dimanche 19 novembre 2017
Pour le meilleur et pour le pire Source: Getty Images

Pour le meilleur et pour le pire

Voici, le scénario catastrophe que j'appréhendais lors de mon voyage au Québec en mai dernier: La Grande-Bretagne a voté sa sortie de l'Union européenne! Il est 10h à Paris en ce jour de la St-Jean, fête nationale du Québec et inoubliable pour une raison additionnelle maintenant.

Lorsqu'on sait que 50% du commerce de la Grande-Bretagne est fait avec les autres pays Européens, quelle va être l'attitude des deux partenaires économiques des deux côtés de la manche?

Sachant de surcroît que la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et même L'Allemagne sont de très très importants fournisseurs de vins de la Grande-Bretagne, quel va être à l'avenir le choix des Britanniques?  Vont-ils opter pour ne boire que des vins californiens, australiens, néo-zélandais? Le Commonwealth est toujours d'actualité, que je saches... Seul le coup des nouveaux droits de douane pourront nous le confirmer. Qui plus est, avec ce "BREXIT" officiel maintenant, quelles seront les nouvelles dispositions adoptées dans la négociation des échanges commerciaux transatlantiques avec les États-Unis? Le monde du vin et son commerce export a de sérieuses questions à se poser; tout du moins, moi je m'en pose. Une chose est sûre, il faudra absolument éviter, de part et d'autre, tout mouvement d'humeur et laisser de côté les attitudes mesquines et revanchardes. Ce qui est certain, c'est que la frontière de la Grande-Bretagne va déménager de Calais à Douvres... Un peu de répit pour les habitants de Calais.

Ma crainte de ce "Brexit anglais" s'est malheureusement concrétisée et tout comme moi, nombre de politiciens, PDG de banques ou de sociétés installées en Angleterre semblent ahuris face aux problèmes qui les attend.

Le plus surprenant c'est de voir la cavalcade des ministres convoqués à l'Élysée pour un conseil des ministres extraordinaire, comme si un attentat en plein Paris venait d'avoir lieu, preuve que personne des hauts dignitaires des pays européens ne croyait à cette issue, même pas le premier ministre de Grande-Bretagne M. Cameron.

À force de crier au loup, un jour le loup est là... Voilà où nous en sommes et ce n'est pas fini, la bourse de Londres et celle d'Europe sont, à la minute où j'écris, en chute libre, et la livre sterling n'a baissé que de 17%, en prenant compte que la banque d'Angleterre vient de mettre 250 milliards de livres sur la table pour atténuer cette chute.

En ce qui concerne le microcosme vineux, j'irai sous peu aux nouvelles. Je pense que les Québécois auront, dans un futur proche, des vins européens un peu moins chers, si toutefois la SAQ applique les tarifs qui vont leur être soumis sous peu. Tel est ma perception des évènements et ce que je peux en dire.

Patrick F. Coulibeuf
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

NOTE DE L'ÉDITEUR

Voici ce que Patrick Coulibeuf écrivait en mai passé, dans l'infolettre hebdomadaire:

En cas d'un "OUI"? Ce pourrait favoriser aussi la fin de l'Europe politique et économique et donc, changer la face du monde marchand et donc, celui des vins.

(À noter que le nouveau maire ,usulman de Londres est favorable au "Brexit", considérant que la politique économique européenne ralentirait celle de son "pays d'adoption").

De surcroît, ce référendum anglais tombe en pleine négociation du libre-échange transatlantique, plus connu sous le nom de TAFTA...

En un mot, loin de moi de sous-estimer les Québécois d'ignorance, mais je soupçonne ceux-ci tout de même ignorer (probablement par confort intellectuel) l'impact d'un tel chambardement, qui pourrait avoir des répercussions non seulement au Canada, mais aussi au Québec.

Source: Patrick Coulibeuf du 24 mai 2016

À propos de l' auteur

Après avoir terminé sa scolarité en Charente, plus précisément à JARNAC, au Royaume du Cognac (avec François MITTERAND comme voisin), il débute à Paris des études dentaires tout en assumant durant les vacances scolaires des activités de guide accompagnateur international qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Lire la suite...