vendredi 15 décembre 2017
Val de Loire, le vignoble de la diversité

Val de Loire, le vignoble de la diversité

J’ai rencontré Sylvain Naulin, directeur général d’InterLoire, qui m’a accordé cette entrevue :

roger valdeloire sylvain naulin

RHVignoble de la vallée de la Loire, vignoble du Val de Loire ou vignoble ligérien, trois noms pour désigner une vaste région vinicole unie par la Loire et ses affluents. Quelle est la superficie du vignoble ligérien? 

SYLVAIN NAULIN – Le vignoble du Val de Loire, terme consacré et largement utilisé et revendiqué par les appellations et les opérateurs, représente 43 000 ha pour les appellations d’origine protégées (AOP) et 4 300 ha pour les Indications Géographiques Protégées (IGP). 

RH – Combien de régions vinicoles regroupe le Val de la Loire? 

SYLVAIN NAULIN – Le Val de la Loire regroupe 4 sous-régions vinicoles, à savoir, d’ouest en est, en remontant le cours de la Loire : les vins de Nantes, l’Anjou-Saumur, la Touraine et le Centre-Loire.

roger val loire carte interloire

RH – Sur un si vaste territoire, l’influence climatique doit avoir une incidence importante sur la vigne? 

SYLVAIN NAULIN – Globalement tempéré, le climat du Val de Loire est océanique en région Nantaise et en Anjou. Une influence continentale apparaît du Saumurois jusqu'à la Touraine, les flux océaniques étant progressivement arrêtés par le relief des collines. Des confins de la Touraine au Centre, le climat devient semi-continental avec une influence océanique de plus en plus limitée. La Loire et ses nombreux affluents jouent un rôle modérateur appréciable en favorisant l'existence d'une multitude de microclimats propices à la culture de la vigne, ils contribuent à la très grande diversité des vins. 

RH – La composition des sols doit-être aussi importante que le climat, dans les régions de la Loire? 

SYLVAIN NAULIN – Nous relevons une variété de sols différents issue d’une histoire millénaire et qui favorise là aussi la diversité des vins. Du pays nantais à une partie de l’Anjou, nous sommes sur le massif armoricain avec des sols métamorphiques de gneiss ou de schiste.

Plus à l’est, dans le Saumurois et Touraine, on entre dans le bassin parisien et ses sols sédimentaires de craie, le fameux tuffeau du Val de Loire, ou d’argiles à silex.

Enfin en Centre-Loire dominent les sols du Kimméridgien, là aussi d’origine sédimentaire. 

RH – Quels sont les principaux cépages cultivés en Val de Loire? 

SYLVAIN NAULIN – Chaque sous-région va avoir son cépage de prédilection, en fonction de ses sols et de son climat, ce qui conduit à une palette assez large de cépages cultivés dans le Val de Loire.

Les 5 principaux cépages sont :

Le Melon de Bourgogne, qui règne en maître incontesté des vins de Nantes.

Le Chenin, cépage blanc emblématique du Val de Loire, et le Cabernet franc, principal cépage rouge, se retrouvent de l’Anjou à la Touraine.

Enfin, le Sauvignon Blanc est prédominant dans l’est de la Touraine ainsi qu’en Centre-Loire.

Le Pinot noir (en Centre Loire mais aussi pour l’élaboration des Crémants de Loire) et le Chardonnay sont également assez répandus.

Une des particularités des vins du Val de Loire est, dans de nombreux cas, une vinification en monocépage. 

RH – En tenant compte des cépages, des appellations, des terroirs et des couleurs, combien de vins différents produit le Val de Loire? 

SYLVAIN NAULIN – On y dénombre aujourd’hui 79 appellations et dénominations, ce qui nous confirme bien que s’agissant du Val de Loire : « Tous les vins sont dans sa nature ». 

RH – Vu du Canada nous avons tendance à penser que chaque région de France a des caractéristiques monolithiques. Les vins de la Loire nous semblent joyeux, conviviaux, faciles et agréables à boire. Nous nous voyons très bien les déguster en apéritif ou en contemplant un magnifique paysage à la tombée du jour. Nous ne dirions pas cela des vins de Bourgogne, ni des vins de Bordeaux. Considérant les grandes différences géologiques et climatiques des régions du Val de Loire, comment parvenez-vous à exprimer un esprit de Loire et comment définissez-vous le style des vins de Val de Loire? 

