mercredi 22 novembre 2017

Les vins mousseux de Primo Franco

J’ai rencontré le producteur de vins mousseux Primo Franco, de la maison Nino Franco Spumanti, en Vénétie. Il m’a accordé cette entrevue.

roger nino francoPrimo Franco au centre

RH – Primo Franco, on parle de vin mousseux depuis l’antiquité: Virgile, Ovide, Lucain, Martial, Horace ont tous évoqué ces vins qui font des bulles, qui picotent la langue et rafraîchissent la gorge. Dans sa version moderne, le nom de Dom Pérignon raisonne comme l’inventeur de la méthode classique. Qu’en pensez-vous?

PRIMO FRANCO – Je pense que Dom Pérignon a été l’un des inventeurs de la méthode champenoise.

RH – Le Prosecco est connu dans les 5 continents. Parlez-nous d’abord de la région qui les produit, de ses différences hiérarchiques entre les collines de Valdobiadenne et de Conegliano et entre les collines et la plaine qui les sépare.

PRIMO FRANCO – La Gléra, le cépage qui est utilisé pour la production de le Prosecco, a été cultivée dans la région de Valdobbiadene/Conegliano depuis longtemps; il faut dire que la viticulture dans la région de Valdobbiadene, c’est avant tout un métier et ensuite un business. Les collines de Valdobbiadene e Conegliano son très ardues à cultiver et tout est fait à la main. Il faut de 500 à 600 heures de travail par hectare et par année. Par contre, dans la plaine aujourd’hui, c’est de la pure business, tout est mécanisé et la propriété appartient soit à de grandes coopératives, soit à de grandes maisons.

RH – C’est une petite région, mais qui produit beaucoup de vin mousseux. Quelle est la production annuelle du Prosecco?

PRIMO FRANCO – Dans la région de le Valdobbiadene Prosecco Superiore DOCG en 2015, on a mis en bouteille presque 85 millions de bouteilles.

RH – L’aventure vinicole de votre famille commence en 1919, justement à Valdobiadenne. Comment ont été les premières années et toute la période qui va jusqu’en 1982?

PRIMO FRANCO – Mon grand-père a commencé comme négociant en vins. Mon père ensuite, pendant des années, a vendu du vin blanc, du rouge et du mousseux. Nous pouvons dire qu’ils vendaient essentiellement de bonnes calories pour la consommation quotidienne.

RH – Vous arrivez à l’entreprise en 1982, et vous allez faire des changements radicaux dans sa structure et sa gestion.

PRIMO FRANCO – Oui, j’ai «jeté» par la fenêtre tout ce qui n’était pas du Prosecco. Je me suis concentré dans la production des meilleurs Mousseux de Prosecco avec la Méthode Martinotti-Charmat.

RH – Vous avez très vite compris que le Prosecco avait des possibilités immenses, mais qu’il n’était pas encore parfait, et vous décidez de rehausser la qualité du cépage Gléra. Comment vous vous y êtes pris?

PRIMO FRANCO – J’ai utilisé mes connaissances et la jeune expérience que j’avais, pour la mettre au service de la qualité des raisins et des vins blancs.

RH – Comment fait-on le mousseux avec cette méthode très italienne de Martinotti-Charmat?

PRIMO FRANCO – On fait simplement la deuxième fermentation un cuve close.

RH – Est-ce que ce sont des cuves en ciment vitrifié?

PRIMO FRANCO – On n’a pas de cuves en ciment, seulement en acier inoxydable.

RH – Votre premier souci a été de gagner le marché italien, et dès que votre Prosecco a atteint le niveau de qualité que vous vouliez, vous vous êtes lancé à la conquête des marchés internationaux et tout spécialement des marchés traditionnels du champagne.

PRIMO FRANCO – À vrai dire, je n’ai pas cherché le marché du champagne, j’ai simplement commencé à voyager avec ma valise aux États-Unis et au Canada (Québec et Ontario), à faire le Marco Polo et à présenter mon vin.

Pendant ces années, le marché des bulles était encore très petit et naturellement contrôlé par les producteurs français et de la Californie.

RH – Comment définiriez-vous le Prosecco aujourd’hui?

PRIMO FRANCO – Un vin très italien et un style de vie.

RH – Votre maison produit non seulement du Prosecco, mais aussi d’autres vins mousseux. Présentez-nous votre gamme.

PRIMO FRANCO – Le 98% du Prosecco Superiore et une petite quantité de Rosé Brut le «Faìve» qui est fait avec du vin de saignée (Merlot et Cabernet Sauvignon).

RH – De quel ordre est votre production de vin actuellement?

PRIMO FRANCO – 100 000 caisses de douze bouteilles par an.

RH – Vous avez apporté 3 vins pour déguster. Dans quel ordre voulez-vous procéder?

PRIMO FRANCO – Le Valdobbiadene Prosecco Superiore DOCG Primo Franco 2014, ensuite le Valdobbiadene Prosecco Superiore Docg Brut, puis le Faìve rosé brut 2013.

