samedi 23 juin 2018
Le Musée québécois de l'agriculture et de l'alimentation (MQAA) Photo: Michel Jutras

Le Musée québécois de l'agriculture et de l'alimentation (MQAA)

Fondé en 1974 par l’abbé Paul-André Leclerc, le MQAA alors nommé le Musée François Pilote*. Dès le départ, le musée loge dans un bâtiment construit en 1925 qui a servi de couvent aux sœurs de la Sainte-Famille (**) pendant une quarantaine d’années.

Ce musée, situé à La Pocatière, avait été nommé en l’honneur de l’abbé François Pilote, fondateur de la toute première école d’agriculture permanente au Canada en 1859. Il se trouve à proximité du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Le Musée présentait la vie paroissiale et rurale d’autrefois sous tous ses aspects. De nos jours, on y trouve l’une des plus importantes collections d’ethnographie rurale au Québec, ainsi qu’une collection impressionnante d’objets scientifiques et de sciences naturelles. Le 11 février 2016, c’est avec beaucoup de fierté que les dirigeants annonçaient la nouvelle vocation élargie du musée qui prenait le nom de Musée québécois de l’agriculture et de l’alimentation. Leur objectif principal vise à ce que le musée devienne au fil des ans un espace de convergence pour l’ensemble des secteurs de l’agriculture et de l’alimentation en Côte-du-Sud (Bas-Saint-Laurent) tout en devenant un haut-lieu de références au Québec.

Le Musée est notamment membre du Collectif muséal et patrimonial du Kamouraska, du Réseau des institutions muséales du Bas-Saint-Laurent, de la Société des musées du Québec et de l’Association des musées du Canada.

La mission

«Consigner, valoriser, diffuser les savoirs et les pratiques liés à l’agriculture et à l’alimentation dans le but d’informer, ainsi que de débattre dans une perspective citoyenne et contemporaine.»

Ainsi, l’institution se spécialise dans sa vocation ethnographique en focalisant ses ressources et ses expositions autour des domaines de l’agriculture et de l’alimentation. Il permet aux adultes et aux enfants de saisir l’ingéniosité et la complexité de la vie de nos ancêtres.

Les visiteurs ont la chance de voir, les impressionnantes collections d’objets d’ethnographie (Coutumes et métiers anciens, reconstitutions minutieuses de lieux de vie, jouets, instruments et vêtements d’autrefois) et d’animaux naturalisés répartie dans les salles thématiques du Musée.

* François Pilote - Fondateur de l’École d’agriculture de Sainte-Anne-de-la-Pocatière

François, né en 1811 à Saint-Antoine-de-Tilly, dans la région Chaudière-Appalaches, fait ses études au Séminaire de Québec où il est ordonné prêtre en 1835. Son parcours le mène à Nicolet en 1834, comme professeur de théologie et assistant-directeur et ce, jusqu’en 1836. La même année, on le nomme vicaire de la paroisse de Rivière-Ouelle, dans le Bas-St-Laurent. Charles-François Painchaud, alors directeur du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, demande à ce qu’il y soit transféré. Ce qui se fait en décembre. François devient alors directeur adjoint et professeur de théologie dogmatique. Habité par une passion pour l’agriculture, il met tout son cœur à la mise sur pied d’une école permettant l’apprentissage de l’agriculture. Ses efforts seront récompensés lors de l’inauguration de l’École d’agriculture, en 1859. Durant les 34 années qu’il passe au Collège, il occupe aussi les postes de directeur, professeur et procureur. François Pilote quitte Sainte-Anne-de-la-Pocatière pour la cure de Saint-Augustin-de-Desmaures en 1870 où il continue de se consacrer à l’agriculture jusqu’à sa mort, en 1886. (Source : Marie-Josée Lettre, bibliotechnicienne et responsable du Centre des multimédias des archives à l’Institut de technologie agroalimentaire, Campus La Pocatière – Article présenté dans le magazine Histoire Québec, volume 21, numéro 2)

** La communauté «Les Petites Sœurs de la Sainte-Famille» a été crée en 1880 par les Religieux de Sainte-Croix. La première directrice, Sœur Marie de Sainte-Léonie a eu le mandat d’implanter, avec ses religieuses, la mission de dévouement aux soins domestiques des collèges de Sainte-Croix. À La Pocatière, «Les Petites Sœurs de la Sainte-Famille» assumaient la responsabilité de la buanderie et de la cafétéria pour les pensionnaires du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. À cette époque, l’internat était la formule privilégiée pour les étudiants au «Cours classique», formation qui amenait aux études supérieures. Ce couvent a fermé ses portes en 1970.

(* / ** : Extraits du 3e livre de la Collection «Culture & Patrimoine» / Hommes engagés à nourrir le Québec

Expositions actuelles 

Permanente :

  • Agriculture
  • Paroisse rurale
  • Animaux naturalisés
  • Enseignement agricole et scientifique

Expositions temporaires :

  • De l’étable au Museau : 2018.09.30
  • La pêche à l’anguille, un patrimoine identitaire : 2018.10.07
  • Au mois janvier 2018 s’est terminée l’exposition itinérante «Le porc s’expose, 40 ans de présence au Québec» (fin : 2018.01-08) – L’exposition est maintenant en circulation dans certaines régions du Québec. (Une dizaine de sorties sur deux ans et près de neuf mois en permanence au Musée et trois mois dans les locaux de l’UPA à Longueuil)

Rose-Hélène Coulombe
Experte-conseil en agroalimentaire et en tourisme gourmand et co-auteure de la trilogie

Michel Jutras
Expert-conseil en gestion culturelle et touristique et co-auteur de la trilogie 

Luc St-Amand, directeur général du MQAA

Trilogie de la Collection «Culture & Patrimoine» aux Éditions GID
«Femmes engagées à nourrir le Québec», 2012
«Histoires de gourmands / Culture culinaire», 2014
«Hommes engagés à nourrir le Québec», 2017

Nous sommes fiers de contribuer à préserver et à faire rayonner
notre patrimoine agricole, alimentaire et culinaire et ses artisans !

 

À propos de l' auteur

Nous sommes deux experts contribuant à l’essor et au rayonnement des industries agricole, alimentaire, culturelle et touristique. Une approche d’accompagnement basée sur le jumelage d’expertises. Rose-Hélène Coulombe et Michel Jutras signent des chroniques dans les médias écrits. Ils partagent leurs savoirs et de leurs contacts auprès de jeunes professionnels qui bâtissent leurs carrières. Membres de jurys pour divers concours.Lire la suite...