samedi 18 novembre 2017

A la découverte de la maison Klein Constantia,d’Afrique du Sud

Il y a de ces rencontres qui vous laissent sur un nuage de petit bonheur pour le restant de votre journée.


olivier De gauche à droite: Olivier de Maisonneuve; Hélène Dion et Hans Astrom


Grâce à l’agence LBV, j’ai vécu ce moment de grâce en dégustant de biens beaux vins en présence du directeur de la maison Klein Constatntia, Hans Astrom.
Savourés dans le cadre discrètement luxueux du Salon Exécutif de la Banque Royale, avec la vue magnifique sur le fleuve du haut du 41e étage de la Place Ville-Marie, la table était mise pour une expérience hédonistique.

Nous avons d’abord découvert deux vins d’entrée de gamme. On a commencé avec un sauvignon blanc qui se veut un trait d’union entre le style français et le style néo-zélandais, avec une belle fraîcheur et une délicieuse petite amertume en finale, et de beaux arômes de pommes en bouche. Puis un assemblage bordelais rouge, au fort joli nez de fruits mûrs. La bouche était tannique mais en souplesse. De longueur moyenne, le vin était agréablement savoureux et harmonieux.

Puis nous avons dégusté deux vins du domaine Anwilka, situé près de Stellenbosch, qui fait partie de la famille Klein Constantia. D’abord, Le Petit Frère 2010, qui se veut un vin de bistrot (d’un certain luxe, quand même) assemblant avec bonheur syrah, cabernet sauvignon et petit verdot. Assez charnu et dense, il propose un nez très minéral de roche mouillée et de poivre frais moulu. Puis, la fierté du domaine le Anwilka 2008.
Un impressionnant vin sombre, au nez  aussi charmeur qu’élégant. Il offre une bouche  fruitée d’une superbe finesse, relevée par une touche d’épice. Aérien et long à la fois.

Le clou de cette délicieuse orgie de bonheur, fut une petite verticale de Vin de Constance,le fameux vin préféré de Napoléon, à Ste-Hélène, que l’on retrouve aussi dans les Fleurs du Mal,de Beaudelaire. Grâce à la générosité entre autre, de Marguerite Aghaby, nous avons pu voir l’évolution et la personnalité distincte que chaque millésime propose.

Né du chaud millésime 1999, le vin était maintenant d’une riche couleur ambré foncée. Avec un suave mais viril nez fruité, floral et de tabac à pipe, il n’était pas sans me rappeler un scotch ou un vieux rhum brun! La grande surprise était sa fraîcheur et son caractère toujours fruité, puis une longueur très fine.


Plus subtil et d’un teint aussi délicat qu’une précieuse topaze, le 2004 avait un intriguant et bien agréable nez d’encens et de fleurs. Il avait une bouche fraîche, fruitée, et surtout une belle texture très satinée.

Finalement le 2007, proposait un délicieux nez de fruits tropicaux frais et de gingembre!
Sa bouche est aussi suave que veloutée, avec la sucrosité et la fraîcheur de l’ananas bien mûr. D’une élégance remarquable! Offert à la SAQ (10999655) pour $63.00, le 500ml, c’est une aubaine pour ce bijou vendangé grain par grain et longuement élevé avec la patience et la minutie d’un horloger. C’est un cadeau magnifique pour le temps des Fêtes, si vous appréciez un vin de dessert savoureux mais qui n’est pas une bombe de sucre.  A découvrir absolument, en bonne compagnie.


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sommelier-conseil
VINS CONSEIL
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Animation de dégustation de vins à votre domicile ou en entreprise
Cell.: 438 881-7276
 

À propos de l' auteur

Diplômé sommelier-conseil de l’Université du vin de Suze-La Rousse, en France, j’ai commencé mon apprentissage du monde vinicole en suivant les cours Les Connaisseurs de la SAQ. Aujourd’hui, j’en suis devenu un animateur! Chroniqueur vins et alcools dans diverses publications, dont le magazine Fugues, je parcoure la planète pour mettre images et visages sur ces produits qui me font vivre tant d’émotions.