samedi 18 novembre 2017
Le tirebouchon des professionnels, est-ce un "sommelier" ou un "limonadier" ?

Le tirebouchon des professionnels, est-ce un "sommelier" ou un "limonadier" ?

Depuis un demi siècle environ, le tirebouchon à cran d'appui simple ou double des Sommeliers est devenu par extension de vocabulaire un "sommelier " puisque ce dernier est leur outil majeur pour le service du vin.

Son proche cousin le décapsuleur a été surnommé " limonadier ", car il n'était utilisé que par des garcons "limonadiers" qui ouvraient les bouteilles d'eaux gazeuzes devant les clients pour éviter la confusion avec l'eau de selzt (eau minérale originaire de la ville Allemande de Seltser),que l'on rendait pétillante à même une bouteille spéciale chargée de gaz et munie d'un siffon, totalement disparue de nos jours.
Ce limonadier a tendance à disparaître lui aussi, puisqu' il se retrouve maintenant incorporé dans le "sommelier" des Sommeliers (couteau/tirebouchon/décapsuleur), mais aussi à cause de la disparition progressive de la profession de Limonadier (stricto sensu).

L'idée de rassembler les deux outils en un seul s'imposait et n'était pas innocente, car les Garçons "limonadiers" et Serveuses "limonadières" étaient et sont toujours amenés à déboucher des bouteilles devant les convives en l'absence d'un sommelier, théoriquement seul responsable de cette tâche.

Mais au fait ! Qui est l'inventeur du décapsuleur dit "limodier " ? Il fallait s'y attendre bien sûr ! Par celui qui a inventé le procédé d’obturation par capsule soit : l’Américain William Painter qui l'inventa en 1891 et qui inventa par la même occasion les tirebouchons pour bouchons plastifiés des bouteilles de vins.A l'époque, il était une des plus grosses fortunes des USA, je soupçonne une certaine firme de Cola de lui avoir gonflé sa fortune.

L'invention du bouchon en liège qui fut enregistrée en 1795, revient à un Révérend Anglais du nom de Samuel Henshall ce qui est connu. Ce qui l'est moins par contre, c'est qu'un certain Mathew Boulton en envoyait déjà à Bordeaux en 1765, soit 30 ans plus tôt de son usine de Birmingham. Probablement deux complices qui ont dù boire de très bons Bordeaux... 

Ce bouchon en liège tant décrié encore récemment pour sa diffusion occasionnelle du goût portant son nom, il faut savoir que le commissariat à l'énergie atomique a inventé une méthode consistant à en extraire le T.C.A (2,4,6 - trichloroanisol) et donc, lui enlever totalement la possibilité de transmettre cet inquiétant et frustrant goût de bouchon. Cette méthode est aussi utilisée pour la décaféinisation du café.    

patrick couli tirebouchon

Pour conclure, les deux Sommeliers ont de beaux jours devant eux : Le Personnage qui nous guidera vers la découverte de beaux vins, de grands millesimes et des vins des pays d'avenir. Le second, le "sommelier/tirebouchon" quant à lui, qu'il soit à cran d'appui simple ou double, il restera encore longtemps un objet précieux entre les mains de ces Sommeliers pleins de poésie vineuse.
 

Patrick F. Coulibeuf
Courtier en vins millésimés ou rares
Membre de la Compagnie des Courtiers-Jurés-Experts de Paris

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

À propos de l' auteur

Après avoir terminé sa scolarité en Charente, plus précisément à JARNAC, au Royaume du Cognac (avec François MITTERAND comme voisin), il débute à Paris des études dentaires tout en assumant durant les vacances scolaires des activités de guide accompagnateur international qui lui ont donné la chance de parcourir le monde. Lire la suite...