SYLVAIN NAULIN – Les Vins du Val de Loire ont tout d’abord un fleuve commun : la Loire, et une histoire commune. Le Val de Loire, c’est une nature et des paysages préservés dont une partie est reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO; c’est aussi une tradition d’accueil et de proximité, une fabuleuse diversité de produits et une histoire viticole millénaire.

Pour définir le style des vins du Val de Loire, on peut utiliser les « 4F » : Fruité, Fraîcheur, Floralité et Finesse. Ce qui ne limite pas aux seuls vins faciles et agréables à boire. Mais permet d’offrir, de par la diversité des terroirs des vins prêts à affronter le temps, portés par leur fraîcheur.

roger val loire domaine grosbois

RH – Quand commence l’histoire du vignoble en Val de Loire?

SYLVAIN NAULIN – D’après les différents écrits que nous avons pu retrouver sur le vignoble ligérien, c’est en 582 que Grégoire de Tours fait référence pour la première fois à l’existence de vignoble à Sancerre et en Touraine.

RH – Qu’est-ce qui a motivé son développement durant le Moyen Âge? 

SYLVAIN NAULIN – Le vignoble du Val de Loire s’est développé, au Moyen Âge, sous l’influence des moines qui se sont installés en Val de Loire et dont le vin était utilisé en premier lieu pour des besoins liturgiques. Les rois de France et leurs cours qui ont élu domicile en Val de Loire ont également largement contribué à ce développement 

RH – Comment se comporte le vignoble de la Loire à l’époque moderne? 

SYLVAIN NAULIN – Au 16e siècle, le Val de Loire est le centre à la fois politique et culturel de France. La région était aussi le centre névralgique du commerce du vin. Les expéditions de vins vers les Flandres ont permis le fort développement des vignobles du Val de Loire, le fleuve étant le vecteur utilisé pour le commerce des vins. Les exportations via le port de Nantes vont contribuer au développement des vignobles. Près de 10 000 tonneaux transitent par le port de Nantes (autant de tonneaux que Bordeaux et la Rochelle réunis). 

RH – Quels sont les grands défis auxquels ont dû faire face les vignerons ligériens à l’époque contemporaine? 

SYLVAIN NAULIN – L’époque contemporaine voit l’arrivée de la concurrence :

  • Bordeaux devient le port principal d’expédition vers l’étranger
  • L’arrivée du chemin de fer permet aux vignobles du sud de se développer grâce à un transport rapide, n’altérant pas la qualité des vins

Mais le plus grand défi apparaît à la fin du 19e siècle, sous la forme d’un minuscule puceron venant des États-Unis, qui va détruire la quasi-totalité du vignoble français : le phylloxera.

Beaucoup de produits de substitution imitant le vin vont apparaître. Ce sera le début des lois antifraude et par la suite, la mise en place du système d’appellations d’origine contrôlée.

En 1889, la loi française donne la définition du vin : « produit de la fermentation complète ou partielle du raisin frais ou du jus de raisin frais ». C’est le démarrage du processus de contrôle de la qualité du vin.

En 1936, c’est l’apparition des premières AOC (Appellations d’Origine Contrôlée) dans le Val de Loire.

Le XXe siècle est marqué par le début de l’embouteillage, la mécanisation des travaux de la vigne, les progrès en matière de vinification, le travail sur le raisin lui-même (taille, ébourgeonnage, vendanges en vert) et l’agriculture raisonnée. 

RH – En termes de production, quel rang occupent en France les blancs de Loire, les rosés et les autres vins? 

SYLVAIN NAULIN – En France, le Val de Loire est la première région productrice de vins blancs d’appellation, la seconde plus grande région productrice de vins rosés d’appellation et la première région de vins mousseux d’appellation (les Fines Bulles), hors Champagne. 

roger val loire sauvignon vin quincy 

RH – Combien de vignerons, de négociants et des caves coopératives il y a en Val de Loire? 

SYLVAIN NAULIN – On dénombre aujourd’hui 3 000 producteurs, négociants et caves coopératives. 

RH – Quelle est la place des femmes dans le vignoble de Val de Loire? 

SYLVAIN NAULIN – La place des femmes évolue. Pendant longtemps, la femme est restée sur le domaine en tant qu’épouse. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes prennent la tête d’exploitations viticoles. On voit aussi de plus en plus de femmes dans les chais en tant qu’œnologues, commerciales ou encore gestionnaires, et on ne peut que s’en réjouir. 

RH – Quelle est la part des vins de Loire qui sont exportés et quels pays sont vos principaux clients? 