RH – Nous débouchons tout d’abord le Valdobbiadene Prosecco Superiore DOCG Primo Franco 2014, 10,5o d’alcool.

roger prosecco superiore

PRIMO FRANCO – On fait le pressage, l’égrappage, le refroidissement du mout et la première fermentation en vasques d’acier à température contrôlée. Ensuite on fait la deuxième fermentation pour la prise de mousse en cuve close.

RH – Robe jaune pâle aux reflets verts, des bulles fines abondantes. Parfums d’ananas, de pomelo, de melon. Ample en bouche avec beaucoup de fraîcheur, charmeur, gourmand, très bien balancé, et se terminant dans une longue finale.

Quels mariages nous proposez-vous pour ce vin et à quelle température doit-on le servir?

PRIMO FRANCO – Étonnamment il est très bon avec des amuse-gueules salés, avec le jambon, avec les viandes, avec des plats épicés, ainsi qu’avec des coquillages et du risotto à la courge. Plus traditionnellement, on le sert avec des pâtisseries comme les tartes aux fruits, la crostata, les macarons et les sorbets. La température de service devrait être entre 6° et 8 °C.

RH – Combien de temps peut-on le garder en cave?

PRIMO FRANCO – Beaucoup d’années. Récemment, nous avons fait une dégustation verticale de vieux millésimes (1983-1989-1992- 1995-2000- 2005…). Il avait encore une couleur brillante, des parfums et un goût complexe et très agréable.

RH – Le Prosecco Superiore DOCG Primo Franco 2014 est vendu à la Société des alcools du Québec, code 11903088. Prix 27,25$.

Nous débouchons le Valdobbiadene Prosecco Superiore Docg Brut, 11o d’alcool.

roger vandobbiadene brut

PRIMO FRANCO – On fait le pressage, l’égrappage, le refroidissement du moût et la première fermentation en vasques d’acier à température contrôlée. Ensuite, on fait la deuxième fermentation pour la prise de mousse en cuve close.

RH – Robe jaune pâle tirant à vert, des bulles persistantes. Parfum délicat de poire, de pomme verte, de fleur d’acacia et de citronnelle. La bouche est ample, élégante, fraiche. Un réel équilibre entre l’acidité et sa matière fruitée. Une fin de bouche gourmande.

PRIMO FRANCO – Excellent comme apéritif rafraichissant ou avec les pâtes, le risotto et les plats de poisson et de viande blanche. La température de service devrait être entre 6° et 8 °C.

RH – Combien de temps est-ce qu’il peut se conserver en cave?

PRIMO FRANCO – Trois années.

RH – Le Valdobbiadene Prosecco Superiore DOCG Brut Nino Franco est vendu à la Société des alcools du Québec, code 00349662. Prix 22,45$.

Nous terminons avec le Faìve rosé brut 2013, Merlot et Cabernet Sauvignon, 12o d’alcool.

roger faive

PRIMO FRANCO – On fait une brève période de contact du mout avec les peaux à basse température pour obtenir la correcte gradation de couleur. La première fermentation a lieu en vasques d’acier, la deuxième pour la prise de mousse en cuve close.

RH – Robe saumon clair, des petites bulles abondantes. Des parfums de fruits rouges: framboise, fraise et un peu de cerise, un soupçon de cannelle. Une bouche généreuse, fruitée, dotée d’une bonne acidité et qui se termine dans une joyeuse finale fraîche.

PRIMO FRANCO – Il est parfait avec les charcuteries, la viande, les plats avec des champignons, le poisson et les soupes aux légumes. Il est également excellent avec la «lasagne», la «Parmigiana» (aubergines au parmesan) ou le typique plat italien «vitello tonnato» - tranches de veau garnies avec une sauce au thon. La température de service devrait être entre 6° et 8 °C

RH – Combien de temps peut-il se conserver en cave?

PRIMO FRANCO – Jusqu’à cinq ans.

RH – Le Faìve rosé brut 2013 est vendu à la Société des alcools du Québec, code 11140720. Prix 22,80$.

RH – Merci de m’avoir accordé cette entrevue, PRIMO FRANCO.

Liens:

Nino Franco Spumanti

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Représentés au Québec par Agence Montalvin
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., directeur à la Commercialisation
Tél.: 514 274-5115

Roger Huet
Chroniqueur vins et spiritueux
Président du Club des Joyeux
SamyRabbat.com 
LaMetropole.com

À propos de l' auteur

Roger Huet - Chroniqueur vins et Président du Club des Joyeux
Québécois d’origine sud-américaine, Roger Huet apporte au monde du vin sa grande curiosité et son esprit de fête. Ancien avocat, diplômé en sciences politiques et en sociologie, amoureux d’histoire, auteur de nombreux ouvrages, diplomate, éditeur. Il considère la vie comme un voyage, de la naissance à la mort. Un voyage où chaque jour heureux est un gain, chaque jour malheureux un gâchis. Lire la suite...