mercredi 22 novembre 2017

Les perles noires du Cahors

Cahors a deux perles noires, sa célèbre truffe et son Malbec. Le Malbec, connu aussi sous le nom de Côt, est appelé la Diva des Cépages, pour la difficulté que l’on éprouve à en extraire la quintessence. Il a trouvé sa terre de prédilection dans le terroir aride et sec de Cahors, froid l’hiver et chaud l’été.

Il est aussi apprécié dans la Loire, surtout en Touraine et en Anjou, et dans le Languedoc comme cépage d’appoint. En Argentine, sur les pentes raides et arides des Andes, le Malbec règne en maître. Le vin de Malbec a été baptisé « Black Wine » par les Anglo-Saxons du Moyen Âge.

La Maison Vigouroux a démarré comme maison de négoce en 1887. C’est Georges Vigouroux qui, en 1963, prend les commandes et devient vigneron en plantant ses premières vignes à Cahors. Il achète le Château de Haute-Serre. Quelques années plus tard, il acquiert le Château de Mercuès, et finalement Le Château Leret Montpezat et le Château Tournelles à Buzet. L’étendue de son domaine est de 150 ha, tous châteaux confondus.

Chez les Vigouroux, on y pratique essentiellement la microvinification dans de petites cuves inox, à température contrôlée, pour préserver au plus près la nature du raisin. Vient ensuite le vieillissement en barrique pendant vingt à trente mois, selon les millésimes. Ils sont conscients que «le métier c’est attendre le vin», ce qui explique le long et harassant travail d’expérimentation et de dégustation, qui permet déterminer à quel moment il faut faire les assemblages et la mise en bouteille. La récompense, c’est de découvrir de très bons Malbecs lorsqu’on ouvre les bouteilles 10 ou 15 ans plus tard.

J’ai dégusté le Château Haute-Serre 2011, 80% Malbec, 15% Merlot et 5% Tannat, 15o d’alcool.

L’histoire du Château de Haute-Serre est intéressante: Georges Vigouroux cherchait un terrain pour replanter du Malbec dans son cadre historique, au cœur du Cahors. Il découvre le Château de Haute-Serre, qui autrefois avait produit des vins remarquables et qui était abandonné à cause des ravages du phylloxéra. Il l’achète en 1970 et entreprend la restauration du domaine et la reconstruction de son vignoble. Les vignes occupent aujourd’hui 60 hectares intégralement situés dans l’appellation Cahors, avec principalement du Malbec, un peu de Tannat et de Merlot. Ces 3 cépages servent à la vinification de vins rouges classés en AOC Cahors.

Le terroir est constitué des coteaux d’altitude, avec un ensoleillement long et généreux et un sol calcaire et argileux propice au Malbec. Les vignes ont 30 ans de moyenne d’âge.

Vendanges mécaniques. Vinification longue, à température contrôlée. Vieillissement en fûts de bois neuf, pour une durée de 18 mois.

roger chateau de haute serre

Robe rouge grenat intense et brillante. Parfum de mûre, de framboise, de groseille, avec une touche de vanille; un peu de cannelle et de muscade, des notes de torréfaction.

En bouche, c’est un vin puissant, avec une attaque fraîche et fruitée, une belle structure, des tanins longs et soyeux et un équilibre harmonieux avec l’alcool. Une longue finale gourmande très invitante.

De par sa finesse, c’est un vin qui va accompagner superbement le foie gras poêlé; il est aussi tout indiqué avec les viandes rouges et fera merveille avec le gibier. Excellent également avec les viandes mijotées, surtout accompagnées de sauce aux champignons. Parfait avec une assiette de fromages.

Le Château de Haute-Serre a une table vigneronne appelée "La Table de Haute-Serre", inaugurée en 2008 par l’actuel propriétaire Bertrand-Gabriel Vigouroux, dans les chais du château.

Le Château de Haute-Serre 2011 est disponible à la SAQ, code 00947184. Prix: 26$.

J’ai dégusté également le Château de Mercuès 2012, 80% Malbec, 18% Merlot et 2% Tannat, 14,5o d’alcool.

