Imprimer cette page
Au Parlement de Québec en 1919, membres du premier comité exécutif élu à l’occasion du premier congrès général des Cercles de Fermières. (Collection Cercles de Fermières du Québec) Au Parlement de Québec en 1919, membres du premier comité exécutif élu à l’occasion du premier congrès général des Cercles de Fermières. (Collection Cercles de Fermières du Québec)

Les organisations féminines au Québec, artisanes de notre patrimoine alimentaire et culinaire - Volet 2

Lors du premier volet de cette chronique, nous avons mentionné quelques organismes qui se sont démarqués dans l’histoire des organisations féminines au Québec. Ici, nous désirons rendre hommage aux Cercles des Fermières du Québec dont l’organisme est toujours présent dans l’ensemble des régions du Québec

Cercles des Fermières du Québec (CFQ) / Des femmes de défis

Les Cercles de Fermières du Québec ont été créés en 1915. Elles sont reconnues au titre des principales gardiennes de notre patrimoine culinaire et artisanal ; on les reconnaît à titre de femmes de tête avant-gardistes.

L’association a vu le jour suite à la réflexion avisée de deux agronomes, Georges Bouchard et Alphonse Désilets qui avaient découvert qu’en Europe il existait des clubs où les femmes élaboraient des moyens d’action pour élever leur niveau de vie matériel, intellectuel et moral et améliorer ainsi la qualité de vie de leurs familles. Au Québec, durant la même période, on pratique une agriculture héritée des us et coutumes de nos ancêtres visant la subsistance et l’autosuffisance.

La famille, bien qu’étant une entité économique, vit avec des ressources financières très limitées.Pour satisfaire ses besoins les plus élémentaires, tous les bras et les talents sont mis à contribution, on assiste à la transmission du savoir de mères en filles. Faute d’argent, le troc et l’entraide sont de rigueur. Dès la fondation des premiers cercles, les Fermières échangent entre elles leurs secrets culinaires et partagent leurs expériences.

Au Parlement de Québec en 1919, membres du premier comité exécutif élu à l’occasion du premier congrès général des Cercles de Fermières. (Collection Cercles de Fermières du Québec).

Les buts visés lors de la fondation comportaient trois grands aspects : revaloriser le travail agricole et la vie rurale en diminuant l’isolement, la routine et l’ignorance; redonner des lettres de noblesse à la besogne domestique en offrant à la femme rurale un enseignement ménager rationnel et renforcer les positions féminines par le droit d’intervention en ce qui concerne l’intérêt matériel, moral et culturel de la famille, de l’école, de la paroisse.

Au cours de leur histoire, les Cercles de Fermières du Québec ont participé à divers évènements pour assurer la transmission du savoir patrimonial en artisanat et en art culinaire. Les Fermières ont tenu, entre autres, un comptoir d’artisanat au Salon de la femme à Montréal durant plusieurs années. Elles ont été présentes pendant de nombreuses années à l’Exposition agricole provinciale de Québec où on retrouvait les pièces gagnantes des différentes régions.

Il importe aussi de mentionner leur collection de livres de cuisine «Qu’est-ce qu’on mange» qui a connu une popularité inespérée dès leur parution au début des années 1990. Ces livres de recettes demeurent, encore aujourd’hui, un des meilleurs témoins de notre patrimoine culinaire québécois. Les Cercles de Fermières du Québec ont survécu jusqu'à ce jour en dépit des difficultés qu'ils ont eus à surmonter. On doit ce succès et cette longévité au dévouement, au dynamisme et à la persévérance des femmes qui ont su diriger les destinées de cette association plus que centenaire.

NOTES

Les chroniques sont tirées de notre trilogie «Culture & Patrimoine»

Dans nos écrits, nous choisissons la nomenclature des régions touristiques pour l’identification des régions car c’est la plus usuelle pour le public en général.
Trilogie de la Collection «Culture & Patrimoine» aux Éditions GID 
«Femmes engagées à nourrir le Québec», 2012
«Histoires de gourmands / Culture culinaire. 2014
«Histoires de gourmands / Des produits et des hommes» (Titre provisoire) parution printemps 2017

Nous sommes fiers de contribuer à préserver et à faire rayonner 
notre patrimoine agricole, alimentaire et culinaire et ses artisans!

Rose-Hélène Coulombe
Experte-conseil en agroalimentaire et en tourisme gourmand et co-auteure de la trilogie

Michel Jutras
Expert-conseil en gestion culturelle et touristique et co-auteur de la trilogie