SYLVAIN NAULIN – Au total, 20% de la production du Val de Loire est exportée.

Les principales destinations sont les États-Unis, qui sont le premier pays consommateur au monde (premier marché en valeur et en volume), le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique et le Canada (5e marché en valeur et 6e en volume). 

RH – Comment voyez-vous l’avenir du vin de Loire face aux changements climatiques? 

SYLVAIN NAULIN – Les professionnels du Val de Loire s’interrogent bien sûr quant aux conséquences des changements climatiques et conduisent des réflexions prospectives sur le sujet. Cela conduit notamment à la mise en place de programmes de recherche et d’expérimentation, beaucoup de travail sur le matériel végétal. 

RH – Quelle est l’offre du Val de Loire en œnotourisme ? 

SYLVAIN NAULIN – Le Val de Loire est une région avec un marqueur vin et tourisme très fort, lié à ses châteaux et son fleuve: la Loire, comme trait d’union. Plus particulièrement, nous avons créé le label « Caves Touristiques » qui réunit 350 caves et garantit une qualité d’accueil. Le Val de Loire a été désigné Première destination œnotouristique, et nous sommes très fiers d’accueillir chaque année 6 millions d’œnotouristes dans nos caves.

Cela ne fait que renforcer notre exigence dans la poursuite de ces travaux pour améliorer sans cesse l’accueil dans notre vignoble. 

RH – Merci de m’avoir accordé cette entrevue, Monsieur Naulin.

♦ ♦ ♦

En nous quittant, Sylvain NAULIN m’a laissé 4 vins à déguster. J’ai commencé par le Domaine Vincent Carême Brut 2014 Vin mousseux de Loire AOC Vouvray, 100% Chenin, 13 degrés d’alcool.

roger val loire vincent careme mousseux

Vincent Carême est professeur de viticulture au Lycée agricole d'Amboise depuis plusieurs années. En 1999 il a créé, avec sa femme Tania, le domaine Vincent Carême à Vernou sur Brenne, en Turenne, au cœur de l’appellation Vouvray. Le domaine de presque 15 hectares ne produit que du Chenin. Il est cultivé en agriculture biologique (Certificat Ecocert) sur un sol d’argile, de silex et de calcaire. Les vendanges sont effectuées manuellement. Leur production de vins se partage à 60% en vins pétillants et à 40% en vins tranquilles.

Les vins du Domaine Vincent Carême ne sont pas levurés. Les effervescents sont réalisés à base de sucres naturels qui permettent de relancer la fermentation.

Robe jaune clair, brillante. Des petites bulles en cordon persistant jouent espiègles dans notre langue et notre palais. On y retrouve les parfums de silex et de craie du Chenin blanc, enrobés de poire, de citron, de coing et de miel d’acacia. Un petit soupçon de gingembre et de tilleul.

En bouche c’est un vin ample, vif, avec énormément de fraîcheur. Une minéralité élégante, une fin de bouche avec beaucoup de panache. 

Ce mousseux est un vin de gastronomie qui accompagnera avec bonheur les huitres, le homard, le crabe des neiges, les poissons d’eau douce. On doit le servir assez frais, autour de 7 degrés. Il peut se conserver en cave pendant 5 ans. 

Domaine Vincent Carême mousseux Brut 2014 est disponible à la SAQ, code 11633591. Prix 25,50$.

Domaine Vincent Carême 

Représenté au Québec par RÉZIN 

J’ai dégusté ensuite le FROGGY WINE, Muscadet Sèvre & Maine sur lie 2015, de la Maison Pierre Luneau-Papin, 100% Melon de Bourgogne, 12 degrés d’alcool.

roger val loire froggy

Vignerons depuis 9 générations, les Luneau cultivent le Melon de Bourgogne dans leur vignoble « Les Grenouilles » aux abords du village le Landreau, en pays nantais. Les sols sont faits majoritairement de micaschistes et de gneiss à deux micas.

Les vignes ont été plantées en 1981 et sont travaillées exclusivement avec des engrais organiques. Ils procèdent méthodiquement à l’écimage, à l’ébourgeonnage et à l’effeuillage.

Pour la production de leur célèbre Muscadet, ils effectuent une vinification thermo-régulée à 20 degrés. La fermentation dure 4 semaines. Élevage sur lies pendant 9 mois jusqu’à la mise en bouteille.