Le Château de Mercuès a été au Moyen Âge la résidence d’été des comtes-évêques de Cahors. Construit sur un promontoire rocheux, il domine de ses tours crénelées, toute la vallée du Lot. Le vignoble avait été détruit par le phylloxéra à la fin du XIXe siècle et le château lui-même était à l’abandon.

Fort de son expérience avec le Château de Haute-Serre, Georges Vigouroux achète le Château de Mercuès en 1983 pour le restructurer. Il le dote d’un magnifique chai en béton brut, sous les jardins du château, et restaure les vignobles qui s’étendent sur les communes de Caillac et de Mercuès, dont les sols sont argilo-calcaires. Vinification rigoureuse avec sélection parcellaire, macération préfermentaire, remontages longs. Élevage de 10 à 12 mois, en partie en barriques neuves de chêne de l’Allier.

Bertrand-Gabriel Vigouroux a transformé le Château Mercuès en Relais et Châteaux, et il est aujourd’hui étoilé Michelin.

roger chateau de mercues

Le Château de Mercuès 2012 a une robe rouge profond aux reflets presque noirs. Bouquet de fruits noirs, cassis, prune, cerise noire, poivre noir, un peu de vanille.

La bouche est puissante, généreuse, charmeuse, avec des tanins abondants, boisés, et délicats. Des arômes de griottes confites et d’épices douces se fondent avec une belle acidité, en parfaite harmonie avec l’alcool. Une finale onctueuse et délicieusement gourmande.

Ce vin accompagnera avec panache le bœuf, et le gibier à poil et à plume. Un délice avec le canard du Lac Brome. Il aime également les mets mijotés, et tous les fromages. Il gagne à reposer en carafe une trentaine de minutes et doit être servi à 17 °C. C’est un vin qui peut se conserver jusqu’en 2025.

Château de Mercuès 2012 est disponible à la SAQ, code 00972471. Prix: 25,35$.

J’ai également dégusté Les Comtes de Cahors 2014, 12o d’alcool. Une marque emblématique du Cahors, présente depuis longtemps au Québec.

roger chateau de mercues

Il a l’ampleur et la longueur d’un Malbec assemblé avec un petit peu de Merlot et un soupçon de Tannat.

Robe d’un beau rouge soutenu aux reflets violets. Arômes de fruits rouges mûrs: framboise, fraise, myrtille En bouche une belle amplitude et beaucoup de fraicheur, une bonne structure, des tanins soyeux et agréables, on retrouve le goût des fruits qu’on a perçus au nez, une sensation réglissée en fin de bouche, qui apporte de la fraîcheur.

Un vin qui peut se consommer dès maintenant, mais qui va encore s’épanouir après 10 ans.

Ce vin accompagnera à merveille les rôtis, un gigot d’agneau en croûte, excellent avec un plateau de fromages. Il est suggéré de le laisser aérer en carafe pour qu’il livre tout son éventail d’arômes. On le sert à 16 ºC.

Le Comtes Cahors 2012 est disponible à la SAQ, code 00315697.

J’ai terminé la dégustation avec un Georges Vigouroux Pigmentum Malbec 2014, 100% Malbec, 13o d’alcool.

roger comtes de cahors

Robe foncée, comme une nuit sans lune. Bouquet intense de framboise, de cassis, de griotte, de mûre, avec une petite note épicée très agréable.

Ample en bouche, moelleux, très goûteux, fruité, assez tannique mais des tanins ronds, une acidité qui sait se montrer fraiche jusqu’en finale et qui équilibre toute la structure.

À consommer avec des pâtes, des viandes rouges ou blanches, délicieux avec des mets épicés, il s’accorde bien avec les fromages de chèvre. Je conseille de le servir à 16 oC. Il est prêt à boire.

Georges Vigouroux Pigmentum Malbec 2014 est disponible à la SAQ, code 10754412.

Liens :

Georges Vigouroux

Représentés au Québec par Vins Philippe Dandurand

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., coordonatrice Marketing
1304, avenue Greene, Westmount (Qc) H3Z 2B1
Tél.: 514 932-2626, poste 257

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., chef de marque
Tél.: 514 932-2626

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...