vendredi 17 novembre 2017

Malbec : à pile ou face

C’est drôle mais si vous demandez autours de vous à quoi les gens pensent quand on dit malbec, la plupart vont répondre : à l’Argentine. J’avoue humblement que c’était mon cas. Peut-être est ce à cause de l’effet qu’a produit sur moi un voyage à Mendoza. L’énergie un peu bohême de cette ville d’étudiants aux rues bordées de canaux d’irrigation, la vue des Andes aux sommets enneigés, et l’exubérance latine du cépage dans ces vins dégustés avec les fameuses grillades, ont laissé une empreinte sur ma mémoire, qui allume mes yeux quand j’en parle..

Et pourtant, mon premier coup de cœur  avec ce cépage survint sur sa terre d’origine : en France, dans la vallée du Lot. Découvrir ce département, au fil de sa nature, de sa gastronomie et de ses villes et villages, c’est se retrouver soudain au moyen-âge, au détour d’une courbe de route. Ce sont les villages perchés de Rocamadour ou de St-Cirq-Lapopie, ou le mystère des grottes préhistoriques comme Pech-Merle. Et Cahors avec son pont Valentré et sa légende sulfureuse…Que d’images qui m’ont séduit et marqué!

C’est dans ce paysage remontant à la nuit des temps que ce cépage a connu la gloire. Le vin noir aux parfums de fruits sombres, de réglisse et de truffe fut un des vins les plus recherchés de France jusqu’à ce que l’infâme phylloxéra ne vienne l’occire. C’est dans son ancienne rivale de Bordeaux, qu’on retrouva un plant de malbec, qui est à l’origine de la renaissance du vignoble, à la fin des années 40! Cahors aura son AOC en 1971.

Les vins Philippe Dandurand m’ont invité à rencontrer M. Domingo Esteban, le directeur commercial de la maison Georges Vigouroux, ce pionnier de la nouvelle notoriété du vignoble. Pendant deux ans, il fera renaître le château de Haute-Serre, qui avait sombré dans l’oubli depuis 1880. A l’époque c’était un fleuron du terroir! Il fallut enlever chaque pierre, et replanter le malbec sur 60 hectares, sur un plateau à 300 mètres d’altitude. Aujourd’hui, c’est aussi un haut lieu gastronomique, où vous pourrez vous régaler des autres merveilles de la région que sont les truffes et le safran, préparées par le chef Thierry Pszonka, qui a passé 14 ans en Argentine!

 Puis en 1983, la piqûre reprend M. Vigouroux, et il rachète le château de Mercues, l’ancienne demeure des comtes-éveques de Cahors, devenue un Relais et Châteaux dans les années 50. Sous le jardin à la française, il fait construire un chai techniquement moderne mais aux allures de cathédrale romane! 

Depuis 1988, c’est son fils Bertrand-Gabriel, œnologue et gestionnaire de formation, qui poursuit l’œuvre de son père en tant que leader de la promotion du malbec et de l’agro-tourisme du Sud-Ouest. C’est aussi dans cette optique qu’il reprend le château Tournelles, en 1994, dans l’appellation Buzet  et qu’il conçoit Antisto Buzet, un assemblage de cabernet sauvignon et de malbec, Il y a aussi un Antisto Cahors,et un Antisto Mendoza, à 100% malbec. Le Buzet 2008 donne un joli vin bien fruité et peu boisé, mais avec une petite note toastée à l’aération.
(SAQ : 11315690)


J’ai aussi eu l’occasion de déguster :

 -le Domaine de Poujo 2008, un madiran 100% tannat, très souple, plutôt aromatique et aux tannins veloutés.   (SAQ : 00962621)

-le Château Haute-Serre 2005, aussi très souple, fin, avec un beau nez typique de malbec. En bouche, un brin de réglisse et des fruits noirs mûrs. Un accent de vanille mais tout en élégance. Élevé 18 mois en barriques neuves, son boisé est très bien intégré.                (SAQ : 00947184)

-le Château Mercues 2006, également élégant, était d’un soyeux, presque moelleux ! Élevé 12 mois en fût de chêne dans le chai sous le château. C’est un beau vin ne manquant pas de structure.               (SAQ : 00972471)

Élégance et finesse, telles sont les qualités qui se retrouvent tant chez l’homme aux rênes de la maison que dans ses vins, de conclure M. Esteban Quant à moi, pour le malbec, côté Argentine ou côté Cahors, ne seraient ils pas finalement les deux visages d’une même pièce d’or?


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276

À propos de l' auteur

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.