mardi 23 janvier 2018
Qualité et diversité dans l’Allemagne vinicole

Qualité et diversité dans l’Allemagne vinicole

Une intéressante exposition intitulée CARTES POSTALES : LA CULTURE DU VIN, présentée par Les Vins d’Allemagne, s’est tenue à l’Hôtel Gault de Montréal, du 6 octobre au 2 novembre 2017. Cette exposition, organisée à l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération et du 375e anniversaire de Montréal, consistait en 13 images surdimensionnées des régions vinicoles d’Allemagne. Les Montréalais avaient la possibilité de compléter leur visite avec la découverte des vins allemands.

Au vernissage j’ai rencontré madame Ulrike Lenhardt, Directrice marketing de l’Institut du Vin Allemand, qui m’a accordé cette entrevue : 

RH – Quand apparaissent les premiers cépages en territoire allemand? 

ULRIKE LENHARDT – La viticulture en Allemagne a commencé il y a plus de 2000 ans avec l’Invasion romaine. Chaque légionnaire avait droit à une ration de vin par jour, mais le transport de la Méditerranée était trop difficile et coûteux, donc les Romains commencèrent à planter des vignes sur les côtes de la Moselle et du Rhin. Après la période sombre de la migration des peuples, ce sont des moines, notamment bourguignons, qui ont introduit une deuxième vague de plantations de vignes il y a plus de 1200 ans. 

RH – Le vignoble allemand est le plus continental d’Europe et couvre actuellement 102 000 hectares. Quelle est la production de vin de l’Allemagne et quelle position occupe-t-elle dans le monde? 

ULRIKE LENHARDT – L’Allemagne, qui produit en moyenne autour de 9 millions d’hectolitres de vin, est le 10e plus important pays producteur, tout juste derrière l’Argentine et devant le Portugal.

roger allemagne vinicole carte vignoble allemand

RH – L’Allemagne a 13 régions vinicoles reconnues, dont 6 couvrent le 90% de la production actuelle. Voulez-vous les évoquer? 

ULRIKE LENHARDT – Les six plus grandes régions vinicoles sont : Hesse rhénane (26 500 ha), Palatinat (23 500 ha), Pays de Bade (15 800 ha), Wuerttemberg (11 500 ha), Moselle (8 900 ha) et Franconie (6 100 ha). 

RH – Combien de producteurs de vins il y a actuellement en Allemagne, incluant les coopératives? 

ULRIKE LENHARDT – Nous avons en Allemagne autour de 17 000 vignerons qui font leur propre vin, mais seulement 3000 d’entre eux exploitent plus que 10 ha. La plupart des petits producteurs sont membres de coopératives, lesquelles fournissent environ 30 pour cent de la production nationale. Au total, on compte en Allemagne autour de 48 000 viticulteurs.

roger allemagne vinicole winery

RH – Quelle est la taille moyenne d’une propriété vinicole allemande? 

ULRIKE LENHARDT – Environ 6 hectares – soit plus ou moins 15 acres. 

RH – Parlons des cépages. L’Allemagne s’est montrée très créative pour adapter et même inventer des cépages qui puissent performer sous son climat continental. Tout d’abord les cépages blancs, où le Riesling règne en maître. 

ULRIKE LENHARDT – Plusieurs cépages réussissent bien dans le climat continental allemand. Voici un portrait de nos cépages blancs les plus populaires: Riesling (23 700 Ha), Müller-Thurgau (12 623 Ha), Grauburgunder (Pinot Gris) (6 179 Ha), Weißburgunder (Pinot Blanc) (5 161 Ha), Silvaner (4 926 Ha), Kerner (2 702 Ha), Chardonnay (1 884 Ha), Bacchus (1 715 Ha), Scheurebe (1 407 Ha), Gutedel (1 138 Ha), Gewürztraminer (965 Ha), Sauvignon Blanc (956 Ha). Un total de 67 518 Ha en blanc. 

RH – Dans les cépages rouges se démarque le Spatburgünder ou Pinot Noir. Il est accompagné d’autres excellents cépages. Quels sont les principaux? 

ULRIKE LENHARDT – En rouge, les principaux cépages sont le Pinot Noir, le Dornfelder et le Portugieser. Le Blaufränkisch / Lemberger et le Régent sont en progression; ce dernier résiste bien aux maladies fongiques.

