique et du Chœur Mendelssohn de Toronto, tandis qu’à Montréal il s’agit du Marché Bonsecours, siège de l’ancien marché du port de Montréal, construit en 1844. Lors de ces deux étapes, nous avons également organisé un séminaire dédié aux vins des régions du sud de l’Italie, intitulé « les vins du soleil: vins de feu, vins de la mer ».

À Toronto, le séminaire sera animé par le Maître Sommelier John Szabo. Ce dernier sera réservé aux sommeliers, restaurateurs, journalistes et représentants de la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO). À Montréal, le séminaire sera animé par Jacques Orhon, Maître Sommelier, et journaliste et écrivain. Il ne sera cependant ouvert qu’aux étudiants des écoles de sommellerie du Québec.

RH – Combien de régions seront représentées cette année?

SANDRA DI CARLO – Cette année, 14 des 20 régions italiennes seront représentées.

roger Italie vinicole

RH – Est-ce qu’il y aura une région vedette?

SANDRA DI CARLO – Certainement, il s’agit de la Toscane, terroir du vin italien de haute qualité, qui sera représentée par 24 producteurs. Mais nous avons également le Piémont, avec 16 producteurs, la Vénétie avec 14 producteurs, la Sicile avec 12 et les Marches avec 7.

RH – Combien de vins seront présentés cette année dans les Dégustations de Montréal et de Toronto?

SANDRA DI CARLO – Dans les étapes de Toronto et de Montréal, 99 vignerons italiens auront l’occasion de présenter environ 500 types de vins différents.

RH – Combien de visiteurs attendez-vous à Montréal et à Toronto?

SANDRA DI CARLO – Nous attendons plus de 2500 visiteurs entre agents de vin, représentants des Monopoles, restaurateurs, journalistes spécialisés, amateurs de vin et autres personnes influentes.

RH – Vous organisez deux autres Dégustations, à Vancouver et à Calgary. Elles se tiennent à quelles dates?

SANDRA DI CARLO – Depuis 2003, nous avons ajouté deux étapes dans les provinces de l’Ouest: en Colombie-Britannique et en Alberta. Vancouver ouvrira la première dégustation le 24 octobre et Calgary suivra le 26 octobre.

Dans les éditions précédentes, ces évènements ont connu un grand succès, et confirment l’intérêt des consommateurs canadiens pour les vins italiens de qualité.

RH – Quelle est la différence entre les Canadiens de l’Ouest et ceux de Toronto et Montréal par rapport au vin?

SANDRA DI CARLO – Tout d’abord, je peux vous dire que les Canadiens de l’Ouest sont plus favorables à la consommation de vin local par rapport aux vins importés. Par exemple, en Colombie-Britannique, 63% des vins blancs et 47% des vins rouges consommés sont produits localement, alors qu’au Québec, seulement le 18% des vins blancs et le 9% des vins rouges consommés sont produits au pays.

En outre, l’Ouest canadien semble préférer les vins blancs, tandis que l’Est affectionne les vins rouges, quoique récemment, il y a eu un grand intérêt pour les vins blancs mousseux.

RH – La Délégation commerciale d’Italie et les événements Une dégustation de vins d’Italie® ont fait beaucoup pour faire connaître les vins italiens dans tout le Canada. Avant les années 90 il y avait peu de choix et peu de vins de qualité; depuis les années 90 on peut dire que, de façon générale, le choix est grand et la qualité remarquable, comparable à celle des produits français.

SANDRA DI CARLO – Je vous remercie de souligner le travail de promotion incessante effectué par la Délégation commerciale d’Italie pendant toutes ces années. Il a permis aux vins italiens de se faire apprécier et de concurrencer les plus célèbres marques françaises. Nous sommes fiers de constater qu’en 2015, les importations de vin italien au Canada ont dépassé, en termes de quantité, les vins français. L’Italie, en fait, est seconde, après les États-Unis. La France n’est que quatrième, après l’Australie. En revanche, en ce qui concerne la valeur des exportations de vin vers le Canada, la France conserve la deuxième place derrière les États-Unis, et devant l’Italie, qui se classe en troisième position. Nous sommes donc extrêmement satisfaits et nous poursuivrons dans la promotion de notre vin, qui détient le record européen pour le nombre d’étiquettes, et qui détient la troisième place dans le monde par le nombre de cépages, présentant ainsi une offre incomparable.

RH – Combien de bouteilles de vin italien se vendent par année au Canada en général et au Québec en particulier?

SANDRA DI CARLO – Sur le territoire Canadien, 527 millions de bouteilles de vin rouge et blanc sont consommées par année, 188 millions au Québec, et 160 millions en Ontario.

RH – Rappelez-nous les dates et les lieux où vont se tenir les quatre dégustations?

SANDRA DI CARLO – Les dates sont les suivantes: le 24 octobre pour la dégustation de Vancouver, et le 26 octobre pour celle de Calgary. La dégustation se déplacera ensuite dans les provinces de l’est – l’Ontario et le Québec – avec l’événement de Toronto, qui aura lieu le 31 octobre, et celui de Montréal, qui se tiendra quant à lui le 2 novembre 2016, au Marché Bonsecours.

RH – Merci de m’avoir accordé cette entrevue, Madame di Carlo.

Liens: Pour obtenir plus d’information sur les salons des vins d’Italie de Toronto, Vancouver, Calgary et Montréal, vous pouvez vous adresser à:

Délégation commerciale d’Italie - Bureau de Montréal à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...