lundi 20 novembre 2017

Mise en bouche des futures chroniques «Histoires de gourmands»

Notre patrimoine agricole, alimentaire et culinaire a toujours influencé notre façon de s’alimenter.

Au Québec, notre cuisine évolue au rythme d’une culture qui s’imprègne de traditions et de modernité, des richesses de nos régions, des apports des communautés culturelles et des tendances contemporaines pour l’achat local, le développement durable, la préoccupation de la santé et le tourisme gourmand. Nos chroniques vont s’inspirer de nos livres de la collection «Culture & Patrimoine» aux Éditions GID. Elles rendront hommage à tous ces acteurs qui ont bâti notre patrimoine agricole, alimentaire et culinaire et à ceux qui viendront.

Plusieurs acteurs ont joué un rôle important.

Au 20e siècle, la transmission du savoir-faire au sein de nos familles québécoises, se faisait de mère en fille, cela aura permis à plusieurs femmes de préserver nos traditions. Chez les hommes, particulièrement dans le monde agricole, la coutume voulait qu’ils transmettent leur savoir-faire à leurs fils. Ces héritages auront permis la reconnaissance de la richesse de notre patrimoine agricole, alimentaire, culinaire, culturel et artisanal tant au Québec qu’au-delà de nos frontières.

Dans le secteur de l’enseignement, les communautés religieuses féminines dans les écoles ménagères, les instituts familiaux et l’Institut de pédagogie familiale ont érigé les bases de la formation et assuré le rayonnement de nos traditions et de l’évolution des valeurs familiales. Quant aux communautés religieuses masculines, on leur doit la formation de nos professionnels dans les secteurs agricoles et un héritage pour certains de nos produits phares, cidre, fromage, volailles (La poule Chanteclerc)…

Les associations féminines représentent les groupes qui ont fait beaucoup pour le développement des arts culinaires et de l’artisanat au Québec et pour la place des femmes en agriculture et même pour les métiers de bouche. Les membres des Cercles de Fermières du Québec sont reconnues au titre des gardiennes de notre patrimoine culinaire et artisanal.

Les techniciennes des arts domestiques du ministère de l’Agriculture et du Département de l’Instruction publique qui avaient une formation en économie familiale, ont quant à elles sillonné les routes du Québec pour transmettre leur expertise à la population féminine. On les avait surnommées gentiment les Filles du Gouvernement.

Les économistes familiales, profession très reconnue au 20e siècle, oeuvraient dans toutes les sphères de la société québécoise : arts textiles, art culinaire, art de se loger et l’art de gérer la vie familiale. Certaines d’entre elles enseignaient aux femmes et aux jeunes, d’autres étaient impliquées en recherche et développement de produits soit au Gouvernement fédéral (ministère de l’Agriculture et celui des Pêches), au Gouvernement du Québec (ministère de l’Agriculture, Département de l’Instruction publique) et plusieurs se retrouvaient dans les industries alimentaires. Ces professionnelles travaillaient également à la diffusion d’informations relatives à la conservation des aliments, et à leur manipulation sécuritaire, à l’initiation aux nouvelles technologies, on n’a qu’à penser à l’utilisation du four micro-onde et aux appareils électriques lors de leur apparition sur le marché.

On ne peut oublier toutes les actions menées par les techniciens agricoles, les agronomes, les vétérinaires et les ingénieurs agricoles dans les différents bureaux régionaux du MAPAQ, au siège social à Québec et son bureau satellite à Montréal. Pour compléter il y a aussi tous ces autres acteurs qui ont contribué à faire évoluer notre Québec agricole, alimentaire et culinaire : producteurs agricoles, transformateurs alimentaires, distributeurs alimentaires, cuisiniers, formateurs, journalistes, chroniqueurs, promoteurs d’évènements pour ne nommer que ceux-là.

«Donner à notre culture culinaire ses lettres de noblesse en offrant une vitrine au savoir-faire de nos artisans de la production à la table»

Rose-Hélène Coulombe, Experte-conseil en agroalimentaire et en tourisme gourmand
Michel Jutras, Expert-conseil en gestion culturelle et touristique

Trilogie de la Collection «Culture & Patrimoine» aux Éditions GID
«Femmes engagées à nourrir le Québec», 2012
«Histoires de gourmands / Culture culinaire. 2014
«Histoires de gourmands / Des produits et des hommes» (Titre provisoire) parution printemps 2017

Rose-Hélène Coulombe et Michel Jutras

À propos de l' auteur

Nous sommes deux experts contribuant à l’essor et au rayonnement des industries agricole, alimentaire, culturelle et touristique. Une approche d’accompagnement basée sur le jumelage d’expertises. Rose-Hélène Coulombe et Michel Jutras signent des chroniques dans les médias écrits. Ils partagent leurs savoirs et de leurs contacts auprès de jeunes professionnels qui bâtissent leurs carrières. Membres de jurys pour divers concours.Lire la suite...