Le nom rigolo de Froggy Wine découle du vignoble « Les Grenouilles » d’où provient le raisin. C’est aussi un clin d’œil au surnom que les Anglais donnent aux Français à cause qu’ils mangent des cuisses de grenouille, car le Muscadet est un vin bien français.

Belle robe dorée pâle. Parfums de citron, de pamplemousse blanche, de pomme golden; un peu d’amande, d’anis et de miel.

En bouche c’est un vin légèrement corsé, sec, frais, onctueux, souple, fruité, avec une note iodée, légèrement salé. Il a une belle longueur.

Très agréable avec les huitres, le homard, le crabe des neiges. Il peut accompagner agréablement les poissons, mais il faut éviter les poissons gras et les sauces crémeuses. On doit le servir à 10 degrés. Il est à son meilleur, trois ans après son millésime. 

FROGGY WINE, Muscadet Sèvre & Maine sur lie 2015 de la Maison Pierre Luneau-Papin, est disponible à la SAQ, code 13318309. Prix 19$. 

Domaine Pierre Luneau Papin

Représenté au Québec par Vins Balthazard

J’ai poursuivi la dégustation avec le QUINCY 2015 du Domaine des Ballandors, 100% Sauvignon Blanc, 13 degrés d’alcool.

roger val loire quincy

Chantal Wilk et Jean Tatin, ingénieurs agronomes, ont repris en 1988 la ferme agricole familiale appartenant au père de Jean, Raymond Tatin. Ils ont fondé le domaine « des Ballandors » en 1990. 

Les Vignes du Domaine des Ballandors s’étendent sur 10 hectares en quatre parcelles : « Le Pressoir », Chaumoux, Le Clos des Victoires, et Les Ballandors.

Le Sauvignon est cultivé sur des sols de graves sableuses et argileuses.

Robe jaune paille, limpide. Parfum de fleur de genêt, de narcisse, de camomille, des notes de citron et de pomelo, et un peu de pierre à fusil.

En bouche c’est un vin ample, sec, très élégant, avec une belle puissance aromatique, un joli mélange d’onctuosité et de nervosité, une finale parfumée et pleine de fraicheur.

Ce vin fera un beau mariage avec des fruits de mer, des poissons, des viandes blanches et des fromages de chèvre. Il faut le servir à 9 degrés. On peut le garder en cave jusqu’en 2019. 

QUINCY 2015 du Domaine des Ballandors est disponible à la SAQ, code 00976209. Prix 24$.

Les Domaines Tatin  

Représenté par Sélections Oeno

J’ai conclu avec le Nicolas Grosbois Gabare Chinon 2015, 100% Cabernet Franc, 12,5 degrés d’alcool.

roger val loire chinon gabare

Situé sur les hauts du coteau de Chinon face au midi, le Domaine Grosbois se développe sur 9 hectares de vignes répartis sur 13 parcelles différentes. Nicolas Grosbois a repris la propriété de ses parents en 2008 pour sauvegarder un patrimoine vieux de 600 ans.

Les sols sont soit argilocalcaires, soit argilosiliceux. On opère en agriculture biologique.

Vendanges manuelles, égrappage total en cuves en béton, 2 à 3 jours de préfermentation, 20 jours de fermentation et 15 jours de postfermentation. Utilisation de levures indigènes uniquement. Élevage 75% en cuves et 25% en fûts de chêne pendant 24 mois.

Belle robe couleur pourpre. Bouquet de framboise, de fraise, de groseille et de violette, avec une petite note anisée.

En bouche c’est un pur ravissement, onctueux, avec des tanins ronds et gourmands, souple, charnu, avec une belle longueur en finale.

Ce vin très polyvalent va accompagner avec bonheur les viandes en général, mais aussi les pâtes, la cuisine exotique, les mets complexes comme la paella ou le couscous. Il sera parfait avec un plateau de fromages. Je suggère de le servir à 16 degrés. Il peut se conserver en cave pendant 8 ou 9 ans.

Le Nicolas Grosbois Gabare Chinon 2015 bio est disponible à la SAQ, code 13096110. Prix 28,90$.

Domaine Grosbois 

Représentés au Québec par Domaine Grosbois  

Liens :

Vins du Val de Loire 

InterLoire
Sylvain Naulin, directeur général
62, rue Blaise Pascal
CS 61921-37019 Tours Cedex 1
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par SOPEXA, International Communication & Marketing Agency, Food, Drink, Lifestyle

Roger Huet
Chroniqueur vins
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com
LaMetropole.com
Touristica.ca

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...