Voici un portrait de nos cépages rouges les plus cultivés: Spätburgunder (11 787 ha), Dornfelder (7 741 ha), Portugieser (3 064 ha), Trollinger (2 230 ha), Schwarzriesling (1 995 ha), Lemberger (1 859 ha), Regent 1 847 ha), pour un total de 34 975 ha en rouge.

RH – À partir de 1971, l’Allemagne a créé un système de classification des vins. Quels sont les équivalents des AOC, AOP, DOP, VINS DE PAYS? 

ULRIKE LENHARDT – Ces classifications perdent de plus en plus d’importance. Si on regarde des vins modernes allemands, presque tous les vins sont qualifiés comme Qualitätswein tout simplement.

C’est seulement quand il s’agit de vins avec du sucre résiduel que les prédicats (Prädikate) tels que Kabinett, Spätlese ou Eiswein sont encore utilisés. 

RH – Je voudrais que nous nous attardions sur le Riesling allemand, qui donne des vins tellement variés. 

ULRIKE LENHARDT – Le Riesling est sans l’ombre d’un doute le cépage allemand le plus connu et le plus réputé. Il occupe 22 pour cent de la superficie totale plantée en vignes, et on le cultive dans chacune des 13 régions viticoles. Ce cépage se plaît dans une grande variété de sols – selon le terroir spécifique (sol et microclimat), il donne des fruits dotés de profils aromatiques très divers, qui permettent de produire une incroyable gamme de vins. 

RH – Les vins allemands semi-doux, doux, les vendanges tardives, dont un hasard a fait de vous les inventeurs en 1775 et les vins de glace sont des vins fascinants.

roger allemagne vinicole dame

ULRIKE LENHARDT – Quatre catégories bien précises font référence à la sucrosité des vins allemands : 

Trocken : vins secs – peuvent contenir 4 grammes de sucre au litre («très sec»), jusqu’à 9 g/l. Dans ce cas la quantité de sucre résiduel est liée à l’acidité totale (la formule est g/l d’acidité + 2 jusqu’à concurrence de 9 g/l de sucre résiduel). 

Halbtrocken : vins demi-secs, à partir de 12 g/l de sucre, jusqu’à 18 g/l; dans ce cas la quantité de sucre résiduel est liée à l’acidité totale (formule : g/l d’acidité + 10 jusqu’à concurrence de 18 g/l de sucre résiduel). 

Lieblich : vins moelleux – doivent contenir plus de 18 g/l et un maximum de 45 g/l de sucre résiduel. 

Süss : vins liquoreux – qui contiennent au moins 45 g/l de sucre résiduel. 

RH – Les vins pétillants sont très populaires en Allemagne, dont vous avez toute une gamme. Qu’est-ce que nous devrions savoir sur les pétillants allemands? 

ULRIKE LENHARDT – Les Allemands raffolent des bulles! Nous sommes même les champions mondiaux en matière de production et de consommation. Ces dernières années, les mousseux haut de gamme, élaborés au moyen de la «méthode classique», ont connu une progression spectaculaire! De plus en plus de vignerons se consacrent à la production de vins mousseux, souvent à partir des cépages classiques de type Pinot.

Malheureusement, en Allemagne nous n’avons pas encore un système de classification pour nos mousseux. Le mot allemand «Sekt» est l’équivalent de «Spumante» en italien, sans qu’on sache si le mousseux est produit à base de vins allemands ou étrangers. Seulement le mot Winzersekt (mousseux de vigneron) signifie qu’il s’agit d’un mousseux vraiment allemand. 

RH – Comment devons-nous lire et comprendre les étiquettes et les contre-étiquettes allemandes? 

ULRIKE LENHARDT – Je vais vous répondre en conformité au Manuel du vin allemand: «L’étiquette est la carte de visite du vin. Bien conçue et attrayante, elle aide le consommateur à faire un achat plus avisé».

Depuis le 1er août 2003, la réglementation entourant l’étiquetage a été libéralisée. Jusqu’à cette date, l’emploi de termes et descriptions non expressément autorisés était interdit; depuis, seuls les termes et descriptions mensongers ou trompeurs sont interdits.

Ces termes et descriptions qu’on retrouve sur les étiquettes sont :

  • Des déclarations obligatoires.
  • Des déclarations facultatives précisément définies.
  • Autres déclarations facultatives vérifiables.

Les Déclarations obligatoires concernant les vins allemands de qualité sont: 

  • Le pays d’origine : «Deutscher Qualitätswein» ou «Qualitätswein aus Deutschland».
  • La région d’origine : l’une des régions viticoles allemandes.
  • La catégorie de qualité (incluant Prädikat, le cas échéant)
  • Le producteur ou embouteilleur
  • Le taux d’alcool exprimé en pourcentage par volume
  • Le contenu de la bouteille
  • Le numéro d’agrément A.P.Nr.
  • La mention « Contient des sulfites » 

Depuis le 1er juillet 2012, on retrouve aussi la mention d’éventuels allergènes dérivés d’œufs ou de produits laitiers (ex.: l’albumine et la caséine utilisées comme agent de filtration ou le lysozyme comme stabilisant). 

Le type de vin si autre que blanc ou rouge, exemple: Weissherbst, Rotling.

roger allemagne vinicole raisin

RH – Le Deutsches Weininstitut (Institut du Vin Allemand) a été créé en 1949. Quelle est sa mission? 

ULRIKE LENHARDT – Nous faisons la promotion générique des vins allemands en Allemagne même, ainsi que dans nos 10 principaux marchés d’exportation. 

RH –  De quel ordre sont les exportations de vins allemands? 

ULRIKE LENHARDT – Nous exportons environ 20% de notre production. 

RH – Quelle est la place du Canada et du Québec dans vos ventes? 

ULRIKE LENHARDT – Le Canada pointe au 5e rang, essentiellement grâce à nos ventes au Québec et en Ontario. 

RH – Il y a un événement annuel très charmant en Allemagne, qui est le couronnement de la Reine du vin allemand. 

ULRIKE LENHARDT – Chaque automne depuis 1949, treize jeunes femmes provenant des 13 régions viticoles allemandes rivalisent pour devenir la Reine du vin allemand. Elle devient l’ambassadrice à travers le monde de la production nationale.

Les candidates passent devant un jury de 70 personnes composé de professionnels de la filière viticole, de représentants gouvernementaux et de membres des médias.

Parmi les critères de sélection, il y a la compréhension et la maîtrise d’enjeux complexes liés au vin, de même que l’assurance, la confiance et la prestance des candidates.

roger allemagne vinicole katharina staab

La reine récemment élue pour 2017/2018 est Katharina Staab, de la région de Nahe. À titre de 69e Reine du vin allemand et Ambassadrice du vin allemand, elle voyage partout à travers le monde pour toutes sortes d’événements. Le Canada a été sa première destination outre-mer, durant le mois de novembre, dans le cadre de la Gourmet Food & Wine Expo, qui se tient à Toronto annuellement.

RH – La production allemande couvre moins de la moitié des vins consommés en Allemagne, ce qui fait d’elle aussi un pays importateur. Par contre, l’industrie vinicole de votre pays a un énorme potentiel de production. Elle pourrait occuper une place très importante dans le monde, surtout en raison de la qualité et de la diversité des vins que vous produisez. Comment voyez-vous l’avenir?

ULRIKE LENHARDT – L’Allemagne ne produit que 9 millions d’hectolitres de vin par an, mais nous, les Allemands, en consommons 20 millions, avec une tendance à la hausse. Cependant, les zones viticoles en Allemagne sont limitées par l’UE, nous devrons donc importer beaucoup de vin dans le futur afin de satisfaire la soif de vin des Allemands.

L’avenir de notre viticulture ne sera donc pas de produire plus de vin, mais plutôt de meilleure qualité à des prix plus élevés. En particulier, nos jeunes vignerons de la «Génération Riesling» sont extrêmement ambitieux et veulent produire des vins de classe mondiale, ni plus ni moins.

Le changement climatique des 25 dernières années ainsi que l’excellente formation de nos jeunes vignerons ont créé les conditions préalables pour que cet objectif soit tout sauf utopique.

Les vins allemands sont loin d’avoir exprimé tout leur potentiel. L’avenir s’annonce radieux, et cela nous remplit d’espoir.

RH –  Merci de m’avoir accordé cette entrevue, Madame Lenhardt. 

ULRIKE LENHARDT – Merci à vous. 

RH – Madame Lenhardt m’a fait parvenir 6 bouteilles de vins que j’aurai le plaisir de déguster et de décrire pour vous. Commençons par les blancs : 

Le Leitz Rheingau Riesling Troken 2015 Ens Zwei Dry (qui veut dire un, deux, sec!). Riesling 100%, 12o d’alcool, sucre résiduel 10 gr/l.

roger allemagne vinicole leitz

Robe brillante, jaune pâle avec des reflets verts. Parfums de pomme et de citron, des notes d’abricot. En bouche c’est un vin ample, demi-sec, très frais, acidulé, avec des arômes d’ardoise. Il est très élégant et se termine tout en fraîcheur.

C’est un vin qui va accompagner merveilleusement une Coquille Saint-Jacques, un poulet rôti ou sauté à l’asiatique, des cailles en papillote, ou un bon fromage de chèvre frais. Je suggère de le servir à 8 degrés Celsius. C’est un vin de longue garde. Il est disponible à la SAQ.

Le deuxième vin est le Vater & Sohn 2016 Müller-Thurgau Troken Cépage 100% Müller Thurgau, 12o d’alcool, 1,2 g/l. Vin bio. 

roger allemagne vinicole vaterson 

Jolie robe dorée pâle. Bouquet de fleurs d’oranger, de lime, de muscade et de miel.

Ample en bouche, fruité, pas très acide. Une finale gourmande. Un vin facile à boire qui est assez polyvalent. Il se mariera très bien avec les fruits de mer, le poisson, ou avec une bonne choucroute. Je suggère de le servir à 9 oC. Il est disponible à la SAQ.

Le troisième vin est le Staffelter Hof Riesling Magnus Trocken, Un vin bio, de la Moselle, 100% Riesling, 11,5o d’alcool, sucre résiduel 7,8 gr/l.

Il provient d’un domaine historique très ancien.

roger allemagne vinicole staffelterhof

Robe jaune pâle avec des reflets verts. Parfums de citronnelle, de pêche, de tilleul, de réglisse, de graine de fenouil.

En bouche c’est un vin ample où l’on retrouve la citronnelle perçue par le nez, une belle douceur fruitée, une acidité assez vive et rafraîchissante, un peu de minéralité et une longue finale.

À boire avec des fruits de mer, bon également avec une blanquette de veau, de la volaille et le fromage de chèvre. Je conseille de le servir à 9 oC.

Le quatrième vin est le Gunderloch Fritz’s Riesling 2015 Fritz Hasselbach, Il provient de la Région de Hesse Rhénane, 100% Riesling, 11,5o d’alcool, sucre résiduel 22,3 g/l.

roger allemagne vinicole fritz riesling 

Robe dorée avec des reflets verts. Bouquet de fleurs blanches, de pêche et de miel.

En bouche c’est un vin riche, moelleux, très au goût des consommateurs allemands. Il est bon à consommer en apéritif avec des fruits secs, avec des fromages doux de brebis ou de chèvre et avec des desserts. Je suggère de le servir à 15 oC.

Maintenant passons aux vins rouges, en commençant par le Villa Wolf Pinot Noir 2015 Pfalz, Région Pfalz Désignation Réglementée Q.b.A. 100% Pinot Noir, 13o d’alcool, sucre résiduel 6,6g/l.

roger allemagne vinicole villawolf

Robe rouge pâle. Bouquet de cerise et de prune; il dégage aussi des notes épicées. En bouche il a des tanins ronds et une belle fraîcheur. Une finale fruitée.

Il se montrera bon compagnon pour les hamburgers et des grillades. On doit le servir à 15 °C. Il est disponible à la SAQ.

Le dernier vin est le J. Bäumer Rhein Pinot Noir 2015, 100% Pinot Noir, 13,5o d’alcool.

Joachim Bäumer (J. Bäumer) est une marque de vin créée dans la région de Rheingau dans les années 1950. Elle a été acquise en 1957 par Balthasar Ress.

Le Pinot Noir de climat froid donne à ce vin un équilibre et une légèreté, au goût du Rhin.

Robe rouge pâle. Bouquet de violette, de fraise, de framboise et de cerise noire. Une bouche ample, agréable, ronde, bien équilibrée; une finale gourmande.

C'est un vin polyvalent, qui se marie aussi bien avec la cuisine allemande qu’avec la cuisine italienne des pizzas et des pâtes. À servir frais, à 16 degrés. Un vin charmant pour tous les jours.

roger allemagne vinicole baumer

Le J. Bäumer Pinot Noir 2015 est disponible à la SAQ.

Liens:

Deutsches Weininstitut  

Vin Allemand Canada  

Œnotourisme en Allemagne 

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca 

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...